Aperçu : Portal Knights – Un jeu de rôle bac à sable sympathique

Membre Actugaming.net

Par

En accès anticipé depuis le mois de février 2016, Portal Knights s’apprête à sortir sur PlayStation 4 et Xbox. A quelques semaines de sa parution, le titre, développé par Keen Games (Sacred 3), propose une démo que nous avons pu essayer.

Portal Knights, un savant mélange qui fonctionne

Portal Knights illu news

Portal Knights est un sandbox aux fortes composantes RPG. Forcément, dès les premiers visuels et le genre posé, il nous fera indirectement penser à d’autres ténors du genre comme par exemple Dragon Quest Builders. C’est sur une véritable tendance que le titre souhaite se départager avec un aspect beaucoup plus coloré et enfantin. La partie que nous avons pu jouer nous a permis de goûter aux joies du soft et de commencer doucement notre aventure. Sans véritable surprise, la première partie sera de créer votre personnage. Les choix sont assez basiques, vous allez pouvoir choisir entre un personnage masculin ou féminin et choisir parmi l’une des trois classes du jeu à savoir guerrier, rôdeur et mage.

Archétype même de leur classe, les différents héros ont leurs propres caractéristiques. Le guerrier sera un parfait combattant au corps à corps qui pourra manier l’épée et pousser un cri pour booster ses compagnons. Le mage lui, usera de ses sorts pour attaquer à distance et s’équipera entre autre d’une baguette. Enfin, le rôdeur, sans surprise, s’apparente à un voleur/assassin, qui pourra notamment utiliser un arc et des pièges. Quelques éléments de personnalisation sont présents mais cela reste relativement léger comparativement à d’autres productions de la même trempe. Sans vraiment s’attarder sur la création de personnage, on rentrera vite dans le vif du sujet pour découvrir la première île.

Si le soft allie bac à sable et RPG, il refuse certains aspects du sandbox grâce justement, à ses mécaniques de jeux de rôle. Un scénario est bien présent et si la démo ne nous a pas permis de tout connaître concrètement, nous apprenons que l’on se retrouve sur un territoire décimé en plusieurs îles suite à un événement majeur. De nombreux monstres et ennemis ont débarqué depuis ce désastre et mettent la pagaille un peu partout. Vous devrez incarner le héros qui essayera de sauver le monde et réunir les différentes îles pour redorer le blason d’un royaume digne de ce nom. La trame scénaristique sert davantage de toile de fond mais reste néanmoins plutôt présente, permettant au titre d’avoir véritablement une excuse à la découverte et à l’avancée dans notre aventure.

Intéressant mais sans profondeur

Portal Knights illu

La particularité, de Portal Knights, sans être révolutionnaire, est que le titre propose des environnements générés de manière procédurale. C’est plutôt une bonne chose puisqu’on se laissera aisément charmer par l’ambiance générale du titre et l’on se perdra à parcourir les nombreux îles et possibilités. Terres enneigés, déserts, forêts, plusieurs décors sont présents et sont vraiment accueillants. D’ailleurs, très rapidement, le soft nous charme par son cachet visuel attrayant. Tout en voxler, le monde de Portal Knights est tout de même vraiment plaisant à parcourir. Les monstres sont loin des créatures obscures que l’on peut connaître autre part et force est de constater que l’univers 3D cartoonesque fait son effet.

Côté exploration, si pour le moment la preview n’a pas vraiment prouvé toute ses capacités, on regrette un peu l’absence de véritable fil dirigiste. S’il est clair que le scénario aidera à nous emmener à certains endroits, le souci est que l’on trouve les mondes un peu trop fouillis. Certes, au moins nous sommes loin des potentielles landes désertiques mais le rendu n’est pas forcément optimal à l’écran et l’on se perd un peu à la collecte des ressources. Des ressources qui serviront pour le crafting.

Comme vous vous en doutez et comme tout bon sandbox à la Minecraf-like, Portal Knights propose de l’artisanat. Pas de véritable originalité sur cet aspect-là. Vous allez devoir farmer les composants nécessaires en allant dans les endroits adéquats. Quoi de mieux qu’une forêt pour dénicher du bois. Et ce classicisme se retrouve également dans le crafting puisqu’il n’y a rien de véritablement innovant dans la fabrication d’objet. Néanmoins, il faut avouer que le jeu souhaite davantage s’axer sur l’exploration et la facilité de découverte plutôt qu’une construction bien ficelée.

Bien sûr, Portal Knights dispose aussi de son bestiaire et des combats. Plutôt dynamiques, les affrontements sont plutôt intéressants et permettent de bonifier un peu la production de Keen Games. Le fait d’avoir trois classes – même si ça reste léger, permet vraiment de diversifier son approche, surtout qu’elles ont toutes les trois vraiment leurs spécificités. Les monstres semblent variés au premier coup d’œil et le combat, qui se rapproche clairement des premiers Zelda, est à la fois accessible et peu lassant.

Difficile d’avoir un avis définitif sur Portal Knights. Le potentiel est bien là et la production du studio Keen Games a clairement les cartes en main. Fort de sa direction artistique colorée et d’une bonne alliance entre sandbox et RPG, le titre a du mal à pousser l’expérience en profondeur et en originalité. Disponible le 19 mai prochain, on espère vraiment que le soft réserve quelques surprises, sans quoi il risque d’être vite oubliable.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Portal Knights a de solides bases et plaira très certainement aux amateurs du genre. Son univers est enchanteur, il propose certaines originalités grâce à son aspect RPG et pourrait vous faire passer un bon moment. J'ai juste peur qu'il parte aux oubliettes.

Julien
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.