Test Furi : Notre avis sur la version Switch

Test Furi : Notre avis sur la version Switch

Après avoir conquis les différentes plateformes où il est déjà disponible, Furi prend la route de la Switch. Adaptation réussie ?

La nouvelle console de Nintendo est décidément un lieu idyllique pour la scène indépendante. De nombreux développeurs n’hésitent pas à proposer une mouture Switch de leur dernière production afin de capter un nouveau public ou proposer une approche différente de leur titre aux anciens joueurs. Certains passent le cap avec une optimisation réussie, d’autres un peu moins et il semble que Furi a réussi le contrôle avec brio.

Une furieuse envie de le refaire

Furi

Développé par les frenchies de The Game Bakers, Furi est sorti en juillet 2016, profitant d’un bon coup de communication grâce à sa disponibilité le même mois dans les jeux PlayStation Plus. Rapidement, le succès est au rendez-vous, les joueurs et la presse adhèrent au concept et les ventes s’emballent.

Le studio s’est rapidement décidé à proposer une mouture Xbox One et c’est sans grande surprise que le soft déboule également sur Switch. Le titre est uniquement disponible en version numérique via l’eShop et comptez 19.99€ pour 3.9 Go à installer. Pas de quoi remplir la mémoire de la Switch histoire de nous faire un peu plus les yeux doux.

Beat Them All un peu particulier, Furi vous propose une aventure bien punchy où il faut enchaîner neuf combats de boss. Neuf, pas un de plus, pas un de moins. Et contrairement aux autres titres du genre, le soft se concentre uniquement sur les gros teigneux à battre sans proposer de combats d’entre boss. Bien sûr, on devra avancer et aller jusqu’au prochain point d’orgue mais ce petit moment de calme est surtout un prétexte à se relâcher un peu avant le prochain affrontement.

Chaque combat est ingénieusement bien pensé et demande de respecter une stratégie bien précise. Il est presque naturel de passer une bonne quinzaine de minutes par affrontement avant de mourir et de le recommencer maintes fois avant la victoire. Jamais il n’est question de frustration, si le game over s’affiche, c’est bien que votre timing n’était pas parfait et il faudra découvrir toutes les subtilités de votre adversaire à la sueur de vos nombreuses tentatives.

M’enfin, comme on vous avait déjà proposé un test complet de Furi lors sa sortie donc on vous invite vivement à faire un tour sur l’article en question pour en savoir davantage. Focalisons-nous plutôt sur les spécificités de cette mouture Nintendo Switch.

Quid de la version Switch

Test Furi Switch

Cette version Switch reprend tout ce qui faisait le sel du titre initial : Une aventure épique rythmée aux sonorités des musiques électro de grands noms comme Carpenter Brut ou encore The Toxic Avengers. Aux dessins, on y retrouve Takashi Okazaki (Afro Samurai) qui permet à la production française de briller de milles feux avec une DA magnifique.

Ceci dit et tout comme lors de sa sortie initiale, toute la beauté de ces coups de crayon ne suffira pas à contrer ces quelques faiblesses visuelles et techniques qui restent bien présentes sur cette mouture Switch. On voit qu’il manque un certain coup de polish lors des phases entre les boss et un lissage supplémentaire n’aurait pas été de refus.

Mais soit, en mode portable, il faut admettre que le rendu est particulièrement propre. Ces imperfections se ressentent clairement plus en docké mais le plaisir des yeux est bien comblé lorsque l’on joue dans le lit ou le canapé avec le mode tablette. Parfois, certaines scènes sont moins visibles, la faute à un écran plus petit mais techniquement, le titre est stable.

Furi emporte gratuitement avec lui le DLC One More Fight (Un Combat de Plus) déjà disponible sur les autres supports. Histoire de crisper encore un peu plus nos nerfs, ce contenu additionnel nous faisait l’honneur d’intégrer un nouveau boss (« The Flame »), une nouvelle arène et tout ce qui va avec, y compris la petite surprise des développeurs. Etant donné que ce DLC est proposé à 3.99€ habituellement, c’est toujours agréable de le voir disponible gratuitement ici.

Enfin et ne passons pas à côté d’un des points les plus importants, Furi se joue avec une réelle légèreté sur Switch. L’ergonomie de la console est synonyme de régal en mablette et les contrôles sont intuitifs. On admettra que les mécaniques de gameplay s’adaptent bien et les développeurs ont tout de même utilisé le HD Rumble pour certaines occasions. Elles sont rares et on aurait pu en avoir davantage mais cela reste convaincant pour un portage de cet trempe.

Après avoir triomphé sur les autres plateformes, Furi arrive sur Switch, en emportant avec lui ses instants de grâce et ses moments de rage. Toujours aussi jouissif, le titre à la française signée The Game Bakers peut se targuer de proposer un portage des plus corrects. La technique est propre, le prix est abordable et si l’on aurait forcément aimé avoir un coup de polish supplémentaire ou du contenu supplémentaire, vous pouvez foncez les yeux fermés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *