PREVIEW. Copy Kitty – De la nervosité à l’état pur !

PREVIEW. Copy Kitty – De la nervosité à l’état pur !
Petit ovni un peu perdu dans la masse, Copy Kitty tente le pari du jeu de plateforme nerveux et épuré à la "Megaman". Alors, faut-il craquer ou non ?

Développé par les petits gars de chez Nuclear Strawberry, nous avons pu mettre la main sur l’early access de Copy Kitty, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça pulse !

Génération Digitale

preview-copy-kitty-de-la-nervosite-a-letat-pur (4)

Copy Kitty est un jeu de plateforme/action aux faux-airs de beat’em all dans lequel vous incarnez Boki, une jeune femme-chat qui reçoit un cadeau très particulier de la part de son oncle. En l’ouvrant, elle se retrouve projetée dans un monde numérique infesté de créatures hostiles. Heureusement, notre héroïne sait se défendre, et distribue pour cela plus de coup de pied que dans le film Road House. Votre objectif, vous l’aurez compris, sera de trouver le chemin de la sortie au travers des nombreux niveaux qui vous attendent.

Boki possède un talent très appréciable, celui d’absorber le pouvoir des ennemis. En effet, une fois les adversaires vaincus, ils libèrent un bonus qui, à l’instar d’un shmup, change votre manière d’attaquer en vous faisant lancer des éclairs ou des boules de feu (entre autre). Encore plus fort, une fois que vous avez trois items différents, vous pouvez les combiner afin d’obtenir une force surpuissante (durant un temps limité). En cela, le jeu est très bien fourni, puisqu’il propose un bon nombre de combinaisons pour déclencher tout un tas de coups spéciaux. Si vous êtes adeptes d’un brin d’alchimie et d’associations, vous serez comblés. À vous de trouver le combo qui vous transformera en machine de guerre.

Copy Kitty ne vous laisse pas souvent le temps de souffler !

Ce qui saute aux yeux dès le premier level, c’est la nervosité du gameplay. Boki peut sauter, attaquer et enchaîner les mouvements, qui sont d’ailleurs très fluides, ce qui donne le sentiment de toujours foncer dans le lard des ennemis, tout en maîtrisant ses déplacements. À ce propos, l’inertie de l’héroïne est correctement dosée et s’adapte parfaitement au level-design des niveaux. Ceux-ci, sans réellement proposer quelque chose d’innovant, sont assez clos et n’offrent pas beaucoup de voies différentes. Cependant, certaines parties sont destructibles et vous permettront de raccourcir un peu votre trajet, ce qui est en soi appréciable.

Des explosions, des flashs et des pièges !

preview-copy-kitty-de-la-nervosite-a-letat-pur (2)

Personnellement, la direction artistique de Copy Kitty m’a beaucoup inspiré. Alors oui, ça bouge de partout, ça pulse, ça flashe, ça s’emmêle un peu les pinceaux par moment, mais au final, force est d’admettre que le « tout » général est bien construit, bien amené et cohérent avec le monde que le studio nous propose. C’est technologique, c’est numérique, et on ne peut s’empêcher de ressentir un côté « Megaman » dans ce joyeux désordre. Une chose est sûre, c’est que cette ambiance, avec l’OST qui va avec (légèrement en deçà, ceci-dit) donne une vie crédible à l’ensemble.

Les Boss, eux, sont assez réussis. Ils vous tiendront en haleine et vous pénaliseront sévèrement si vous avez le malheur de croire que vous êtes tout-puissant. Les affronter demandera de savoir jongler efficacement entre phase offensive, défensive et esquive.

Oui, c’est kitch, c’est old-school, c’est indé… Mais c’est bien fait !

Non présent dans cet early access, le mode « créateur de niveau » et un « endless mode » qui proposeront leur lot de contenu afin de rajouter encore plus de durée de vie et de challenge. D’ores-et-déjà, Copy Kitty est parvenu à me séduire tout en restant d’une simplicité incroyable. Le jeu est actuellement en accès anticipé, ce qui signifie qu’il est encore incomplet et dans l’attente du retour des joueurs afin de s’améliorer toujours plus. Toutefois, pour un titre de cet acabit, il prend déjà la bonne direction en proposant une mouture très complète et promet de bonnes choses pour la suite.

Son prix est de 9,99€ sur la plateforme de téléchargement Steam, ce qui est très raisonnable. mais que vous craquiez maintenant ou lorsque le jeu sera à un stade plus avancé, vous ne perdrez pas au change (en gageant que le jeu continue à se mettre à jour régulièrement en proposant du contenu solide).

Concrètement, je ressors de l’expérience assez ravi avec l’envie d’y retourner, ne serait-ce que pour me défouler. Le gameplay, bien que simpliste et loin d’être innovant, se montre nerveux, agréable à prendre en main (une fois les touches configurées), et la difficulté savamment dosée nous frustre juste assez pour avoir envie d’y repartir. Bien entendu, il manque encore un « enrobage » pour définir le titre avec plus de justesse, mais en l’état, nous avons-là un très bon accès anticipé qui, on l’espère, se bonifiera avec le temps. Si, pour le moment, il revêt l’aspect d’un Megaman-like ou d’un Gunvolt-like, Copy Kitty a tout pour se démarquer sur le long terme. À suivre de près, donc ! 

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp