Notre interview avec Suda51 (Suda Goichi) : « J’imagine que je veux vraiment faire un jeu X-Men »

Suda51 interview 1 1

Grasshopper Manufacture est un studio japonais bien connu pour proposer sans cesse des jeux avec des concepts et des univers originaux. Fondé et dirigé par Suda Goichi (alias Suda51), la structure a toujours suivi ce credo pour repousser les limites de la conception de jeu même s’il fera une seule exception à ce jour avec la série No More Heroes. Connu également pour des titres marquants tels que Killer7 ou encore Lolipop Chainsaw (dont un remake est justement prévu pour 2023), tous les talents du studio travailleront désormais sous la bannière du géant chinois NetEase qui a acquis Grasshopper en octobre 2021.

En plus des partenariats et des nouveaux studios fondés en Occident, NetEase s’est constitué un solide avenir dans le jeu vidéo japonais en recrutant des grands noms du milieu tels que Toshihiro Nagoshi (Yakuza) et bien entendu Suda51. Nous avons justement pu nous entretenir avec ce dernier pour parler de cette acquisition, des changements que cela a engendré, de l’industrie, de ses envies et de l’avenir.

Le passage chez NetEase Games

Netease grasshopper 10 21 21 2

  • Enchanté de vous rencontrer. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Goichi Suda, PDG et directeur de Grasshopper Manufacture Inc. Grasshopper est un studio de développement qui fêtera son 25e anniversaire l’année prochaine.

  • L’année dernière, Grasshopper Manufacture a été acquis par NetEase Games. Pouvez-vous nous parler du déroulement de ce processus et comment NetEase vous a approché ?

J’ai rencontré les personnes de NetEase en février 2020. La réunion a eu lieu juste avant toute l’épidémie de Covid. Il se trouve que j’ai pensé à la direction que prendrait Grasshopper alors que le monde continuait de changer en raison de l’épidémie, et ce que les gens de NetEase avaient à dire m’a vraiment touché. Je veux continuer à soutenir la création de jeux vidéo sur le long terme, au lieu de me contenter de faire une ou deux choses. Après un an d’appartenance au groupe NetEase, mon impression de leur sincérité reste inchangée.

  • Avec cette acquisition et la création de « Yabukiri Studio », l’équipe s’est agrandie. Y a-t-il des changements ou des améliorations dans la façon dont vous travaillez avec de nouvelles personnes ?

Le nouveau studio de Grasshopper, Yabukiri Studio, est situé dans le quartier de Korakuen à Tokyo, qui dispose d’une puissante attractivité pour le divertissement avec un célèbre parc d’attractions et un stade de baseball. Nous prévoyons de lancer de nouvelles IP depuis notre tout nouveau siège social.

« Simplement embaucher un groupe de nouveaux employés » n’est pas vraiment le style de Grasshopper ; nous préférons embaucher soigneusement et minutieusement la meilleure personne pour chaque poste respectif. Fondamentalement, c’est comme ajouter de nouveaux membres à un groupe dans un RPG fantastique.

Nous utilisons une combinaison de travail à distance et de travail au bureau, et nous changeons le temps de travail en interne en fonction du nombre de contaminés par le coronavirus à Tokyo. Nous avons également introduit un briefing à l’échelle de l’entreprise où toute l’équipe se réunit afin de créer une sorte de style de développement auquel tout le monde peut participer.

  • Etes-vous satisfait de votre partenariat avec NetEase Games ?

Je suis satisfait à plus de 200% !

  • Vous avez dit que cette acquisition était comme une renaissance pour Grasshopper et que vous vouliez créer un projet qui se concentre sur les jeunes développeurs de Grasshoppers à l’avenir. Que voulez-vous dire exactement par-là ?

Lorsque j’ai fondé Grasshopper Manufacture, « l’œuvre de ma vie » était d’en faire une marque centenaire. Même après ma mort, la marque Grasshopper continuera à faire partie de l’industrie du jeu vidéo et continuera à produire de puissantes idées créatives. La jeune génération va créer, défier, expérimenter et devenir la nouvelle avant-garde. J’ai vraiment hâte de voir ce que leurs incroyables pouvoirs d’expression apporteront.

Whats up nerds suda 51 e1658741119910 3

  • L’autre jour, vous avez parlé du partenariat avec l’éditeur NetEase Games, et vous aviez dit que vous pourriez être en mesure d’annoncer un nouveau projet à la fin de l’année. Est-ce toujours le cas ?

Eh bien… No More Heroes III a également été annoncé relativement tôt, mais cette fois nous ne sommes pas vraiment pressés d’annoncer notre prochain projet. Nous avons consulté nos collègues de NetEase pour déterminer le meilleur moment de l’annonce. En fait, j’allais d’abord l’annoncer au Devolver Direct, mais j’ai en quelque sorte manqué le moment pour cela puisque je me suis retrouvé dans le monde de The NeverEnding Story et tout le reste.

  • On imagine que c’est un secret pour le moment, mais dans cette vidéo, nous avons pu apercevoir ce qui semble être un casque de la série « Power Rangers in Space ». Est-ce un indice ? Ou est-ce juste une coïncidence ?

Hmm. Je pense que quelqu’un a dû confondre cela avec le masque « Super Strong Machine ». Super Strong Machine est un célèbre lutteur professionnel masqué au Japon.

Les envies concernant les grosses licences

Wolverine x men 4

  • NetEase fait des jeux à licence Harry Potter, Seigneur des Anneaux, etc. Imaginez que Netease vous propose de développer un jeu sur n’importe quelle licence : Quelle serait celle que vous voudriez adapter ? On pense à Marvel, vu que vous aviez déjà exprimé votre envie de faire un jeu Marvel, notamment Deadpool.

Je suis bien sûr également intéressé par les jeux sous licence. J’aimerais tenter ma chance sur une licence mondiale, telle que Marvel, DC, etc. X-Force de Deadpool, ou X-Factor, Astonishing X-Men, Unlimited X-Men ou même X-Weapon seraient géniaux. J’imagine que je veux vraiment faire un jeu X-Men.

  • Et si jamais cela devait arriver, n’avez-vous pas peur de ne pas réussir à apporter votre ton, très personnel, à des grosses licences très encadrées comme celles-ci ?

Oh ne vous inquiétez pas. S’il y a ce genre de règles en place, lutter contre ces règles est ce que Grasshopper fait !

  • Après avoir sorti beaucoup de jeux d’action, est-ce qu’il y aurait d’autres genres qui vous tenteraient et qui seraient maintenant accessibles grâce au support de Netease ?

Ce serait le genre action/aventure. Les premiers travaux de Grasshopper étaient dans les jeux d’aventure, donc j’aimerais retourner travailler sur un jeu d’action-aventure, cela fait si longtemps.

Des héros du passé qui pourrait ressurgir à tout moment

Killer7 e1658740264396 5

  • Dans le passé, vous avez partagé votre souhait de ressortir des anciens jeux. Avez-vous des projets de remasters ou de remakes sur des jeux comme Killer7 ?

Tout d’abord, je pense que la version Steam de Killer7 est très proche d’un remaster HD. Nous prévoyons de faire tout notre possible pour ressortir nos anciennes IP. Les IP d’un studio sont des atouts très importants, et nous voulons créer un environnement dans lequel les jeunes joueurs puissent jouer à nos anciens titres.

  • En avez-vous vraiment terminé avec la licence No More Heroes ?

Avec NMH3, le voyage de Travis a pris fin. De nos jours, je suis sûr qu’il est là, quelque part en train de faire profil bas. Quant à savoir s’il réapparaîtra ou non soudainement… Même moi je ne sais pas. C’est le genre de mec qu’il est.

  • Quel jeu vous a marqué ces dernières années ?

Mon esprit est peut-être encore coincé à Hyrule.

  • En jetant un œil à toutes vos productions passées, quel est le travail dont vous êtes le plus fier aujourd’hui ?

Chacun de nos projets, bien sûr !

  • De l’extérieur de l’industrie, c’est toujours un peu difficile de savoir qui possède quoi en matière de droits entre un éditeur et un studio de développement. Ainsi, pourrions revoir Travis, Juliet, « Mondo Zappa » dans de nouvelles aventures ?

Oui, Mondo Zappa et Garcia Hotspur sont tous deux des IP Grasshopper. Il y a une chance non nulle qu’ils réapparaissent un jour. Quant à Juliette, je ne pense pas qu’il y ait encore grand-chose à dire.

  • L’industrie du jeu vidéo évolue de plus en plus vite avec de nouveaux modèles économiques, des abonnements, de nouvelles technologies, est-ce que vous suivez ça de près et quelles sont les pistes qui vous intéressent ?

Grasshopper avance tout droit au milieu de la sphère du jeu grand public, sans trop regarder autour de lui. Notre antenne ne pointe que dans une seule direction.

Nous remercions monsieur Suda Goichi pour avoir pris le temps de nous répondre et nous remercions également NetEase pour cette opportunité. Actuellement, le studio Grasshopper Manufacture est toujours en plein travail et n’est pas encore prêt à montrer ses projets en court, mais on peut évidemment s’attendre à des choses assez inattendues. En attendant, on peut toujours espérer voir Suda51 faire des apparitions comme au dernier Devolver Direct 2022.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
JanJac
JanJac
19 jours plus tôt

Super interview avec ce personnage au demeurant passionné, passionnant et bien barré 😁
« Oh ne vous inquiétez pas. S’il y a ce genre de règles en place, lutter contre ces règles est ce que Grasshopper fait ! »
Le genre de phrase et de vision que j’aime à entendre, après dans la réalité du terrain j’imagine que c’est plus compliqué que ça!

A quand l’interview de Glen Scofield !? 😜

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.