Aperçu Rock of Ages 3 : Make & Break – Un nouvel opus en passe de casser la baraque ?

Membre Actugaming.net

Par

Rock of Ages revient avec un troisième opus nommé Rock of Ages 3 : Make & Break, et est par ailleurs développé conjointement par ACE Team et Giant Monkey Robot. Le titre s’est laissé approcher plus en profondeur, avec notamment le fameux éditeur de niveau, qui est incontestablement LA grosse nouveauté de la franchise. Après un second volet qui s’est perfectionné, ce petit aperçu de Rock of Ages 3 : Make & Break nous a-t-il satisfait, ou bien laissé sur notre faim en prévision de sa sortie prochaine le 2 juin ?

Conditions d’aperçu : Nous avons joué à Rock of Ages 3 : Make & Boulder pendant environ 3h30. Nous avons pu tester neuf niveaux du mode histoire, quelques niveaux de la communauté ainsi que l’éditeur de niveau qui permet de créer nos propres parcours. Le jeu a été testé sur PC avec 16 Go de RAM, une GTX 1070 et un i5 cadencé à 3.8 GHz.

Dans la veine de son prédécesseur

Rock of Ages 3: Make & Break bombe parcours

La première chose que nous nous sommes évidemment empressés de tester, c’est son mode histoire. Ce dernier était bien jouable via neuf niveaux, en plus d’un niveau contre un boss. Globalement, il faudra s’attendre à un cheminement similaire à son prédécesseur soit parcourir la carte du monde, faire les niveaux, et récupérer des étoiles pour vous permettre de progresser. Le système de carte du monde semblait encore une fois bougrement solide, mais l’environnement choisi était hélas vide, contrairement à Rock of Ages 2 et ses environnements verdoyants et détaillés.

Voilà un premier aspect qui nous a laissé un peu de marbre. Surtout que nous ne savons pas si la carte du monde permettra de débloquer une certaine progression étant donné que l’on pouvait se balader très librement sur celle-ci. Toutefois, nous pourrons au moins saluer l’apparition de trois nouveaux modes de jeu dans chaque niveau, afin d’apporter plus de variétés que sur la progression de Rock of Ages 2, qui devenait répétitive avec seulement deux modes de jeu identiques par niveau.

Cette fois-ci sur ce troisième volet, vous pourrez vous essayer aux modes avalanche, contre la montre, ainsi que Humpty-Dumpty. Le premier mode, dans une phase de jeu en tower defense comme ses prédécesseurs, vous demandera de poser vos pièges intelligemment pour détruire les vagues de bouboules ennemies, et ainsi protéger la jauge de vie de la porte de votre forteresse. Le principe est plutôt rafraîchissant, permet de varier l’expérience de jeu, et surtout de contenter les amateurs de tower defense.

Outre le mode contre la montre où vous devez arriver à la fin du parcours avant de votre boule bombe explose, le mode Humpty Dumpty  de Rock of Ages 3 : Make & Break est le mode hardcore. En effet, vous devrez finir le parcours avec une boule en forme d’œuf très fragile. Vous n’avez que trois vies pour le terminer en un seul morceau et éviter les nombreux pièges posés. Globalement, il s’agit là d’un mode de jeu qui change un peu de ce que l’on avait vu sur les deux précédents opus. Au passage, force est de constater que celui-ci est particulièrement plaisant à jouer.

Viens enfin le dernier mode de jeu qui n’est autre que Guerre. Comme les deux derniers opus en date, le but est tout simplement de défoncer la porte du château de l’adversaire tout en protégeant le vôtre. On jongle entre l’aspect tower defense pour déposer ses pièges, et l’aspect course où vous devrez travers le parcours jusqu’à aller donner des coups de boule à la porte adverse, afin de lui faire perdre de la vie.

Rien à signaler de ce côté-là, le gameplay est toujours aussi prenant. Nous remarquerons par ailleurs que le contrôle de notre boule en mode course est plus dynamique avec de bonnes sensations de vitesse, et doté d’une souplesse plus prononcée, et plus arcade qui fait plaisir. Le moteur physique fait encore le café, et la différence de poids entre chaque type de boules est parfaitement respectée. En somme, le mariage tower defense et course fonctionne toujours bien, même si l’on regrette l’absence de nouveautés car les pièges et types de boules sont les mêmes que Rock of Ages 2.

Éditeur de niveau, contenu, optimisation… ça vaut quoi ?

Rock of Ages 3: Make & Break éditeur de niveau

Le gros morceau de ce Rock of Ages 3: Make & Break, c’est son éditeur de niveau, que l’on a pu aussi essayer. Une fois l’une des maps choisies avec soin ainsi que le mode de jeu, on vous plonge directement dans un petit tutoriel pour vous expliquer comment l’éditeur de niveau fonctionne. Grosso modo, un point de départ et d’arrivée vous sont d’office donnés, et à vous par la suite de créer votre propre parcours.

Au début un poil déroutant, l’éditeur de niveau  de Rock of Ages 3: Make & Break se révèle finalement assez facile à maîtriser, avec une création de parcours très accessible et simpliste. Il est également possible de le personnaliser comme bon nous semble en mettant quelques décors, mais aussi de tester notre niveau en question afin de voir s’il est possible de le finir.

En clair, en dépit son côté peut être trop simple, le titre a les moyens de créer des parcours aussi loufoques que tarabiscotés pour les joueurs de la communauté. On est loin d’un Dreams dans la création certes, mais cela permettra d’ajouter un peu de contenu pour le multijoueur, et de ne pas avoir systématiquement les mêmes parcours.

Concernant ensuite son contenu, on devrait être dans le même délire que son aîné. Nous aurons certainement lors de la sortie le mode création pour l’éditeur de niveau, et le mode destruction qui regroupent les niveaux de la communauté à tester ainsi que le mode histoire, qui devrait s’annoncer par ailleurs tout aussi déjanté et débile que Rock of Ages 2. En somme, et en sachant qu’il sera tarifé à 24,99 €, Rock of Ages 3 : Make & Break devrait certainement proposer quelque chose de conséquent sur le contenu. Mais nous verrons cela à sa sortie, restons mesuré toutefois.

On termine avec une note un peu moins reluisante cependant, l’optimisation. Si le jeu a fait des efforts graphiquement parlant avec des textures et un rendu global plus propre, le titre n’est pas encore totalement prêt. Le titre plantait encore, il manquait encore quelques musiques, quelques bugs d’affichage et collisions subsistaient et l’IA du soft manquait encore clairement de peaufinage car elle était tout bonnement inexistante…

Bref, il y a fort à parier que cela sera corrigé à sa sortie, et on espère que ces accrocs qui ternissent l’expérience de jeu disparaîtront dans le jeu final… Cela dit, la direction artistique devraient encore faire largement l’affaire, comme le moteur physique et l’aspect musical, furieusement surprenant et agréable.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Concrètment, ce Rock of Ages 3: Make & Break reste un pur bonheur à jouer. Les contrôles sont plus souples et arcade, et le mariage tower defense/course marche affreusement bien de bout en bout. Cependant, et hormis quelques nouveaux modes de jeu et surtout l'éditeur de niveau qui permettra de rallonger la durée, force est de constater que les risques pris par les studios ACE Team et Giant Monkey Robot ne sont que minimes, et forcément moins surprenants que son prédécesseur. Qui plus est, on est quand même encore un peu refroidi par les soucis de bugs, d'IA et d'optimisation, qui seront réglés on l'espère à sa sortie le 2 juin prochain. Toutefois, nous avons passé un bon moment sur le titre qui consolide avec brio les mécaniques de ses prédécesseurs, et devrait encore une fois être plaisant à jouer, même si on attend de voir de quoi il en retourne sur le contenu final. L'impression est donc bonne mais sans gros plus. On vous donne rendez-vous du coup pour sa sortie en version finale le 2 juin prochain sur PC, PS4, Xbox One, Switch et Stadia.

Matheus
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.