Aperçu : Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Un nouveau choc des titans !

À vos marques ! Prêt, feu, partez ! Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 démarrent en avance pour Mario et Sonic. En effet, comme nous y sommes habitués depuis une dizaine d’années maintenant, Sega nous offre pour chaque grande Olympiade (d’hiver ou d’été) un numéro inédit des aventures de ces deux héros légendaires.

À chaque nouvel opus, la marque nippone perfectionne sa formule et nous offre un titre mêlant fun, amusement et challenge. L’opus consacré à l’événement à venir, situé au pays du soleil levant, ne devrait pas manquer à la règle et pourrait même bénéficier d’une attention accrue au vu de la capitale retenue : Tokyo.

Un contenu riche et diversifié

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo

Et le moins que l’on puisse dire c’est que la scène introductive de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ne nous fait pas mentir ! Toutes les épreuves (classiques et de rêve) y sont présentées tour à tour comme un immense show orchestré de main de maître.

Le menu principal du jeu présente différents modes que nous allons évoquer dans les grandes lignes un par un. Tout d’abord, le mode « partie rapide » permet, comme son nom l’indique, d’accéder directement aux 21 épreuves « classiques » ainsi qu’aux 3 épreuves « rêve » et ce, en solo ou en multi, jusqu’à 4 joueurs.

Voici la liste des épreuves classiques : le 100 mètres, le 110 mètres haies, le relais 4×100 mètres, le lancer du javelot, le triple saut, le lancer du disque, l’escalade, le surf, le stakeboard, la boxe, le karaté, le football, le rugby à sept, le canoë, la natation, la gymnastique, les sports équestres, le badminton, le tennis de table, l’escrime et le tir à l’arc. Pour ce qui est des épreuves dites « de rêve », on trouve : la course rêve, le tir rêve, le karaté rêve.

Petit rappel pour ceux qui ne s’étaient pas essayé aux précédents opus, les épreuves rêve sortent quelque peu des sentiers battus et permettent de découvrir sous un jour plus festif et ludique certaines épreuves. Mais Sega ne s’est pas arrêté là !

En hommage aux JO de Tokyo en 1964, le titre propose également de participer à 10 épreuves pensées sur le mode rétro : le 100 mètres, le 400 mètres haies, le saut en longueur, le marathon, le haut vol 10 mètres, le saut de cheval, le kayak, le judo, le volleyball et le tir avec des graphismes old school en 2D façon NES. De quoi ravir les nostalgiques !

L’autre possibilité pour découvrir les épreuves du titre consiste à participer au mode histoire. Celui-ci offre une approche scénarisée des épreuves et permet de découvrir celles-ci sous un autre angle via une série de défis à remporter pour faire avancer l’histoire.

Enfin, deux autres modes sont accessibles : l’un pour faire une partie en locale avec des potes, l’autre pour une partie en ligne. Dans cet article, nous nous attarderons principalement sur les deux modes principaux en essayant de donner une perspective d’ensemble des activités proposées.

Précisons également qu’à l’heure de cet aperçu, 20 personnages sont jouables, tous, dotés de caractéristiques singulières en fonction des épreuves. Ainsi, Sonic par exemple court vite (on s’en doute) au 100 mètres, est bon en contre à la boxe tandis qu’il bande bien son arc à l’épreuve de tir à l’arc.

Côté gameplay

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo

À chaque itération de sa licence de Jeux Olympiques, Sega doit résoudre une équation peu évidente. Celle-ci consiste à proposer un jeu amusant, accessible au plus grand nombre, et ne reculant pas face au challenge. Pour assurer cet équilibre, la licence avance plusieurs arguments assez convaincants. D’abord, trois niveaux de difficulté afin de prendre le temps de se familiariser avec  les épreuves mais aussi d’accroître le challenge, une fois les premières marques prises. Une très bonne idée qui offre, on s’en doute, une rejouabilité excellente.

Ensuite, un système de commandes intuitif et facile d’accès permettant une prise en main rapide. Dans la grande majorité des épreuves, les combinaisons de touches seront assez vite saisies et se recouperont même parfois. Ainsi, par exemple, pour courir, il faudra toujours bouriner sur la touche A que ce soit pour le 100 mètres ou pour le triple saut. Dès lors, autant trouver rapidement sa technique ou son position de manette pour réaliser au mieux les courses.

Enfin, un système de combos/ou techniques spéciales que le joueur apprend progressivement à débloquer pour améliorer sensiblement ses performances. Cela peut non seulement aider pour le finish sur le 100 mètres mais aussi doubler ses points par exemple lors de l’épreuve du tir à l’arc. C’est absolument jouissif car cela incite à l’exploit et à la précision.

À ce jeu-là, Nintendo excelle et peut s’appuyer sur sa longue expérience pour savoir ce qui plaît, ce qui fait mouche et surtout ce qui donne envie de se dépasser. Inutile donc de tourner autour du pot, dès les premières épreuves, le plaisir de jeu est là et on se prend au jeu en quelques secondes. De ce point de vue, le pari est réussi, sans équivoque.

Le mode histoire et les épreuves « rêve »

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo

Si beaucoup d’entre nous font avoir le réflexe de se jeter immédiatement sur les épreuves sans passer par la case histoire (ou du moins pas immédiatement), il faut savoir que ce mode n’a rien d’anecdotique.

Bien construit et bien ficelé, celui-ci articule infos intéressantes sur les JO, découverte des lieux stratégiques où auront lieu les épreuves et bien sûr mise en bouche ludique des différentes épreuves. Une proposition attrayante que l’on suit avec plaisir d’autant que le niveau des épreuves est généralement assez modeste et permet de découvrir sans pression les attentes inhérentes à chacune d’entre elles.

Un mot pour finir sur les épreuves rêve. Pour ceux qui se souviennent des différents opus, celles-ci offraient un challenge additionnel vraiment agréable et significatif. La même formule semble avoir été conservée. Au nombre de 3 au début du jeu, elles apportent ici un vrai plus à la licence.

On imagine parfaitement une franchement rigolade à plusieurs au jeu du « Tir Rêve » lorsqu’il s’agit d’éliminer le plus de cibles possibles puis de shooter de multiples cerfs-volants en un temps limité. L’épreuve, disponible en solo ou en équipe, se prête parfaitement à la coop’ et offre une vraie bouffée d’air frais quelque peu décalée au jeu.

Au moment de cet article, nous ne savons pas si d’autres épreuves pourraient éventuellement s’ajouter au contenu du titre. L’idée ne serait pas saugrenue étant donné les précédents épisodes qui permettaient de débloquer de nouvelles épreuves en réussissant à glaner des médailles d’or aux épreuves dans le mode de difficulté le plus élevé.

Acheter Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020
Du fun à gogo

Forte d'une expérience de plus de 10 ans, la licence Mario & Sonic aux Jeux Olympiques semble atteindre ici sa pleine maturité avec des contenus diversifiés alliant fun et défi avec brio. On se prend rapidement au jeu des épreuves et des records en testant tour à tour les différents personnages. Reste avoir avec un peu plus de temps jeu si les différentes épreuves se valent en termes de qualité de jeu et de difficulté de prise en main car c'est généralement de ce côté-là que le bât blesse. Quoiqu'il en soit les bonnes sensations sont là et en niveau de difficulté élevée il y a vraiment du challenge qui va nécessité de s'employer à plusieurs reprises !

Penderflash

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp