Aperçu MXGP 2019 : Premier avis après deux heures en jeu

Un petit tour de plus.

Après un MXGP Pro plutôt convaincant, Milestone devait transformer le tir. Cette année, on retrouve une numérotation par année avec MXGP 2019. Nous avons eu l’occasion de nous essayer au mode carrière durant deux petites heures, qu’en est-il de cette simulation de motocross ?

Conditions de test : Nous avons testé MXGP 2019 sur PC avec une configuration étant dans le milieu de gamme : Nvidia GTX 1050 (4 Go), Intel i5-7300HQ et 8 Go de RAM. L’ensemble a fonctionné sans gros accrocs dans une configuration graphique entre faible et moyen. Les différentes captures d’écran sont directement issues de notre session de jeu. Nous avons de plus joué au titre avec la Nacon GC-200WL, une manette sans fil totalement compatible avec le titre, étant détectée comme une manette de Xbox.

Une sensation de déjà-vu plutôt confortable

Aperçu MXGP 2019 : Premier avis après deux heures en jeu 1

Dès les premiers instants de MXGP 2019, nous retrouvons des souliers plutôt confortables. On crée notre motard, on choisit notre première pelle et un premier sponsor. Jusque-là quelque chose de plutôt classique. Dès lors on se retrouvera à enchaîner les courses, récupérer des sous puis améliorer notre moto. Lors de ces deux petites heures de jeu, nous avons pu voir les premiers grands prix qui proposent deux courses à effectuer à la suite, reposant sur les règles officielles de la compétition.

Dès le lancement de la première course, les réflexes des épisodes précédents reviennent à nous. On s’amuse à faire des virages serrés, à pousser nos adversaires et surprise, s’ils se sont toujours comportés comme des poteaux, vous aussi désormais ! Il sera beaucoup plus difficile de chuter désormais à cause de vos concurrents. Cela permet notamment de vous concentrer davantage sur ce qui nous importe le plus, la route.

Et concernant cet aspect-là, quelques petites modifications semblent avoir été effectuées. Par rapport à l’épisode précédent, peu de choses à noter mais on retrouve une conduite qui semble plus précise, beaucoup plus basée sur la relation entre notre vitesse et la route. Si on se retrouve sur un endroit boueux qui a été beaucoup marqué par les motos, il sera possible de se retrouver ralenti ou même de tomber si nous n’allons pas assez vite par exemple.

La fonction de rewind est toujours présente, ce qui vous permet de refaire toute une section manquée, pratique pour travailler des virages et les jonctions compliquées. Bien entendu, on retrouve également en amont de chaque course la possibilité de faire nos réglages de moto en fonction de la météo, du terrain et de notre façon de jouer.

Une fois les courses gagnées, on récupère notre argent que l’on pourra utiliser pour améliorer notre moto de façon technique ou visuelle. On peut changer chaque petite pièce que ce soit via de nouveaux modèles des différentes marques, ou bien changer la couleur. Il sera ainsi possible de faire une moto toute bleue ou dorée, selon vos goûts et couleurs. On retrouvera cette année une personnalisation de l’expérience au plus complète possible. Par contre, ceux qui aimaient la partie « média » de la carrière devront faire sans dans ce nouvel épisode. Tout est autour de la course, et c’est tout.

Du renouveau ? Une version 1.5 ?

Aperçu MXGP 2019 : Premier avis après deux heures en jeu 2

Vous me diriez, mais qu’est-ce que l’on trouve de véritablement nouveau dans cette nouvelle version de MXGP ? Plus de bolides, plus de personnalisation et plus de modes de jeu. Si nous n’avons pas eu le temps de passer voir ce qu’il en était réellement, l’arrivée d’un éditeur de course est quelque chose de plutôt excitant pour les amateurs du genre.

Les plus vieux de la vieille se souviendront avec émotion de la possibilité de créer ses propres niveaux dans le fameux Motocross Madness. Ici vous aurez la possibilité en plus de jouer ensuite votre course, ou encore de la partager et de joueur les terrains de la communauté. Une nouveauté bienvenue qui, si elle est bien réalisée et ergonomique, promettra un suivi sur le long terme du titre. D’autant plus que l’an passé, le mode multijoueur fonctionnait au poil et si cela a été conservé, on aura une vraie édition intéressante en terme de contenu.

Le Playground, un des modes les plus sympathiques de l’édition passée, va faire son retour avec plusieurs nouveautés. Il sera bien entendu, un des éléments importants que l’on retrouvera dans notre test qui arrivera prochainement. Pour finir, nous pouvons par contre faire un point sur la partie technique du titre.

Si l’Unreal Engine 4 fait son retour, on peut voir ici que Milestone a peaufiné l’ensemble. En même temps, avec le nombre de jeux de simulation mécanique sortis par année, il semble logique qu’une maîtrise technique arrive à un certain moment. On retrouve donc visuellement encore plus de détails au niveau des conditions météorologiques notamment, et les différentes vues de pilote fonctionnent parfaitement.

Au final, ces deux heures de MXGP 2019 nous ont plutôt rassuré concernant le rendu final du titre que nous aurons à la fin du mois, le 27 août précisément, qui devrait faire vrombir quelque manettes pour la fin de l’été sur PC, PS4 et Xbox One.

On est pas mal là !

J'avais plutôt apprécié le MXGP Pro l'an passé. Force est de constater que encore une fois, Milestone a rebroussé ses manches pour proposer une simulation vraiment complète pour MXGP. Reste à attendre quelques semaines avant de remettre la main dessus sur une version définitive du titre. L'éditeur de circuit, s'il est réussi, constituera un gros bond pour le jeu.

Antoinerp

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp