Aperçu Tinykin : Petit Pikmin-like deviendra grand ?

Membre Actugaming.net

Par

Anciennement intitulé « Sbirz », Tinykin fait partie de ces curiosités indépendantes francophones que nous vous avons présenté au cours des différentes éditions de l’AG French Direct. Développé par Splashteam et édité par tinyBuild, le titre se présente comme un jeu d’action/plateformes doté d’une touche de Pikmin-like.

Prévu pour cet été sur PC, PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series et Nintendo Switch, nous avons eu l’opportunité de tester une démo dévoilant le début de l’aventure, et le premier bilan est très enthousiasmant.

Conditions d’aperçu : Nous avons joué sur PC à une version alpha du titre durant 2 heures environ, le temps de terminer le tutoriel ainsi que le premier monde, et d’y trouver tous ses secrets.

Chérie, j’ai rétréci les Pikmin

Tinykin preview screenshot 2 1

Le principe de Tinykin, présent depuis le début du processus de développement, repose sur une utilisation de petites créatures, les tinykin justement, au sein d’une aventure 3D où l’on incarne un héros du nom de Milodane. En tant qu’explorateur spatial débarquant du futur, Milo revient sur notre bonne vieille planète Terre. Problème, aucune trace d’humains, le temps semble bloqué en 1991 et, enfin, notre héros constate qu’il ne mesure plus que quelques centimètres, taille à laquelle sont également à peu près les différents insectes présents autour de lui, seuls signes de vie dans la maison à peine rejointe par le voyageur.

En compagnie de Ridmi, un vieux guide aux airs vocaux de Professeur K. Tastroff, Milo va pouvoir enquêter sur les mystères englobant la maison dans laquelle il vient d’atterrir, et qui semble appartenir à un scientifique disparu du nom de Ardwin. Grâce à lui, le petit garçon va apprendre à se servir de ces tinykin pour aider les autochtones et construire une machine imaginée par Ardwin, semblant être la clé de toutes ces étrangetés et dont chaque fragment se cache au sein d’une pièce de la maison. Ces petites bestioles se divisent en plusieurs types, associés à une couleur distincte, et remplissent une fonction bien précise en étant lancées par Milo.

Au cours de notre session de jeu, introduite par un tuto puis poursuivie par l’exploration du premier niveau, deux variétés de tinykin étaient disponibles, en sachant que le jeu final en comptera cinq. Les roses, capables de porter, faire transiter ou de pousser des objets plus ou moins gros, et les rouges, destinés à détruire des obstacles ou débloquer des raccourcis. Avant de mettre au travail votre armée de petites bestioles, il va d’abord falloir les trouver à l’intérieur du niveau, soit en marchant sur les espèces de cocons colorés les contenant, soit en les délivrant (notamment grâce aux tinykin rouges).

Notons que les rouges sont « à usage unique » puisqu’ils s’explosent à l’impact d’une surface censée les recevoir, a contrario des roses qui, une fois lancés pour pousser un objet par exemple, reviennent vers vous. Cela implique de faire légèrement attention à votre stock de tinykin rouges avant d’entreprendre quelques destructions ici et là. Mais rassurez-vous, il est impossible de « gâcher » des bestioles en ce sens que les lancers n’ont d’effet que contre les éléments enveloppés d’une aura colorée correspondant à la leur. De plus, le jeu (en tout cas ce premier niveau) est bien pensé pour ne pas que l’on se retrouve bloqué, en proposant suffisamment de petits minions à récupérer.

L’amusement au premier plan

Tinykin preview screenshot 2

C’est même un sentiment que l’on retrouve au sein de tous les aspects de cette démo : tout est fait pour que le joueur s’amuse. Dès les premiers mouvements avec le personnage de Milo, la prise en main s’effectue aisément. Le gameplay se veut tout à fait fluide et intuitif avec peu de boutons mais un dynamisme qui nous pousse sans problème à sauter partout et à fouiller le moindre recoin. Milo est aussi en mesure de planer via une bulle de savon, dont l’énergie s’épuise au bout de quelques secondes. Equipé également d’un skate-savon, notre héros peut traverser rapidement de grandes distances, ce qui empêche de rendre une exploration minutieuse trop redondante.

L’exploration, c’est un point sur lequel l’équipe de Splashteam a voulu mettre l’accent et, pour l’heure, ça sent plutôt bon. À travers un environnement hyper cohérent, tel que pourrait l’être une pièce d’une maison auprès d’un tout petit être, auquel s’ajoute le côté loufoque d’une civilisation d’insectes ayant investi les lieux, on ne tarde pas à se déplacer un peu partout. D’une guitare au creux de laquelle se déroule un concert miniature, au dessous poussiéreux et labyrinthique d’un meuble, en passant par un arbre à chat converti en restaurant tenu par des fourmis, jusqu’à un tout petit passage formé par un tapis gondolé, le niveau fourmille de points d’intérêts et de zones secrètes ne demandant qu’à être découverts.

Outre des tinykin, on y trouve bon nombre de molécules de pollen. Récupérer celles-ci et les livrer auprès de Sikaru, brasseur attitré, vous délivrera deux cubes de savon. Cette ressource, rassemblée en quantité suffisante, vous octroie une bulle de savon supplémentaire, destinée à faire planer Milo plus longtemps. Dernière catégorie de collectables constatée au cours de la démo, les artéfacts constituent des morceaux de l’histoire d’Ardwin, et permettent donc d’en apprendre davantage sur lui et les mystères entourant sa disparition, en vous rendant auprès du musée de la fourmi Louvretro pour les consulter.

Les PNJ occupent d’ailleurs une belle place dans l’amusement mis en scène par Splashteam. Les développeurs nous abreuvent sans limite de jeux de mots et de références à travers les petits insectes peuplant ce premier niveau. Dovaquin (The Elder Scrolls V : Skyrim), Uber et Itsse, duo de livreurs fatigués par leur dur labeur, les critiques Bertigneux et Générac, inspirés de Louis Bertignac et de Jean-Marc Généreux, ex-jurés respectifs des émissions de télévision The Voice et Danse avec les Stars, le petit scarabée Kiroukou qui n’est pas pris au sérieux par les adultes, ou encore une allusion assez drôle faite à Alexis Laugier, dernièrement compositeur sur As Far As The Eye et Road 96, bref, l’équipe s’est fait plaisir et elle le transmet aux joueuses et joueurs possédant les références.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Quelle réjouissante entrée en matière que cet aperçu de Tinykin. Les deux premières heures du jeu donnent vraiment envie de voir la suite et il va être difficile d'attendre jusqu'à sa sortie définitive prévue pour cet été. Sans véritable fausse note jusque-là, l'enjeu majeur auquel vont faire face Splashteam et tinyBuild réside dans le renouvellement de l'expérience, en espérant que l'ajout des autres types de tinykin, les niveaux restants et les upgrades prévus pour Milo continuent de nous faire ressentir l'excitation de l'exploration et de la découverte des secrets que renferme la maison.

Fauchinou
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.