Naruto Ultimate Ninja Storm 4, l’aboutissement d’une longue saga

Naruto Ultimate Ninja Storm 4

Bien le bonjour amis lecteurs et bienvenue dans LE Hardco… Oups pardon je m’enflamme ! Je disais donc, bonjour à vous et bienvenue dans ce dossier dédié à l’univers du ninja le plus célèbre de tous les temps : Naruto. Apprécié par les uns, décriés par les autres, on peut dire qu’il ne laisse pas de marbre, et pour cause.

Bientôt l’arrivée de Naruto Ultimate Ninja Storm 4

En effet, certaines personnes ne comprennent toujours pas pourquoi Naruto possède des moustaches comme si c’était un chat, ils ne comprennent pas non plus pourquoi la fin de la série ressemble à Dragon Ball Z, ils comprennent encore moins pourquoi Naruto s’entête à vouloir sortir avec Sakura alors que Hinata est amoureuse de lui (les feux de l’amour, tout ça tout ça…) mais ils ne comprennent surtout pas pourquoi ce manga a autant de succès.

On ne peux pas se lancer dans un débat là-dessus aujourd’hui car ce n’est pas le sujet et que de toute façon, on n’en a pas envie. Et oui, aujourd’hui nous allons présenter la saga Naruto, en manga d’abord mais ensuite nous allons surtout nous intéresser à la série des Ultimate Ninja Storm, dont le quatrième opus va voir le jour dès demain, il y aura, d’ailleurs, bien évidemment notre test qui suivra sur le site. Suivez le guide !

Et nous commençons avec un petit sommaire tout beau tout propre, dans une balise spoiler pour présenter un exposé en deux parties et deux sous-parties chacune… Oui c’est inutile mais c’est joli, alors pourquoi ne pas s’en servir ?

Attention tout de même, de très nombreux spoilers sur Naruto et Naruto Shippuden sont présents dans l’article !

Partie I/ Le manga
– 1/ Naruto
– 2/ Naruto Shippuden

Partie II/ La série des Ultimate Ninja Storm
– 1/ Les opus numérotés
– 2/ Generations et Revolution

PARTIE I/ LE MANGA

1/ Naruto

naruto

C’est ici que les chose sérieuses commencent, alors allons-y. Naruto est shonen nekketsu, écrit et dessiné par Masashi Kishimoto. Il a été publié de Octobre 1999 à Novembre 2014 dans le magazine Weekly Shonen Jump, le tout en 700 chapitres regroupés eux-mêmes en 72 tomes. La série s’est ainsi conclue au Japon tandis que la France en est au tome 69, ce qui devrait nous permettre de lire la fin dans cette année 2016.

Précisons qu’il y a une adaptation animée comptant presque 700 épisodes. Ceci dit, elle reste vivement critiquée à cause de la présence de trop nombreux épisodes « fillers » (des épisodes n’ayant aucun lien avec l’histoire, ils sont uniquement présents pour combler les vides le temps que la version papier prenne de l’avance normalement). Enfin, avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons que le manga est découpé en deux parties distinctes, Naruto, s’étalant du premier tome jusqu’au 27, et Naruto Shippuden, couvrant du tome 28 jusqu’à la fin. (ceci-dit on considère deux parties mais la version papier a conservé le nom Naruto pour toute la série)

Les présentations étant faites, on va maintenant parler de la première partie, Naruto. L’histoire nous raconte les aventures de ce jeune ninja blond, ayant perdu ses parents et possédant en lui un démon à queues (Kyubi, le démon à 9 queues pour être précis). Ces démons étant craints par l’ensemble du monde ninja, les gens de son village le rejettent sans vergogne, ce qui en fait un solitaire faisant sans cesse le pitre pour être reconnu des autres. Son seul « ami », qu’il considère plus comme un grand frère, c’est Iruka, son professeur à l’école des ninjas. Ce dernier à perdu ses parents à cause de Kyubi et ressent donc de la compassion à son égard, étant donné qu’il a vécu à peu près la même chose.

L’histoire se lance sur l’examen des ninjas, permettant de monter en grade et ainsi de quitter l’école pour se former en exécutant des missions en dehors du village. Naruto nous est alors présenté comme un piètre élève, se faisant sans cesse recaler. Malgré tout, un autre professeur lui suggère de voler un rouleau interdit contenant une technique suprême, à savoir l’art du multiclonage. Ni une ni deux, notre ninja blondinet s’empresse de prendre ce parchemin et d’apprendre la technique secrète. Mais là *REVELATION DE OUF GUEDIN*, le professeur (qui se nomme Mibuki) voulait en fait le rouleau pour son propre compte et va donc essayer de le voler à Naruto, non sans une certaine violence. Mais ce dernier, étant secouru par Iruka, va en fait utiliser le multiclonage sur son ennemi pour lui faire passer l’envie de trahison. Naruto monte donc en grade, et se retrouve dans une équipe de 3 ninjas avec Sakura Haruno, la fille qu’il aime, et Sasuke Uchiwa, celui qu’il considère comme son rival. Le manga introduit également un nouveau mentor pour cette équipe, à savoir Kakashi Hatake, semblant porter un certain passif également.

Le manga démarre donc ainsi et nous suivons nos héros lors de plusieurs missions, d’un examen de promotion, d’une attaque de leur village (Konoha), lors de l’intervention des principaux antagonistes, l’Akatsuki… L’auteur nous dévoile également au fur et à mesure de longues intrigues, comme le désir de vengeance de Sasuke qui souhaite tuer son frère car ce dernier a éliminé leur famille, ou encore le long chemin de l’apprentissage de Naruto… Cette première partie est très riche, pas avare en humour mais très bien dosée en action et finalement elle nous pose vraiment les bases de tout ce que l’on pourra suivre dans la seconde partie, à savoir Shippuden dont nous allons parler dès à présent.

2/ Naruto Shippuden

naruto

Avant d’attaquer cette partie, sachez juste que Shippuden signifie littéralement « Légende de la tornade », ce qui n’aura pas grand intérêt pour nous. Cette épopée commence à la suite d’un combat entre Naruto et Sasuke que ce dernier a remporté. Il est ainsi parti sur son propre chemin pendant que Naruto suivait un entraînement de deux ans auprès d’un ninja légendaire nommé Jiraya. Le tome 28 reprend donc sur son retour à Konoha où l’on découvre ses amis et les différents changements opérés. Mais l’intrigue principale se remet très vite en place pour se consacrer entièrement à l’ennemi numéro un, le groupe de l’Akatsuki. Un groupe de personnes qui cherche à récupérer les démons à queues pour des raisons relativement obscures de prime abord. Mais au fil du temps, tout ceci prend de l’importance, Naruto et ses amis éliminent les membres de l’Akatsuki un à un, Sasuke élimine son frère (qui fait également parti de l’organisation), et finalement on se rend compte que tout le monde était trompé. Le chef de l’Akatsuki n’était pas celui qu’on croyait, et le véritable ennemi fait donc en sorte d’organiser une grande guerre ninja avec nombres de protagonistes.

Voilà un résumé extrêmement succin de ce que l’on peut trouver dans cette seconde partie de Naruto, mais je ne suis pas là pour raconter l’histoire, donc j’invite les personnes intéressées à se renseigner de leur côté, il est certainement possible de trouver une version courte mais détaillée de l’intrigue. Tout ça pour dire que les événements amorcés dans la première partie sont conclus à un moment ou à un autre dans Shippuden (l’Akatsuki fait tout de même son apparition au tome 16, et ce sont les antagonistes jusqu’à la fin, ou presque). Les enjeux grandissent au fur et à mesure, tout comme les ennemis et donc les héros. C’est pour ça que la partie de la grande guerre est la plus décriée par les mateurs originaux du manga, puisque finalement on aurait pu renommer le manga Dragon Naruto Ball Z tellement ça devient une surenchère de pouvoirs et d’explosions. Et puis la bataille finale à proprement parler est à mon avis sans intérêt, [spoiler]tout comme l’antagoniste final qui sort un peu de nulle part. Kaguya qui est en fait un peu la mère du ninjustsu (les techniques ninjas) moderne.

Une seconde partie qui a donc ses bons côtés comme ses mauvais, au même titre que la première partie d’ailleurs.

Avant d’attaquer la partie des jeux vidéos, je tiens malgré tout à souligner un point. Naruto est certes beaucoup critiqué, et j’aimerais rappeler certains points. Après l’ère Dragon Ball, le monde des mangas a connu assez peu de succès jusqu’à la toute fin des années 90 et l’arrivée des trois grands piliers actuels, à savoir One Piece, Naruto et Bleach. Les gens apprécient ou pas mais il faut quand même noter que ces mangas sont devenus cultes au fil des ans, quoi qu’on en dise et au même titre que Dragon Ball donc. D’ailleurs, Naruto est celui qui s’en rapproche le plus. Il est découpé en deux grandes parties, la première avec son lot de combats mais plus axée humour, et la deuxième où l’on rentre vraiment dans les combats à répétitions, les pouvoirs de plus en plus grands, les transformations… Et c’est d’ailleurs la raison qui fait de ces mangas des nekketsu.

Vous l’avez certainement remarqué, j’ai employé ce terme au tout début sans préciser le sens. C’est en fait le type de Shonen le plus courant, dans lequel on suit un héros adolescent, adulescent ou jeune adulte dans sa quête au cours de laquelle il s’entraîne régulièrement pour progresser. En l’occurrence, Dragon Ball, Naruto et Bleach sont les exemples les plus frappants, pour ne citer qu’eux.

Tout ça pour dire que peu importe votre avis sur ce manga, car que vous le vouliez ou non, c’est d’ores et déjà un des grands noms et une des plus grandes références existantes.

II/ La série des Ultimate Ninja Storm

1/ Les opus numérotés

naruto1

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose une petite explication sur mon choix de parler uniquement de la série Ultimate Ninja Storm. C’est très simple, malgré les nombreuses adaptations de Naruto en jeux, il faut avouer que c’est certainement la plus réussie (avec les derniers opus PS2). Les autres adaptations se sont beaucoup faites sur GBA, DS ou Wii, avec des jeux souvent moyen, rarement bons et parfois médiocres. Il y a également quelques opus PSP qui sont tout justes passables la plupart du temps. Mais à partir de la PS2 et sa série Naruto Ultimate Ninja, on a commencé à noter une nette amélioration dans les jeux, et finalement le studio CyberConnect2 a fini par prendre la série en main à partir de la troisième itération, puis ils ont continué sur leur lancée jusqu’à la PS3 et la saga dont nous parlons aujourd’hui : Naruto Ultimate Ninja Storm.

Ainsi nous commençons notre tour d’horizon en 2008 avec le premier opus, relatant tout simplement toute la première partie de l’oeuvre jusqu’au combat final entre Naruto et Sasuke. Le jeu pose ainsi les bases de cette nouvelle série avec plusieurs bonnes idées et d’autres moins bonnes (comme les mini-jeux qui ne seront pas conservés). Mais on voit surtout la base des combats qui sont très simples. En effet, être fan de Naruto n’implique pas d’être amateur de jeux de combats. Ainsi, CyberConnect2 a trouver un compromis entre des combats dynamiques, respectant bien la série, et des contrôles simples, pouvant ainsi permettre de s’ouvrir au plus grand public possible. Nous avons une touche pour frapper, une pour recharger le chakra, une pour lancer des shurikens/kunais (des petites armes de ninja) et la possibilité d’effectuer des esquives. Simple, efficace et pas cher, c’est Naruto que je préfère !

?? CMYK

Vous l’aurez donc compris, maintenant que les bases sont posées, il est temps de parler des choses sérieuses, des vraies discussions entre adultes responsables, parlons de Naruto Ultimate Ninja Storm 2 et de son nom qui commence vraiment à devenir long. J’aimerais vous dire que l’on prend les mêmes et qu’on recommence, mais ce serait mentir. Certes le produit de base est identique ou presque, à savoir le système de combat qui est malgré tout peaufiné, ce qui sera d’ailleurs vrai au fil de tous les épisodes, CyberConnect2 cherchant toujours à implémenter de nouvelles façons d’aborder le jeu. Ainsi, c’est généralement les techniques d’esquives qui changent, puisqu’au début cela consommait du chakra (le ki, si vous préférez) mais finalement une nouvelle barre a été implémentée pour ce système et permettre d’éviter les abus. Ceci n’est qu’un exemple, mais revenons à nos moutons.

Ultimate Ninja Storm 2 reprends donc où l’on s’était arrêté, c’est à dire à la fin de Naruto, ce qui nous transpose au début de Naruto Shippuden avec le retour de Naruto à Konoha (trop de Naruto dans cette phrase, désolé). Ainsi on retrouve les mêmes mécaniques, à savoir une carte pour se déplacer « librement » (c’est pas non plus un open world), des combats toujours aussi aisés à prendre en main tout en étant efficaces mais là, surprise ! Le jeu inclus des combats de boss, généralement découpés en trois phases, avec une partie combat classique et généralement un power up du boss, changeant radicalement la manière de l’affronter. Très appréciable, cela apporte de la diversité dans les combats, et on se régale en admirant les magnifiques transitions en cinématiques à l’intérieur des combats ! Le tout agrémenté de QTE, vous permettant si vous appuyez assez rapidement sur toutes les séquences de touches, à regardé une scène bonus dans le combat, montrant généralement un dialogue flash-back. Autant le dire sans retenue, cet opus est le plus abouti à sa sortie en 2010, on regrette juste de ne pas avoir accès aux personnages de la première saison.

naruto2

Mais pas le temps de se reposer chez CyberConnect2 car en 2012 ils nous servent un Naruto Ultimate Ninja Storm Generations que nous aborderont un peu plus tard, puis en 2013, nous voyons débarquer la suite tant attendu, Ultimate Ninja Storm 3. Retour aux fondamentaux et surtout à l’histoire principale dans cet opus, les épisodes Generations et Revolution ne servant que d’interludes. C’est dans cet opus qu’est intégré la barre supplémentaire évoquée plus haut (permettant d’esquiver). De plus l’histoire continue donc sur l’équivalent de quelques tomes (oui, UNS 2 couvrait les tomes 28 à 47/48, UNS 3 couvre à peu près jusqu’aux tomes 60/61, selon que vous ayez la version avec les DLC ou pas).

Bon, même si cela fait presque deux fois moins de tomes, le mode histoire de Untimate Ninja Storm 3 est déjà conséquent et on ne peut pas dire qu’il n’est pas légitime. C’est notamment dû aux possibilités de la grande guerre, avec des combats se voulant un peu à la Dynasty Warriors avec beaucoup d’ennemis et quelques uns importants à abattre dans le lot. On retrouve en plus les combats de boss, toujours plus beaux et impressionnants, au même titre qu’un combat de géant avec Choji. Beaucoup de bonnes idées, l’apologie du nouveau style de jeux Naruto, on croirait presque avoir atteint la perfection. Et à l’heure où j’écris ces lignes, les amateurs de la série trépignent en attendant le quatrième et dernier opus numérotés de la saga (selon toute logique) qui va finalement arriver à son terme.

Naruto Ultimate Ninja Storm 4 est en effet attendu le 5 Février dans nos vertes contrées. Recensant le reste de la grande guerre ninja jusqu’à la fin de série, l’attente est évidemment élevée, les fans veulent du lourd, du très très lourd pour finir en apothéose. Bien entendu,

CyberConnect2 à déjà démontré son savoir faire à maintes reprises et on compte sur eux pour nous servir un grand final digne de ce nom. Nous avons déjà pu mettre les mains sur une démo (se limitant à un unique combat malheureusement) et c’est très beau, extrêmement impressionnant, mais bien trop léger pour se faire une vraie idée, verdict donc dans nos colonnes d’ici… demain ! Mais avant de nous quitter, nous allons rapidement aborder la question des opus Generations et Revolution, ne partez donc pas tout de suite !

naruto3

2/ Generations et Revolution

naruto4

Avant d’en finir avec ce petit dossier, il faut faire une petite parenthèse sur deux jeux de la saga Ultimate Ninja Storm, à savoir Generations et Revolution. Je l’ai déjà évoqués un peu plus haut et je ne compte pas m’étendre dessus très longtemps. Il faut juste savoir que le premier est sorti entre les opus 2 et 3, tandis que le second a vu le jour en dernier, après le 3 et donc avant le futur 4. Generations propose 17 modes histoires, chacun d’eux étant assez court et centré sur un personnage en particulier. Le seul point intéressant de ce jeu est de réunir les deux générations dans un même jeu (pas tous les personnages, cela va sans dire, mais les plus importants au moins). Pour ce qui est de Revolution, il est basé sur une nouvelle façon de combattre, à savoir 4 combattants dans l’arène, un peu comme ce qui a été proposé moult fois sur GameCube et Wii mais avec la jouabilité des Ultimate Ninja Storm. Toute « l’histoire » gravite sur les tournois qu’il faut remporter, la difficulté montant au fur et à mesure.

Le constat qui ressort de ces deux jeux est le même, ils sont bien plus répétitifs que les autres et ne servent que de remplissage au final. Ils ne sont pas foncièrement mauvais mais ils ne peuvent rivaliser avec les opus numérotés malgré tout. A faire donc à l’occasion si vous les trouvez à un petit prix au cas où, cela peut toujours être sympathique. Ah et dernier aparté, la PS3 va accueillir un Ultimate Ninja Storm Collection, le même jour que le quatrième opus. Avis à ceux ne les ayant pas fait et souhaitant s’y mettre, les 3 jeux pour 30€ c’est plus que donné !

Voici à peu près ce que l’on peut ressortir de la saga Naruto Ultimate Ninja Storm. Bien malheureusement on ne peut pas vous raconter l’histoire du manga plus en détail mais nous espérons que cette présentation vous aura intéressé, à l’aube du jeu clôturant l’histoire de ce manga.

En tout cas et pour conclure, Naruto Shippuden: Ultimate Ninja Storm 4 sortira le 5 Février prochain, c’est à dire demain, sur PS4 et Xbox One ainsi qu’en version dématérialisée sur Steam. Notre test du jeu sortira dès demain et le verdict est… On n’en dit pas plus et on vous laisse la surprise demain !

Bon jeu à tous, dattebayo !

naruto5

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.