PREVIEW. Késako ? FTL – Faster Than Light

PREVIEW. Késako ? FTL – Faster Than Light

C’est en traînant un peu sur le forum que je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas vraiment de posts parlant de Faster Than Light, si ce n’est qu’une simple news concernant la Advanced Edition. Etant donné que c’est l’un des jeux indépendants sur lesquels je passe le plus de temps (avec The Binding of Isaac), je vous propose donc aujourd’hui une sorte de “description” du jeu ainsi que mon avis (donc totalement subjectif) sur la chose.

Donc, qu’est FTL – Faster Than Light ? Développé par Subset Games, ce jeu spatial indépendant sorti le 14 septembre 2012 contient des mécaniques de jeu de gestion et de RPG. Le pitch de base est extrêmement simple : vous êtes l’un des derniers espoirs de la flotte spatiale de la Fédération. En effet, cette dernière est en guerre contre les Rebelles, et se fait massacrer. Vous devez donc traverser différents secteurs de la galaxie pour rejoindre la dernière flotte. Vous rencontrerez bien évidemment de nombreux obstacles sur votre route, incluant des ennemis, des secteurs dangereux pouvant contenir des étoiles en fin de vie, par exemple.

fast than light

Vous commencez donc avec votre vaisseau à gérer, et vous vous dirigez d’endroits en endroits (générés de manière procédurale, aléatoirement) afin de faire face à différents événements, avec lesquels vous pourrez interagir en faisant des choix. Ces événements peuvent aller du simple combat contre pirates, rebelles ou autres aux appels de détresses, en passant par les magasins afin de vous ravitailler. Car pour se déplacer, vous aurez besoin d’une unité d’essence, pouvant être achetés contre la monnaie du jeu : les ferrailles. Les débris peuvent se trouver en vendant des pièces/systèmes ou armes, ou en vainquant des ennemis. Avec ceux-ci, vous pourrez acheter non seulement de l’essence (comme dit plus haut) mais également des armes, des systèmes, des membres d’équipage… Mais ce n’est pas tout.

fast than light1

Ces débris, en plus d’être la monnaie du jeu, représentent aussi votre “expérience”. Afin d’améliorer votre vaisseau (double bouclier, esquive accrue, plus d’armes, détection de l’intérieur des vaisseaux ennemis), vous devez dépenser ces fameux “scraps” (ferraille) dans ces branches d’améliorations, qui devront être alimentés à l’aide d’unités d’énergies, également achetable à l’aide des scraps. Ces unités d’énergies étant limitées, vous ne pourrez pas tout augmenter et donc devrez choisir quelles branches vous souhaitez prioriser.

Votre vaisseau est donc fait de différentes salles afin de diriger les différents systèmes de votre navire, et contient trois membres d’équipage (pour le vaisseau de base, il y en a d’autres à débloquer). Vous pouvez (et devez) affecter vos membres d’équipage à ces différentes salles, en fonction du type de partie que vous souhaiterez faire. Si vous voulez augmenter l’esquive, vous vous focaliserez plus sur les moteurs tandis que si vous souhaitez avoir une forte force de frappe, vous irez bien évidemment privilégier le système d’armes.

faster than light

Ainsi, lors de la phase de combat, vous devrez gérer votre vaisseau tout en gérant celui de votre adversaire. Chacun de vos tirs atteignant l’adversaire fera plus ou moins de dégâts à sa coque (classique), mais il y a d’autres paramètres à prendre en compte. En effet, les dégâts sont localisés, et vous pouvez choisir quelle salle adverse vous souhaitez toucher, afin de rendre HS cette dernière. Petit exemple : vous n’avez pas énormément d’esquive, et votre adversaire possède des missiles traversant vos boucliers. Vous vous focaliserez donc sur son système d’armes afin de le rendre HS, et de le mettre hors d’état d’attaquer. Faites attention, la logique de l’adversaire est la même, et peut donc privilégier certains systèmes plutôt que d’autres. Vos membres d’équipages peuvent mourir lors d’un combat, à cause d’un feu causé par une arme, d’un manque d’air à cause de la destruction de votre système d’oxygène, ou tout simplement parce que vous avez été abordé par l’équipage adverse.

Vous devez donc composer ainsi (en gros, très gros) afin d’arriver au dernier boss et de le détruire pour remporter votre partie et connaître votre score. Il y a trois modes de difficulté (depuis la Advanced Edition) qui vous permettront de remporter plus ou moins de points à votre score final.

Je vais vous dévoiler mon avis sur ce jeu. Je ne prétends pas connaître la vérité absolue, ni la diffuser, je souhaite juste faire part de mon ressenti. Donc, maintenant que c’est clair, pourquoi ce jeu est-il à faire selon moi ? Je vais tout d’abord commencer par le plus simple et le plus frappant : c’est un parfait exemple d’une réussite de multigenre. Entre le “roguelike”, la gestion et le RPG (bon, ça reste minime, mais quand même), c’est pas donné à tout le monde de réussir à faire en sorte que cela soit instinctif. Même si lors de la première partie on galère un peu, on commence directement à entrevoir les possibilités laissés par le jeu, et on prends en main le tout très rapidement.

faster than light1

Le résultat de tout ça, c’est que cela en devient foutrement (!) addictif. L’on se surprend à toujours vouloir faire mieux que sa partie précédente, et on cherchera donc à tester de nouvelles choses, de nouvelles combinaisons d’équipages, de compétences, d’armes. Ce qui fait qu’aucune parties ne se ressemble. Si l’on rajoute à cela les vaisseaux (dont les gameplays sont vraiment différents) et peintures à débloquer, l’envie de rejouer n’en devient que plus forte.

Un autre très gros point du jeu sont clairement les musiques. Ces dernières ne sont jamais ennuyantes ou répétitives, et je me suis souvent surpris à en fredonner quelques unes lors de mes déplacements. Ces mélanges rétro (je dirais bien 8bits, mais je suis pas sûr de ce que cela représente pour une musique..) et spatial qui changent en fonction du secteur et de la situation. Oui parce qu’en fait, j’ai également acheté la soundtrack avec (y’a une version dédiée sur Steam), et je me suis rendu compte que y’a deux versions pour chaque musique : une “normale” et une autre pour les combats, plus rythmées mais tout en gardant le même charme.

Quelques défauts, tout de même ? Je trouve que les parties sont extrêmement longues. Non pas que ce soit un réel “défaut”, mais je ne fais jamais deux parties à la suite (sauf si je meurs comme un sac au début, m’enfin passons) car les parties peuvent vraiment durer. Cette sensation d’avoir tout perdu lorsque l’on meurt bêtement alors qu’on était surpuissant est aussi très désagréables… pour le alt+F4 aussi.

Dernière chose : c’est sympa de voir un jeu où les Rebelles sont pas les gentils qui se font tapés dessus gratuitement, parce que dans la vie c’est pas toujours le cas et bon… on voit tout le temps ça dans les jeux. Voilà, je voulais juste souligner ça.

Voilà voilà, c’en est terminé pour ce sujet. N’hésitez pas à me donner vos retours concernant cet article, ou concernant ce jeu. De même, si vous avez des questions sur le jeu, ne soyez pas timides : demandez-moi. J’y répondrai avec plaisir.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des