Shawn Layden (ex-Sony) met en garde contre la durée de vie trop grande des futurs AAA

the last of us part 2 7 1

Ce n’est pas un secret, les AAA modernes sont de plus en plus coûteux au fil que la technologie avance et les attentes des joueurs grandissent. Shawn Layden, ancien président des studios Sony, s’est exprimé sur le sujet lors d’une interview avec Gamesbeat, et prévient que cette croissance ne pourra pas continuer encore longtemps selon lui.

Des jeux de plus en plus chers à produire

Pour illustrer ses propos, il prend l’exemple de The Last of Us Part II, qu’il a évidemment adoré et qu’il décrit comme « l’expérience narrative ultime« . Il explique alors que le développement du jeu a été particulièrement long, bien plus que le premier The Last of Us.

Cela s’explique en partie par la durée de vie du jeu, qui avoisine les 25 heures de jeu contre les 15 heures demandées par le premier. Le budget pour développer une telle suite, avec autant de temps de développement supplémentaire entraîne donc forcément des coûts de productions plus élevés.

Selon lui, un AAA moderne, du calibre de The Last of Us Part II, coûterait environ 150 millions de dollars à produire (on suppose que le budget publicitaire est aussi pris en compte dans ce chiffre), ce qui est bien plus que la génération précédente. Il met alors en garde sur le fait que ce coût ne pourra pas continuer à augmenter sans qu’il n’y ait des répercussions :

« Je ne pense pas que, dans la prochaine génération, vous pussiez prendre ces chiffres et les multiplier par deux tout en pensant que vous pouvez faire plus. […] Il est difficile pour les jeux d’aventures de viser les 50-60 heures de durée de vie, car cela sera bien plus coûteux à produire. »

Le prix d’achat des jeux risque t-il d’augmenter ?

Comment faire pour dépasser ce stade alors ? Selon lui, le prix d’achat des jeux devra forcément être remis en question un jour ou l’autre si la tendance progresse dans ce sens là :

« [Les jeux] sont à 59,99$ depuis que j’ai démarré dans ce business, mais le coût de développement des jeux a été multiplié par 10. Si vous n’avez pas une sorte de marge de manœuvre sur le prix final, mais que vous êtes très ouvert sur le coût de développement, ce modèle économique devient plus difficile. Je pense que cette génération va voir ces deux impératifs se confronter. »

On pourrait mettre en relief certains de ces propos en soulignant que malgré l’envol des coûts de productions, les ventes de jeux ont eux aussi été multipliés entre temps. Il suffit de regarder les chiffres d’un The Last Of Us Part II, qui signe le meilleur démarrage de l’année en Grande-Bretagne pour voir que les jeux se vendent plus qu’avant.

Cela étant dit, les ventes ne rattrapent pas tout. Shawn Layden pense que la meilleure solution serait de produire plus de AAA ayant une durée de vie entre 12 et 15 heures pour réduire le temps de développement et pour sortir plus de jeux :

« Nous pouvons regarder cela et nous demander : n’y a t-il pas une autre réponse ? Au lieu de passer cinq ans à produire un jeu long de 80 heures, à quoi ressemblerait un jeu de 15 heures développé en trois ans ? Quel coût cela impliquerait ? Serait-ce une expérience satisfaisante ? »

Il termine en mentionnant son cas personnel, en déclarant qu’il aurait alors plus de temps pour finir plus de titres, à l’image des joueurs plus âgés. Pensez-vous également que la durée de vie de certains titres gagnerait à être réduite ? Une chose est sûre, avec les récentes déclarations autour de la durée de vie de Assassin’s Creed Valhalla, ce sujet n’a pas fini de diviser les joueurs.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments