Aperçu Crucible – Un TPS compétitif free-to-play qui a vraiment sa carte à jouer ?

  • PC

Mis à part le MMO New World qui se fait désirer, Amazon Studios développe également un second titre avec Crucible. Développé par un studio interne à Amazon à savoir Relentless Studios basé à Seattle, le titre nous propose du  TPS compétitif multijoueur et free-to-play à mi-chemin entre League of Legends et Overwatch.

Nous avons pu le tester durant un peu plus de deux heures en compagnie des développeurs. Du coup, Crucible est-t-il un titre prometteur en prévision de sa sortie prochaine sur PC le 20 mai ? Premier élément de réponse avec cette preview.

Conditions d’aperçu : Lors d’une session de jeu d’environ deux heures avec les développeurs, nous avons pu faire le tutoriel de Crucible, deux parties en mode Cœur des Ruches, et une partie de chaque en mode Chasseurs Alpha et Contrôle des Derricks. Le soft a été testé sur PC avec 16 Go de RAM, une GTX 1070 et un i5 cadencé à 3.8 GHz.

Quelques infos sur le titre

Crucible chasseur

Bien avant qu’il se soit dévoilé plus en profondeur, Crucible était chiche en informations. Désormais, nous savons que le titre adoptera le modèle économique free-to-play avec des éléments cosmétiques payants, et sortira uniquement sur PC. Et selon les développeurs, sortir le jeu seulement sur PC via Steam leur permet tout d’abord de viser un nombre de joueur assez large sur la plateforme de Valve.

Qui plus est, cela permettra aux développeurs d’y forger une communauté on l’espère fidèle. De fil en aiguille, Relentless Studios pourra aussi de ce fait se baser sur les retours de la communauté afin d’améliorer l’expérience de jeu petit à petit sur cette version PC. A notre question sur l’éventualité d’une sortie sur plusieurs plateformes dont les consoles nouvelles générations – PS5 ou Xbox Series X -, les développeurs ont tout simplement répondu que cela dépendra de l’intérêt des joueurs vis-à-vis du soft sur PC dans un premier temps.

On sent que le studio tâte encore un peu le terrain pour leur bébé. Ce qui est normal quelque part, Amazon commençant à peine à se mettre à l’édition de ses propres jeux. En somme, nous verrons bien de quoi il en retourne, et si le succès de Crucible est au rendez-vous. Concernant le sujet sur l’ajout de nouveaux contenus dans un futur proche, c’est en projet selon les développeurs, sans que l’on en sache plus.

Enfin, sur le fait d’approfondir le lore de Crucible à la manière d’un Overwatch ou Warframe, cela dépendra aussi de l’intérêt des joueurs. C’est à partir de ce moment-là que les développeurs décideront d’y implémenter pourquoi pas un mode histoire. Ce que l’on sait juste de l’histoire pour l’heure, c’est que ce ne sont ni plus ni moins que des chasseurs balancés sur une planète dangereuse et à la recherche de l’essence, une matière qui semble attirer bien des convoitises.

Modes de jeu et chasseurs, un bon cru ?

Crucible gunfights

Une fois toutes ces infos en tête et après un tutoriel bien expliqué, nous avons pu tâter les trois modes qui seront présents au lancement du jeu. Nous aurons en clair Chasseurs Alpha, Contrôle des Derricks ainsi que Cœur des Ruches. Et force est de constater qu’hormis le mode Cœur des Ruches qui sort un peu des sentiers battus où il s’agit de récupérer trois cœurs de ruches pour remporter la partie, le reste est tout bonnement classique, et sans réelle originalité.

Effectivement, Contrôles des Derricks ne s’apparente qu’à un bête contrôle de territoires à la Battlefield, et Chasseurs Alpha à un simple mode pseudo Battle Royale en duo. Ceci dit, en dépit de la classicité de ces modes, il faut admettre que ces derniers n’en paraissaient pas moins agréables à jouer. Il ne reste plus qu’à voir dans un futur proche s’il y aura d’autres modes de jeu un peu plus originaux comme Cœurs des Ruches par exemple. Mais pour l’heure, c’est très classique.

Du côté des chasseurs à contrôler désormais, sachez qu’il y en aura 10 au lancement. Première chose positive à constater, c’est la complémentarité de ces derniers. Sur nos parties effectuées, nous en avons pris un différent à chaque fois avec Drakhal, Bugg, Sazan et Tosca. De ce fait, nous avions une classe plus ou moins tank avec Drakhal et ses attaques principalement corps-à-corps, et quelque chose de plus équilibré avec Sazan, qui pouvait changer de type d’armes instantanément une fois les munitions à sec.

Quant à Bugg le petit robot mignon et Tosca, ils sont orientés soutien. L’un peut donner un avantage défensif avec un bouclier ou utiliser des plantes en guise de défense, tandis que l’autre étourdit par exemple les ennemis avec un fumigène, et peut repérer des ennemis sur 50 mètres via un scanner. Très clairement, les différents chasseurs semblent bien complémentaires, et certains s’offrent un design charmeur avec Tosca et Bugg. Hélas, on regrette encore un classicisme flagrant sur le design de la plupart des chasseurs, un Captain Mendoza faisant furieusement penser à Soldat 76 d’Overwatch en l’occurrence.

Un gameplay intense et plein de promesses ?

Crucible gunfights chasseur

Pour le gameplay en partie sinon, Crucible propose quelque chose d’intense mine de rien. Le feeling général proposé entre déplacements et gunfights en vue TPS nous a semblé pour le moins pas si désagréable à première vue.

Le mélange TPS et MOBA prend vraiment bien pour le coup, et certaines compétences des chasseurs restent sympathiques à utiliser, voire jubilatoires. Par contre, nous avons pu voir qu’à certains moments, le tout manquait encore un peu de patate et d’impact. Rien de bien méchant néanmoins, le tout se jouant intuitivement et avec un aspect aussi intense que stratégique dans chaque partie.

Une chose pourrait nous inquiéter cela dit, à savoir l’équilibrage global à sa sortie. Sur les quatre parties que nous avons pu faire, nous avons vu trop souvent un Captain Mendoza voire un Earl qui prenaient un avantage conséquent sur les autres chasseurs. Cela pourrait vite devenir regrettable si le jeu est lancé avec un tel équilibrage. Cela dit, nous faisons confiance à Relentless studios pour corriger cela à sa sortie. Dans l’ensemble cependant, cela ne nous a pas nécessairement empêché d’apprécier les diverses parties.

A part ça, Crucible dispose également dans les parties d’un système d’événements aléatoires, pouvant faire basculer la partie d’un côté comme de l’autre. En plus de ce côté PvE séduisant, le TPS multijoueur offre la possibilité aux joueurs d’aller accomplir des objectifs secondaires, prenant la forme d’événements aléatoires.

Il est possible d’aller combattre des monstres pour récupérer de la santé, comme activer un amplificateur de dégâts ou un scanner pour prendre un avantage considérable sur l’équipe adverse. Cela donne finalement un côté tactique plus que plaisant pour Crucible pour retourner la situation, et pimenter les différentes parties.

Crucible, ou le petit manque d’identité pouvant porter préjudice

Crucible chasseur robot

Nous avons pu l’évoquer plus haut, Crucible manque un peu d’identité sur le chara design, mais pas que. En effet, malgré une direction artistique loin d’être si ridicule, nous avons pu observer encore un petit manque d’identité sur cette dernière. Il s’agit clairement d’une orientation artistique que l’on a déjà vu un bon nombre de fois, et on espère sincèrement que les développeurs parviendront à proposer dans un futur proche de nouvelles cartes rafraîchissantes. Car s’il y a que cette seule map à son lancement, cela risque d’être vite redondant à la longue.

Pour le reste, l’aspect graphique du soft est plus qu’honnête. Pour un jeu qui se veut totalement free-to-play, Crucible, est franchement joli et flatteur pour la rétine. Nous avons vu très peu de raté sur le titre de Retlentless que ce soit dans les textures, les animations ou même l’optimisation. Tout est vachement bien calibré, même s’il y a encore quelques petits bugs de collisions.

On finit avec l’aspect purement microtransactions. Sans surprise, le titre de Relenteless Studios aura des microtransactions avec un système de boutique et de Battle Pass assez lambda. Et finalement, nous n’avons vu là que des éléments purement cosmétiques, ce qui ne devrait pas transformer le titre en pay-to-win.

Membre Actugaming.net
La prudence est de mise, mais il y a du potentiel

Que retenir du premier titre d'Amazon pour l'instant ? En globalité, Crucible a vraiment du potentiel. Le TPS/MOBA free-to-play de Relentless Studios se joue super bien dès les premières minutes, et avec des parties sous le signe de gunfights intenses. Seulement voilà, le tout manque encore un peu de pêche, et on reste pour le moment sceptique sur le contenu proposé au lancement. Le peu d'originalité qu'il propose dans ses modes de jeu, à l’exception de Cœur des Ruches ne fait pas exception à la règle également. L’identité du soft est aussi discutable en dépit de quelques chasseurs qui disposent d'un chara design plus ou moins travaillés. Toutefois, le TPS free-to-play n'est pas mauvais et reste curieusement plaisant à jouer avec ses éléments de MOBA dans la progression et les compétences de chaque chasseur, même si nous attendons de voir si l'équilibrage et le contenu seront au rendez-vous à sa sortie. Pour l'heure c'est prometteur, le potentiel est là, et le titre ne paraît pas pay-to-win, ce qui ravira les amateurs de jeux free-to-play. Maintenant, voyons de quoi il en retourne plus en profondeur à sa sortie prochaine le 20 mai uniquement sur PC.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
Crucible
Crucible