Aperçu Back 4 Blood – Le Left 4 Dead 3 que l’on aurait dû avoir ?

Membre Actugaming.net

Par

Back 4 Blood, déjà annoncé il y a un petit bout de temps, en a fait frissonner plus d’un lors de sa présentation officielle lors des Game Awards 2020. Effectivement, c’est indéniablement le Left 4 Dead 3 que tous les fans attendaient. Mais faute de ne pas détenir les droits, le soft de Turtle Rock Studios n’a pas pu avoir cette appellation, et les créateurs de la légendaire licence Left 4 Dead ont forcément été contraints de renommer leur nouveau bébé en Back 4 Blood. Après avoir joué longuement à l’alpha, tient-t-il ses promesses ?

Conditions de l’aperçu : Nous avons joué un peu plus de quatre heures à l’alpha fermée de Back 4 Blood et ses 4 niveaux disponibles. Le titre a été testé sur PC avec 16 Go de RAM, une GTX 1070 et un i5 cadencé à 3.8 GHz.

Du mode campagne et un système de deck vachement prometteur

Back 4 Blood

Sur cette alpha fermée, Back 4 Blood nous a proposé un contenu pour le moins satisfaisant afin d’avoir une vision assez globale de ce que sera le soft de Turtle Rock Studios à sa sortie. Effectivement, le jeu nous autorisait à parcourir le mode campagne de l’acte 1 découpé en quatre niveaux. En somme, nous aurons indéniablement une composition des niveaux à la manière d’un Left 4 Dead, ce qui ravira clairement les fans de la licence. On regrette juste de ne pas avoir eu un aperçu du mode versus, même si la disposition devrait être la même que sur un Left 4 Dead.

Qui plus est, il était aussi possible d’y jouer jusqu’à quatre joueurs, et de jouer les quatre « nettoyeurs » entre Holly, Hoffman, Evangelo ainsi que Walker. Ces derniers, dotés d’un chara design franchement sympathique, disposent d’attributs distincts entre Holly qui fera plus de dommages au corps-à-corps, tandis que Walker sera plus affuté à l’arme à feu comme super précis dans la visée par exemple, le bougre étant un militaire surentraîné.

Incontestablement, la complémentarité des « nettoyeurs » sera clairement intéressante, et on attend de voir ce que cela peut donner sur le jeu final. Car effectivement, il était qu’on se le dise tarabiscoté de voir cela à l’œil nu, et on compte sur Turtle Rock Studios pour corriger le tir d’ici sa sortie le 21 juin prochain.

Pour le reste, Back 4 Blood nous a permis lors de cette alpha fermée d’utiliser tout un système de deck. En effet, il est possible de fabriquer votre propre deck pour vos nettoyeurs, et ainsi lui donner quelques attributs supplémentaires. Vous ne pouvez choisir que jusqu’à 15 cartes, vous offrant des bonus comme vous rendre de la vie en tuant des infectés au corps-à-corps, améliorer votre vitesse de déplacement ou d’endurance voire faire apparaitre plus d’armes sur la map.

Concrètement, ce système de deck apporte un petit vent de fraîcheur au titre, et devrait clairement donner une petite touche de stratégie et de complémentarité entre chaque nettoyeur. A noter par ailleurs qu’au début de chaque niveau, alors que vous devez choisir votre prochaine carte à ajouter, l’IA fera aussi de même. Elle pourra en effet abattre ses cartes pour vous donner des malus – plus d’infectés spéciaux qui apparaissent ou plus d’infectés qui viendront vous barrer la route. Voilà en somme une des mécaniques qui nous ont parus bien ficelées, même s’il faut avouer que l’interface des decks paraît pour l’heure confuse, mais on se doute que cela devrait être peaufiné pour sa sortie.

Un gameplay bon et addictif, avec encore du peaufinage à effectuer

Back 4 Blood

Comme le trailer de gameplay nous l’indiquait avant même la sortie de son alpha fermée, Back 4 Blood prend la forme d’un FPS coopératif à la Left 4 Dead. Vous démarrez systématiquement dans un abri, et avec la possibilité de faire le tour chez un marchand. Vous pouvez y acheter moyennant de l’argent trouvé sur la map des upgrades, des accessoires pour les armes, refaire le plein de munitions, voire acheter divers accessoires comme des grenades ou pétards pour faire diversion.

C’est classique, mais relativement efficace et intuitif dans l’ensemble. Concernant maintenant le feeling dans le gameplay, il est vraiment bon. Les armes claquent vraiment bien, c’est fun dès les premières minutes et le cheminement se calque sur Left 4 Dead, à savoir aller d’un abri à un autre pour clôturer le niveau. La dimension tactique est d’ailleurs beaucoup plus poussée car il faudra être coordonné avec les autres joueurs et veiller à ne pas faire n’importe quoi sous peine de vous faire littéralement dézinguer par les infectés spéciaux ou hordes de zombies en seulement quelques minutes.

Tout est pour le moment cohérent, jouissif, poussant la coopération à fond, mais on pestera sur quelques soucis de gameplay. Effectivement, même si le feeling global est bon dans les déplacements ou les sauts, force est de constater que les combats aux corps-à-corps manquent d’impact, et sont peu efficaces. Au point que l’on en viendra rapidement à utiliser rapidement les armes à feu. Et le problème dans tout ça, c’est que vous tomberez trop vite à cours de munitions, ce qui peut devenir problématique face à des hordes d’infectés qui pourront le cas échéant vous mettre trop vite à terre.

Nous sommes donc de marbre sur cet aspect, comme le manque d’équilibrage qui se fait sentir, alpha fermée oblige. Il faut bien admettre que ces quatre niveaux sont bien ardus même en difficulté classique qui est le mode normal du jeu. Qui plus est, ces quatre premiers niveaux nous laissent très peu souffler, et nous laisse en pression constante car les infectés spéciaux comme les hordes, sont omniprésentes. Par contre, nous pourrons louer au titre un level-design qui semble pour le moment bien construit, avec un niveau final plutôt sympa à parcourir.

Bien évidemment, il y a des grosses similitudes avec les maps du premier Left 4 Dead mais cela n’est pas si gênant, dans la mesure où Turtle Rock Studios est le véritable papa de la licence détenue par Valve. Ceci dit, nous avons aussi globalement apprécié lesdits infectés spéciaux dont l’Ogre. Ce putréfié géant fait office de boss à combattre, et pouvant apparaître à des moments inopportuns pour vous faire du mal. D’ailleurs, on pestera pour l’instant sur un équilibrage limité entre nos nettoyeurs contrôlés par les joueurs et les infectés spéciaux, faisant beaucoup trop mal à notre goût.

En clair, il y a encore du peaufinage à faire dans chaque aspect du soft jusque dans les graphismes, propres certes mais avec des effets graphiques qui font sérieusement tiquer… Pareil pour le framerate qui peut baisser à certains endroits, mais cela devrait être corrigé très certainement d’ici. Soit dit en passant, mention spéciale au petit questionnaire à remplir quand vous sortez du jeu, et permettant aux développeurs de savoir quoi corriger sur le long terme.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Avec Back 4 Blood, nous tenons certainement le Left 4 Dead 3 que les joueurs voulaient tant avoir du côté de Valve. La formule à la Left 4 Dead est toujours prenante sur cette alpha fermée, et les nombreuses nouveautés avec le système de marchand et de deck ne font que rafraîchir l'expérience de jeu. Le feeling global est de son côté aussi bon avec une modernité bienvenue dans la jouabilité. Cependant, en dépit de son potentiel évident et basé sur une coopération plus poussée qu'auparavant, le soft doit encore se peaufiner sur la fluidité, l'équilibrage, mais aussi le corps-à-corps, bien décevant et pourtant crucial dans un titre de cette trempe. Bien entendu, l'expérience est toutefois bonne actuellement, nous avons pu aussi trouver une foule de joueur sur cet alpha fermée, et il faut bien avouer que le jeu tourne véritablement bien rien que pour une alpha. En somme, le bébé de Turtle Rock Studios vise assez juste pour le moment, et nous avons hâte de voir les changements ainsi que son contenu final d'ici sa date de sortie, fixée pour le 21 juin prochain sur PC, PS4, Xbox One, PS5 et Xbox Series X/S.

Matheus
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.