Aperçu : Children of Morta – Le rogue-like familial

  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox One

Un bon jeu indépendant en perspective s'il tient ses promesses.

Lors d’un événement à Paris, nous avons eu l’occasion d’essayer Children of Morta, un jeu indépendant développé par Dead Mage et édité par 11 Bits Studios à qui l’on doit l’excellent Frostpunk. On vous donne nos premières impressions sur ce titre qui arrivera cet été sur PC, PS4, Xbox One, Switch. Le projet date tout de même de 2015 où il a été lancé via une campagne Kickstarter. D’ailleurs, ceux ayant contribué peuvent déjà en profiter sur PC.

La famille avant tout

Aperçu : Children of Morta - Le rogue-like familial 1

Les rogue-like, sur la scène indépendante, ce n’est pas ce qui manque. Ainsi, Children of Morta compte bien se démarquer en mettant la famille sur le devant de la scène, et non pas un personnage sorti d’on ne sait où. Car dans ce jeu, vous avez le choix d’incarner plusieurs personnages issus de la famille Bergson. Depuis des générations, les membres de cette lignée gardent la montagne de Morta. Toutefois, l’apparition d’un danger, appelé « Corruption », va venir troubler la tranquillité de cette contrée. Les Bergson vont ainsi combattre cette calamité afin d’accomplir leur devoir de gardiens.

Lors de la présentation, on nous a précisé l’importance de l’aspect familial du jeu. Il sera plus question de suivre le quotidien de ses membres, de développer leurs liens, que de simplement sauver le monde d’une catastrophe. Toutefois, il a été difficile, en à peine une heure, de bien percevoir cette vision. En tout cas, au niveau des mécaniques de jeu, le tout semble très propre. Nous sommes devant un hack’n slash où l’on parcourt des donjons générés de manière procédurale. Le casting permet différentes approches en matière de gamelay puisque que chaque membre possède un style bien particulier. Nous avons pu en essayer deux : John, le père qui attaque au corps à corps grâce à son épée et son bouclier, et Mary, la mère qui utilise un arc pour attaquer à distance. La puissance pour l’un et la mobilité pour l’autre. Pour compléter le tableau, on citera les enfants jouables : Lucy, une mage, Mark, un pratiquant d’arts martiaux, et Kevin un voleur avec des dagues. On nous a indiqué également que le changement de personnage sera obligatoire, car si l’on utilise uniquement l’un d’entre eux, il sera contaminé par la corruption au bout d’un moment.

Le hub principal n’est autre que la maison familiale, et à l’intérieur, vous pouvez également profiter de la sagesse des anciens. La grand-mère Margarett, et l’oncle Ben, à défaut d’être jouables, offrent des services pour améliorer vos personnages en confectionnant des meilleurs équipements, et en acquérant de nouvelles compétences. Ce sera également le lieu pour que les membres puissent échanger socialement.

Un mélange visuel qui fonctionne

children of morta

Bien que nous n’ayons pas assez écouté pour donner un premier avis sur l’aspect sonore, on peut en revanche dire que visuellement, Children of Morta dégage une certaine ambiance très plaisante. Les graphismes sont un mélange de pixel art et de dessins fait-main, et il faut avouer que le résultat est plutôt satisfaisant même si le chara-design en pixels ne sera pas au gout de tout le monde. L’ambiance est très sombre, on souligne bien l’impact de la corruption, mais le peu de donjons que l’on a parcouru semblaient insipides visuellement. Rien ne s’en dégage vraiment.

Les mécaniques de jeu sont intéressantes dans l’exploration, on pourra ainsi activer des artefacts temporaires, et acquérir des nouvelles capacités via un arbre de compétences. Pour Mary par exemple, nous lui avions donné une attaque qui lançait une flèche infligeant des dégâts de zone. Pour les débuts en tout cas, on reste vraiment dans du classique, même les ennemis sont plutôt banals (squelettes, chauve-souris, araignées…). Enfin, on nous a dit que votre personnages pourra être accompagné d’un autre membre de la famille en donjon (pour mettre l’accent sur l’entraide familiale), ce qui signifie aussi que l’on pourra jouer au titre en coopération, mais uniquement en local.

La famille sera-t-elle suffisante ?

Vraiment difficile de se prononcer sur Children of Morta en à peine une heure de jeu. Bien que la direction artistique soit agréable, et que le gameplay hack'n slash fonctionne plutôt bien, et varie les plaisirs grâce aux nombreux personnages jouables, on a vraiment du mal à saisir ce concept de la famille dans un rogue-like. Car c'est le seul point qui le distingue vraiment des autres, et pour l'instant, ce n'est pas vraiment un argument qui le démarque suffisamment à notre sens. A voir lors de la sortie officielle, car si ce point s'avère concluant, il pourra être un indé de choix cette année.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp