Nos ressentis sur l’année 2019 : l’avis de Jordan

Jordan ressenti

Lorsque vient l’heure de faire le bilan de cette année, nous sommes beaucoup à nous plaindre de l’absence d’un vrai GOTY qui met tout le monde d’accord. Mais jetez vraiment un œil sur les jeux sortis cette année, et vous vous rendrez compte de la prolifération de (très) bons jeux auxquels on a eu droit, ce qui rend 2019 loin d’être triste.

Une vraie belle année selon moi, qui rend difficile à écrire ce bilan tant j’aimerais adresser un mot à tous les jeux que j’ai adoré en 2019. Mais bon, puisqu’il faut savoir être concis, voici mes temps forts de l’année.

Les choix du cœur

kingdom hearts 3 sora dingo daffy duck

Je l’avais annoncé dans mon bilan de l’année dernière, et Kingdom Hearts III ne m’a pas fait faux bond. Mais avec tout le recul nécessaire pour me rendre compte de ses imperfections, ce troisième opus est sans doute le jeu qui m’a fait vivre le plus d’émotions cette année.

Tel un gamin retournant à DisneyLand sept ans après sa dernière visite, j’ai eu des étoiles dans les yeux durant toute la durée du voyage, malgré un arrêt un peu brutal de ce splendide manège (qui sera réparé avec ReMind, histoire de faire un dernier tour sans accroc). J’ai aimé chaque seconde passée sur le jeu et j’ai hâte d’y replonger. Mon must have de cette année, mon jeu du cœur plus que de raison, et mon deuxième épisode préféré après le II.

Lui aussi figurait dans mes attentes de l’année passée, mais j’étais à mille lieux de m’imaginer qu’il serait aussi incroyable. Résumer Sekiro : Shadows Die Twice à un énième Souls-like n’est pas rendre honneur au titre de From Software, qui s’est littéralement donné à 100 % pour réinventer sa formule tout en nous servant le gameplay le plus maîtrisé de cette année.

Beaucoup râlent à propos du fait qu’il soit nommé en tant que jeu de l’année, mais je ne connais personne ayant terminé le jeu qui affirmerait que ce titre est usurpé. Une expérience tout simplement bluffante. Maintenant, s’il vous plaît From Software, sortez-nous ce DLC que nous attendons tous afin de continuer à côtoyer le Loup.

Celui-là en revanche, je ne l’ai pas vu venir. Même avec la promesse d’un jeu entièrement solo, les premières images ne donnaient pas vraiment envie de se perdre dans les étoiles de Star Wars Jedi : Fallen Order, et pourtant.

Véritable surprise de l’année, le jeu m’a donné exactement ce dont j’avais envie dans un jeu Star Wars, avec une histoire rythmée et une bonne exploitation du lore, tout en piochant ici et là dans les mécaniques de gameplay à la mode. J’espère vraiment qu’un deuxième épisode verra le jour très prochainement, afin de voir s’il arrivera à maîtriser tous les aspects de la Force pour en faire l’ultime jeu Star Wars.

  • Les autres chouchous

Je ne m’attarderai pas trop longtemps sur tous mes chouchous de l’année, mais j’aimerai tout de même souligner l’affection que je porte à Devil May Cry V, qui a permis de relancer la saga avec un grand coup d’éclat. Un bon gros défouloir technique qui fait du bien, et qui ramène sur le devant de scène mon Dante bien-aimé, que demander de plus ?

J’ai tout aussi adoré Astral Chain, qui m’a un peu décontenancé au début avant de me montrer son vrai potentiel. PlatinumGames n’a visiblement plus rien à prouver en ce qui concerne les beat’em all, même en sortant un jeu la même qu’un Devil May Cry V, qui atteint pourtant des sommets à ce niveau.

Un mot également pour Fire Emblem Three Houses qui m’a séduit bien plus que je ne l’aurais imaginé, au point de l’avoir terminé deux fois à la suite (team Cerfs d’Or et Lions de Saphir), ce qui m’arrive très rarement.

Les (petites) mauvaises surprises

Pokémon Épée / Bouclier

Même si j’étais sceptique dès son annonce, il m’était impossible de ne pas me laisser emporter par la hype Pokémon, et ce malgré les premiers échos qui laissaient entrevoir une petite catastrophe. Heureusement pour la licence, Pokémon Épée et Bouclier sont loin d’être de mauvais jeux, mais la déception m’a tout de même envahi.

Les Terres Sauvages sur lesquelles je fondais beaucoup d’espoir sont la raison de ce désamour. Vides, restreintes et sans grand intérêt, je me suis vite rendu compte que je les parcourais simplement pour continuer l’histoire, sans autre raison valable pour m’y perdre. Et puisque le jeu est plutôt timide en nouveautés, avec un endgame moins intéressant qu’à l’accoutumée, le jeu m’est vite tombé des mains.

Malgré ma petite aversion pour le personnage, j’ai vraiment essayé de m’investir et d’aimer le dernier jeu de Kojima. Le début fut encourageant, avec une jolie démonstration de force côté mise en scène, et un gameplay que j’ai appris à apprécier, à mon grand étonnement.

Mais les gros soucis de rythme dans la première partie du jeu m’ont fait lâché la rampe, sans parler d’une écriture que j’ai souvent trouvé faiblarde. Les personnages secondaires volent clairement la vedette à Sam, ce qui a regonflé mon intérêt, avant que je ne le reperde dans la dernière partie du jeu.

J’étais alors incapable de passer outre ces imperfections, que je ressens aussi pourtant dans d’autres jeux. Entre Death Stranding et moi, c’est donc plus l’histoire d’un rendez-vous manqué plutôt qu’une déception, d’une incompréhension qui n’a causé qu’un grand soupir de soulagement une fois le jeu terminé.

L’année 2020 va être mémorable

Final Fantasy VII Remake

Peu de jeux m’ont véritablement déçus cette année, dans la mesure où j’en attendais vraiment quelque chose (coucou Jump Force). Nous avons eu droit à une farandole de bons titres, mais 2020 va permettre de bien remettre cette année en perspective, avec un raz-de-marée qui va forcément causer des morts (surtout au mois de mars). Forcément, l’absence de temps pour jouer à tout cela risque de me peser, mais il y a quelques titres qui passeront en priorité quoi qu’il arrive.

Un rêve de gosse qui se réalise tout simplement. Le fait de pouvoir y jouer dans quelques semaines me rend tout chose. Déjà à la Gamescom, là où j’ai pu essayer le jeu pour la première fois, les frissons se sont emparés de moi dès le lancement de la démo. Je n’ose donc imaginer ma tête lorsque le titre final sera entre mes mains, avec certainement la même émotion que lorsque j’ai lancé Kingdom Hearts III cette année.

Et ce n’est pas cette histoire de format épisodique qui va venir ternir cela, puisque l’aventure sera bien plus dense que celle que l’on connaît. Ne vous inquiétez, nous aurons bien un vrai jeu complet devant nous, qui nous fera patienter comme il faut jusqu’à la deuxième partie.

Cela peut prêter à sourire tant le jeu à fait polémique lors de son annonce, mais je crois réellement au potentiel du projet, surtout après avoir eu la chance de l’essayer durant quelques minutes. Mon amour pour Marvel y est forcément pour quelque chose dans ce constat, mais le jeu ne peut que nous surprendre. Je croise très fort les doigts pour ne pas le retrouver dans mes déceptions de l’année prochaine.

Pas besoin d’épiloguer sur le sujet, étant donné que mes camarades l’ont cité assez souvent dans leurs propres ressentis. Vous l’aurez compris, Persona 5 Royal est très attendu au sein de la rédaction, et chacun d’entre nous est prêt à y réinjecter plus d’une centaine d’heures de notre temps sans aucun soucis (à condition d’être prêt pour la sortie de Cyberpunk 2077 deux semaines plus tard).

  • Les autres jeux qui marqueront probablement mon année

Le prochain titre de CD Projekt sera forcément l’événement de ce début d’année et il risque de m’occuper pendant une longue période. Mais j’attends tout autant Tales of Arise, qui va donner un coup de jeune à la licence tout en proposant visiblement un gameplay encore plus dynamique que les anciens opus.

The Last of Us Part II sera lui aussi un immanquable de 2020. J’attends de lui qu’il me marque autant que le premier épisode et que l’écriture soit vraiment au niveau. J’ai toute confiance envers Naughty Dog pour que cela arrive.

Ori and the Will of the Wisps, Nioh 2, Haven et tant d’autres figurent également dans mes attentes, mais toutes les lister prendrait trop de temps. Avec l’arrivée de la prochaine génération de consoles, je n’ai pas de doute sur le fait que 2020 sera une année exceptionnelle pour l’industrie, et que cette dernière deviennent encore plus passionnantes pour nous les joueurs.

J’aimerais aussi profiter de ce bilan pour remercier toute l’équipe d’ActuGaming, qui se plie en quatre pour le site avec la plus grande volonté du monde, et qui se donne vraiment à fond pour vous offrir à vous lecteurs, les meilleurs articles possibles et des streams toujours plus travaillés. On espère vous voir encore plus nombreux sur le site et sur l’AGTV en 2020, et on fera tout pour répondre à vos attentes !

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des