TEST. Call of Duty: Infinite Warfare : Sabotage – Y a-t-il sabotage avec ce DLC ?

7.5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Bien évidemment et grâce au contrat d’exclusivité temporaire, Call of Duty: Infinite Warfare Sabotage est disponible depuis le 31 Janvier pour les joueurs PS4, et les gamers et gameuses évoluant sur Xbox One et PC vont devoir patienter probablement un mois… Effectivement, la date d’arrivée de ce fameux contenu chez Microsoft n’est pas encore connue.

Call of Duty: Infinite Warfare a divisé une partie de la communauté à cause d’un aspect trop futuriste alors que beaucoup de joueurs attendaient un retour vers la première ou deuxième guerre mondiale. Infinity Ward a répondu favorablement à cette demande mais pas forcément de la meilleure des manières puisque l’on découvrait Call Of Duty 4: Modern Warfare Remastered uniquement vendu avec l’édition Legacy d’Infinite Warfare. Vous pouviez d’ailleurs retrouver notre test complet de l’épisode nostalgique ici mais celui d’IW à cette adresse.

Prêt pour le sabotage !

Cette première extension de Call of Duty: Infinite Warfare appelé Sabotage propose donc quatre nouvelles cartes ainsi qu’une cinquième qui concernera le mode Zombie afin de continuer l’histoire complètement folle de Spaceland. Mais comme d’habitude, nous allons faire les choses dans l’ordre en attaquant par les cartes multijoueurs afin de pouvoir finir sur la nouvelle carte zombie qui apporte quand même de la fraîcheur.

  • La carte multijoueur Renaissance :

Call of Duty Infinite Warfare Sabotage test 4

Renaissance nous emmène tout droit en Italie, et plus précisément au cœur de Venise. Première chose que l’on remarque, la carte est plutôt jolie et il faut avouer que l’architecture de Venise fait particulièrement mouche, mais le problème est que nous ne sommes pas tout à fait ici pour faire du tourisme. Les affrontements seront donc rapides, dynamiques avec peu de hauteur si ce ne sont les sauts que vous effectuerez pour prendre l’avantage sur vos adversaires. En effet, c’est grâce à ses petites rues étroites que les mitraillettes pourront s’en donner à cœur joie tandis que les fusils d’assaut ou autres sniper auront leur chance en se plaçant aux bons endroits et plus précisément en bout de ruelle.

La carte est vraiment sympathique et elle n’abuse vraiment pas des différentes possibilités de sauts dans les airs. Bien évidemment, il vaudra parfois mieux sauter par-dessus les escaliers du point B en domination, ou encore, monter sur des haies plutôt que de passer par la voie normale pour prendre l’ascendant sur les adversaires mais dans tous les cas, c’est une bonne petite carte que nous avons là et elle est franchement bien réussie dans son ensemble. D’ailleurs, elle représente Venise pas du tout futuriste qui change un peu de certaines cartes que nous avons dans cet Infinite Warfare.

  • La carte multijoueur Noir :

Call of Duty Infinite Warfare Sabotage test 1

Si Venise apportait une atmosphère éclairée avec des couleurs vives, Noir, elle, sera bien plus sombre à cause de la nuit et avec de la pluie en plus. Le lieu inspiré n’est autre que Brooklyn et si l’aspect est un petit peu futuriste, il faut avouer que ce n’est pas non plus à son summum et honnêtement, dans son architecture et sa construction, on la qualifiera peut-être plus de moderne. Bref, cela étant dit, même s’il pleut et qu’il fait nuit, rassurez-vous, la visibilité est au rendez-vous et nous y voyons particulièrement bien.

Encore une fois, les ruelles favoriseront les affrontements au corps à corps et les fusils d’assaut et les autres trouveront aussi leur compte à distance. La carte est également particulièrement bien construite avec un point B similaire à celui de Renaissance. Entendez par là qu’il est plein middle mais qu’il n’est pas trop dur à défendre ni à attaquer. L’ensemble est donc plutôt bien particulier et après de nombreuses sessions sur cette carte, je dois avouer qu’elle est franchement plaisante à jouer. On y trouve plusieurs zones avec une boîte de nuit où la musique sera particulièrement forte, de quoi surprendre et vous empêcher d’écouter les ennemis arriver à l’aide de votre casque et autrement, le point B de la domination est présent dans un petit parc entouré des différentes rues constituant la carte. Encore une fois, si les sauts dans les airs vous aideront à remporter vos batailles, il y a très peu d’éléments qui en font un facteur décisif et franchement, c’est appréciable. Noir est donc une excellente pioche encore une fois qui nous permet de nous enfuir d’un futur omniprésent sur cet opus.

  • La carte multijoueur Neon

Call of Duty Infinite Warfare Sabotage test 6

Neon est probablement la carte que j’ai le moins appréciée de ce premier DLC Sabotage. La raison est simple, il utilise beaucoup plus les nouvelles fonctionnalités de gameplay d’IW avec énormément de zones ou d’endroits que l’on peut atteindre avec les sauts. Alors oui, vous allez me dire, on peut prendre les escaliers mais enfin bon, bonjour le détour, la perte de temps et surtout, cela ne permet pas toujours d’avoir la meilleure manière de se déplacer. Cela étant dit, si la carte est assez jolie à l’œil et qu’elle est très futuriste, il y a bien trop de choses à l’écran et on va vous expliquer pourquoi.

En gros, Neon est un centre d’entrainement virtuel conçu pour la guerre urbaine et ainsi, lors de vos morts, il n’y aura pas d’effusion de sang mais une dématérialisation de votre personnage comme s’il était bannit de ce monde. Cela est assez rigolo et ne gêne pas forcément. Le problème est que plus vous avancez sur cette carte, plus les éléments se matérialisent justement ! Par exemple, vous avancez et une voiture commencera à apparaître avant de devenir complètement réel quelques secondes après… Je trouve que cela fait vraiment beaucoup de données à l’écran et qu’on ne peut pas être forcément concentrés à 100% dans le combat. C’est vraiment dommage car la structure de la map est plutôt sympa malgré le lourd avantage en terme de déplacement qu’auront les joueurs de manettes à palettes.

Au-delà de ça, suivant votre manière de vous mouvoir, toutes les armes pourront être utilisées ce qui est plutôt agréable et ainsi, tout le monde trouvera sa place. Pour finir, impression ou non, j’ai trouvé que Neon est la map la plus grande de cette extension, du moins, c’est comme ça qu’elle parait car avec le nombre de bâtiments disponibles, les entrées, les ruelles et tout ce qui s’en suit, cela fait vraiment beaucoup d’endroits à explorer et cela fait un peu too much en comparaison aux trois autres cartes.

Bref, Neon est plus une déception au niveau du gameplay qu’elle apporte et malheureusement, c’est le point le plus important et même si les petits effets de matérialisation garantissent le spectacle, ce n’est pas vraiment ce genre de spectacle que l’on recherche.

  • La carte multijoueur Dominion alias, pour les intimes, Afghan :

Call of Duty Infinite Warfare Sabotage test 3

C’est monnaie-courante chez Call Of Duty et chaque année, les DLC permettent de reprendre une vieille map et de la refaire façon nouveau Call Of. Sabotage s’est occupé d’un monument de la licence, Afghan qui n’est autre que l’une des cartes préférées des snipers de Modern Warfare 2. Evidemment, pour se mettre au goût du jour, elle change de nom et même… de localisation. Afghan devient donc Dominion et ce n’est plus en Afghanistan que la guerre se déroule mais plutôt sur Mars. Cela étant dit, l’agencement reste le même qu’à l’époque même si quelques éléments viennent rajouter les possibilités de déplacements avec notamment les sauts en hauteur et celles qui permettent de marcher sur les murs mais, rassurez-vous, il n’y a aucun abus et cela ne dénature pas vraiment la carte que l’on connaît si bien.

Effectivement, le saut est mis à contribution pour monter sur l’avion en milieu de map afin de pouvoir atteindre le point le plus haut de la carte où le point B de la domination se trouve. C’est aussi le lieu où les snipers aiment particulièrement s’installer puisque cela offre une vision parfaite du middle. Au-delà de ça, les déplacements stratégiques sur les murs seront plus présents sur les côtés de carte et n’entacheront pas vraiment votre manière de jouer habituelle. La carte offre beaucoup de couleurs et une nette visibilité.

Néanmoins, si Dominion est plus grande que Neon, elle n’est pas aussi pénible puisqu’il n’y a pas autant de possibilités de déplacements et nettement moins de bâtiments accessibles. Par contre, il faut avouer que d’une extrémité à l’autre de la carte, tenter un duel avec un sniper est quasiment suicidaire si ce dernier a un minimum de skill. En effet, avec la distance, il est difficile de voir si, au loin, un ennemi est présent dans un bâtiment ou non… Ainsi, le sniper aura toujours un net avantage grâce à sa lunette. Au-delà de ça, il suffit de se déplacer en faisant le tour de map plutôt que de passer par le middle et vous voilà sauvés.

Pour être honnête, cette revisite est donc particulièrement réussie et si elle dénature par l’aspect visuel –  Afghanistan/Mars -, elle ne change pas grand chose en terme de gameplay à un détail prêt comme on le dit à chaque fois, c’est qu’avec IW, les duels finissent très souvent dans les airs, c’est la seule différence. Dominion est donc une très bonne carte.

Qui est partant pour une Rave party dans les bois ?

Call of Duty Infinite Warfare Sabotage test 2

Call of Duty: Infinite Warfare Sabotage propose donc aussi une nouvelle carte Zombie appelée Rave in the Redwoods. Comme le titre l’indique, elle se déroule au beau milieu des bois où une rave party a… euh avait lieu. Mais reprenons depuis le début.

Call of Duty: Infinite Warfare ouvrait le bal avec la carte Spaceland se déroulant dans un parc d’attraction où les quatre héros avaient été envoyés de force par William Wyler, metteur en scène de films d’horreur. Notre quatre amis ayant déjoués ses plans dans le premier film à Spaceland, ces derniers se retrouvent téléportés dans un tout nouveau monde et surtout, dix ans plus tard. Après une cinématique sanglante en scène animée et sacrément rigolote en même temps, vous vous retrouvez sur cette nouvelle carte.

Comme on le disait, fini les années 80 et place aux années 90 avec cette Rave party dans les bois et au bord d’un lac. La première chose vraiment agréable est que l’on ne débute pas la partie avec le célèbre pistolet du zombie, non, ici, on nous laisse ramasser une hachette, une hache à deux mains ou encore, un club de golf. Les armes citées sont particulièrement efficaces et sacrément fun à utiliser. Effectivement, elles tuent les zombies en un seul et unique coup et ce, pendant un bon petit moment là où le pistolet normal finissait par rapidement perdre en efficacité.

Bien évidemment, on n’échappe pas, en plus des zombies, à des ennemis bien plus virulents comme par exemple, en début de partie, à des gorilles particulièrement violents qui ne mettent pas longtemps à vous tuer si vous avez le malheur de faire un mauvais déplacement. Comme d’habitude, la carte est plutôt grande, assez sombre puisque nous sommes de nuit et surtout, il y a énormément de zones à débloquer et on retrouve bien l’ambiance fun et agréable qui est totalement en contraste avec la scène d’horreur que représente le mode.

Les fans de zombies en auront donc pour des heures de jeu afin de tout découvrir, de profiter des nouvelles fonctionnalités comme les gemmes et surtout, pour prendre bien connaissance de l’immense zone de jeu qui fourmille de possibilités. De plus, on retrouve ici un personnage supplémentaire qui n’est autre que l’acteur, scénariste, réalisateur et célèbre podcasteur Kevin Smith qui jouera son propre personnage. Dans ce nouvel épisode, Kevin est considéré comme étant mort et pourtant, vous découvrirez au fil du scénario de Rave in the Redwoods que ce dernier va vous être d’une aide précieuse. Car oui, la bande-son est sacrément de bonne facture et comme d’habitude, on a droit à des lignes de dialogues drôles, déjantées et qui nous mettent complètement dans l’ambiance du zombie. Bref, de ce côté-là, il faut l’avouer, c’est parfaitement maîtrisé.

Pour conclure, si vous possédez le season pass à 49,99€, vous obtiendrez automatiquement le DLC Sabotage. Pour les autres, il faudra passer à la caisse pour la somme de  14,49€ et qu’on se le dise, ce n’est pas forcément donné. Il faut avouer que si ce premier pack est plutôt réussi, ce ne sont pas tous les joueurs qui opteront pour ce dernier et si vous ne choisissez pas de jouer dans le mode DLC Sabotage, il n’y aura pas forcément énormément de chance de tomber sur les nouvelles cartes. Néanmoins, côté zombies, nous sommes persuadés que bon nombre de joueurs s’y trouveront. A vous de voir donc mais Call of Duty: Infinite Warfare Sabotage, dans son ensemble, n’est pas la pire des extensions et si certains trouveront que Dominion (Afghan) a été saboté, il n’en est rien et on pourrait plutôt dire qu’elle a été respectée puisque le gameplay n’est pas vraiment dénaturé. 

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Quatre cartes variant les décors...
  • Une carte Zombie vraiment top
  • Afghan plutôt fidèle avec sa version Dominion
  • Dominion, Noir et Renaissance vraiment agréables au niveau gameplay
  • ... Mais Neon pas forcément top
  • 14,49€, un peu cher, comme d'habitude

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Call of Duty: Infinite Warfare : Sabotage est une bonne première extension. De mon point de vue et ayant enchaîné les maps, elles sont plutôt intéressantes dans leur ensemble et mon inquiétude réside plus dans le prix proposé. Alors oui, on a droit globalement à un zombie de qualité mais côté multijoueur, trois cartes sur quatre m’ont séduite et il est clair que vous aurez vous-aussi votre avis sur la question. De plus, pour jouer sur ces dernières, il faut que les autres joueurs possèdent sabotage et en parties normales ,c’est pas forcément gagné… Ainsi, la solution la meilleure reste de passer par le mode Sabotage DLC mais je trouve ça dommage puisque cela bride l’expérience multijoueur des précédentes cartes… Bref, je suis satisfait des nouveautés mais toujours craintif bien que la qualité générale de ce DLC est plutôt bonne.

Alexandre Mistral Play4Fun
a
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.