Le Meuble à Jeux #156 : The Big Book of Madness

The Big Book of Madness

Après les super-héros de Marvel Champions, place aux magiciens et sorciers ! C’est avec magie que nous vous présentons aujourd’hui The Big Book of Madness. Ce titre de 2015 fait parler de lui presque cinq ans plus tard grâce à la sortie d’une extension nommée le cinquième élément. L’occasion est donc là pour vous présenter un jeu coopératif vraiment réussi !

A l’occasion de cette chronique, nous avons joué au jeu dans sa version de base comme avec la nouvelle extension, dans des configurations de trois et cinq joueurs. Le jeu fonctionne d’ailleurs parfaitement dans l’ensemble des configurations. L’extension, Le Cinquième élément, est d’ailleurs conseillée pour tout ceux souhaitant dès le départ relever un challenge un peu plus corsé.

Ouvrez le livre des monstres

Le Meuble à Jeux #156 : The Big Book of Madness 1

The Big Book of Madness est un jeu de deckbuilding coopératif dans lequel il faudra éliminer le cinquième monstre présent dans le livre des monstres. Après avoir choisi son sorcier, mis en place le grimoire de la partie, on pioche nos 6 premières cartes et la partie débute. A votre tour, vous aurez la possibilité d’utiliser vos six cartes de différentes manières :

  • Dépenser des ressources pour passer les épreuves
  • Améliorer son deck en achetant de nouvelles cartes ressources
  • Utiliser un de ses sorts
  • Améliorer ses sorts

Il faut savoir que votre deck de cartes ne sera constitué que de ressources issues des 4 (5 avec l’extension) éléments utilisables. Mais quel est l’intérêt me direz vous. Et bien tout ceci sera nécessaire si vous souhaitez éliminer les monstres !

A chaque monstre son lot d’embrouilles. Dépendant du monstre à vaincre, 3 à 5 cartes seront posées, et proposent des combinaisons d’éléments à placer sur celle-ci pour être vaincue. Si jamais on ne réussit pas cette épreuve, un effet néfaste nous tombe dessus, avec différentes contraintes. Si on arrive à enlever toutes les cartes, le monstre est vaincu et on gagne un bénéfice. Mais cela ne sera pas chose aisée pour le coup !

D’autant plus qu’il y faut réussir à arriver au cinquième monstre et le vaincre. Il faudra donc faire des choix cornéliens, comme s’apprêter à avoir telle ou telle contrainte pour progresser suffisamment pour vaincre le prochain monstre. Et n’oubliez pas que tout se réalise en coopération.

Un équilibre précaire entre développement et combats

Le Meuble à Jeux #156 : The Big Book of Madness 2

C’est là que toute la coopération va résider. Il faudra communiquer, pour savoir qui va se développer pendant qu’un autre ira affronter un monstre. La prise de décision dans The Big Book of Madness est omniprésent et une mauvaise entente dans l’équipe signifiera directement votre perte.

Et des prises de choix et de tête vous en aurez. Vous pourrez vous retrouver à réfléchir pendant des dizaines de minutes à simplement deux actions à réaliser, dans le but de faire avancer tout cela. Il y a un aspect calculatoire sur chaque coup que vous ferez qui pourra cependant déplaire à certaines personnes. De notre côté en tout cas, cela ne nous a pas posé de problèmes, au contraire même !

Il y a au final très peu d’aléatoire car une fois les premiers tours passés, on contrôle plus l’aléatoire qu’autre chose. On se retrouve même à travailler avec l’aléatoire et le contrôle de chaque joueur ensemble, créant un pool de possibilités assez énorme.

Quid de l’extension ? Le Ve Élément ajoute de son côté du nouveau contenu, un tout nouvel élément, 4 nouveaux magiciens, de nouveaux monstres, un nouveau livre de sortilèges même ! De nouvelles mécaniques sont également ajoutées : le livre noir, ajoutant de nouveaux sorts activable avec l’élément noir. Il sera également possible de créer un élément spontané, permettant de soigner des folies entre autres.

Autre module disponible, les phobies. Ce sont des folies auxquelles ont été ajoutées des contraintes permanentes. Sans être dans la révolution du jeu, cette extension ajoute du coup encore plus de rejouabilité et de complexité au jeu de base. Une extension pensée pour les personnes ayant déjà adopté le titre original ou cherchant un challenge ultra ardu.

Pour qui s’adresse The Big Book of Madness ?

Le Meuble à Jeux #156 : The Big Book of Madness 3

Fan de coopération, de sorciers et de sortilèges ? The Big Book of Madness est fait pour vous. Les amateurs de jeux proposant un véritable challenge seront également conquis et pour les fadas de deckbuilding, on retrouve ici une formule pour le coup assez originale pour le genre. Concernant le temps de jeu, comptez une vingtaine de minutes pour une première lecture des règles et la mise en place, puis entre 90 à 120 minutes de jeu, étant donné l’aspect dialogue et réflexion qui est assez important.

Au niveau du matériel, comme très souvent avec Iello, on se retrouve avec du tout bon. The Big Book of Madness fonctionne avec principalement que des cartes, et un poil de plateau pour placer les cartes. Le travail d’illustration, signé Naiade, est comme très souvent remarquable et retranscrit parfaitement l’univers du jeu, avec une fantasy bien inspirée et des designs de monstres franchement réussis.

Pour peu que vous ne l’ayez pas et que vous êtes de gros amateurs de coopération, The Big Book of Madness est un vrai incontournable du genre. Difficile, rejouable, et doté désormais d’une extension, il n’y a pas grand-chose qui devrait vous retenir pour ouvrir au moins une fois le grimoire maudit.

The Big Book of Madness
avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Copy link