Le Meuble à Jeux #35 : Shadows Amsterdam

Le Meuble à Jeux #35 : Shadows Amsterdam
Aujourd’hui dans Le Meuble à Jeux nous vous invitons à jouer les agents secrets en pleine ville d’Amsterdam. Déchiffrerez-vous les codes ?
Temps de lecture : 4 min.

Il y a des jeux qui bouleversent le secteur du jeu de société. Codenames, avec sa notion d’asymétrique, de semi-coopératif en équipe, a trouvé une formule que nombre de jeux utilisent aujourd’hui, tout comme Dixit dont nous avons parlé récemment, avec l’interprétation d’illustrations, Shadows Amsterdam reprend ces deux concepts pour les mixer et le transformer en une chasse aux indices. Le jeu, édité par Libellud, est aujourd’hui disponible pour tous.

Pour l’occasion de l’écriture de cette chronique, nous avons effectué de nombreuses parties dans des configurations à chiffre pairs, de 2 à 8 joueurs. Entre un mode 2 joueurs très bien pensé, et des mécaniques compréhensibles, le jeu est très facilement sortable que ce soit en soirées jeux ou lors d’une petite session dominicale.

Agents, prenez votre mobylette !

Le Meuble à Jeux #35 : Shadows Amsterdam 1

Shadows Amsterdam est un jeu de déduction par équipes pour 2 à 8 joueurs durant lesquels chaque équipe doit retrouver le client, positionné à un endroit de la ville. Pour cela, les agents de liaison vont devoir guider les détectives de leur équipe de cases en cases pour trouver les indices permettant de localiser la position exacte du client. Pour faire deviner l’emplacement des indices et du client, l’agent de liaison doit crypter ses communications. Pour ce faire, il vous transmettra des images à décrypter pour les relier aux lieux de la ville.

Chaque tour, les agents de liaison vont choisir un nombre de cartes correspondant au nombre de déplacements. Ils ont une carte face à eux représentant leurs objectifs et cases à éviter. Le combo des cartes doit indiquer dans tous les cas la case destination. Bien entendu les agents ne doivent en aucun cas parler pendant cette phase et doivent laisser les détectives penser par eux-mêmes. L’équipe devra donc décider de la case dans laquelle ils se déplaceront. Après le choix effectué, les agents annonceront s’ils sont tombés sur un indice… ou sur la police ! Trois erreurs sont possibles mais si vous tombez pour la troisième fois sur les forces de l’ordre locales, vous perdez la partie. La première équipe à obtenir les trois indices et le client gagne la partie.

De l’interprétation des cartes

Le Meuble à Jeux #35 : Shadows Amsterdam 2

Là où Dixit proposait un jeu basé uniquement sur le principe d’interprétation des cartes, Shadows Amsterdam utilise ce concept sur plusieurs niveaux. Tout d’abord par son gameplay asymétrique, demandant une première gymnastique de choix : comment nos coéquipiers vont penser, vont-ils faire la même association que moi, dois-je essayer de penser ce qu’ils vont estimer ? De nombreuses questions que vous vous poserez à chaque partie en tant qu’agent de liaison tandis que de l’autre côté, du côté des détectives, vous inspecterez chaque recoin de la carte, tentant de déceler le sens caché de l’image révélant la bonne case.

Ce qui rend Shadows Amsterdam aussi puissant, c’est sa rejouabilité. Utilisant un plateau modulable, et surtout quasiment unique à chaque partie, avec notamment des cartes de jeu en plus du plateau de cartes, cela permet de changer la donne à chaque début de partie. Ajoutons à cela le grand nombre de cartes, et les différentes cartes permettant de varier chaque partie avec les mêmes joueurs. Et en plus de tout cela, la force du titre, tout comme celle d’un Codenames ou d’un Mysterium, c’est bien entendu le fait que chaque partie avec des joueurs différents, des configurations diverses, feront que chaque session sera unique. Mathieu Aubert a également pensé aux personnes voulant jouer à deux, en incluant une application mobile qui propose un timer avec une limite de temps pour remporter la partie.

Pour qui s’adresse Shadows Amsterdam ?

Le Meuble à Jeux #35 : Shadows Amsterdam 3

Que ce soit pour la famille ou pour un public de joueurs plus exigeants, Shadows Amsterdam remplit parfaitement son office. Efficace à 2 comme à 8, le jeu et ses mécaniques fonctionnent parfaitement ! Plus varié qu’un Dixit, aussi amusant qu’un Codenames, Shadows Amsterdam est un jeu qui touche tous les publics. Si vous êtes deux et que vous jouez uniquement entre vous, on vous conseillera par contre d’aller voir du côté de Codenames Duo pour le moment.

Acheter Shadows Amsterdam sur la boutique Philibert

Shadows Amsterdam est une très belle synthèse du genre, mixant parfaitement les genres tout en proposant une mécanique de progression unique et une rejouabilité quasi infinie. Un jeu d’un auteur qui a compris tout ce qui fait le sel d’un tel jeu pour qu’il devienne un must have en cette fin d’année.

Le Meuble à Jeux #35 : Shadows Amsterdam 4

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
1 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp