Gamescom 2018 : Nous avons joué à One Piece : World Seeker, nos impressions

Après une longue session de jeu et quelques questions à un développeur de chez Bandai Namco, nous vous donnons notre avis et nos inquiétudes pour One Piece : World Seeker.

Après une présentation des nouveautés sur One Piece : World Seeker, nous sommes restés sur le stand Bandai Namco de la Gamescom 2018 pour tâter un peu de la démo. Nous avons ensuite posé quelques rapides questions au producteur du jeu, monsieur Rei Irata, sur ce que nous avions expérimenté.

Un vent de liberté en prison ?

Pour rappel, One Piece : World Seeker a été présenté comme le projet jeu vidéo le plus ambitieux pour le célèbre manga de Eiichiro Oda. Il s’agit d’un jeu d’action/aventure en monde ouvert qui prend place sur une île prison où Luffy va retrouver énormément d’ennemis, en particulier des amiraux de la Marine comme Akainu ou encore Kizaru. Au niveau du scénario, c’est l’auteur précédemment cité qui chapeaute cette partie, un gage de qualité donc. D’ailleurs, nous avons demandé vers quel arc se situe cette intrigue, à cela on nous a répondu que le jeu se plaçait dans l’anime actuellement diffusé en ce moment au Japon (autrement dit l’arc de l’île Tougato). Durant la présentation, nous avons appris que l’équipage de Luffy serait bien présent sur l’île en tant que PNJ même si l’on ne connait pas encore leurs rôles. Toutefois, on se doute qu’ils proposeront différents services, on imagine bien Chopper vendant des items pour se soigner par exemple. L’une des bonnes nouvelles est donc que One Piece : World Seeker sera apparemment très fidèle au manga original, il y aura ainsi des personnages, objets, animaux… provenant exclusivement de l’univers du pirate au chapeau de paille. Lorsque l’on a joué à la démo Gamescom, parmi les nombreux soldats de la marine à envoyer valser, on pouvait croiser Kuma qui nous bombardait avec ses gros rayons lasers.

Paradoxalement, même si nous sommes sur une île, à première vue peu accueillante pour Luffy, le sentiment de liberté a été poussé pour que le joueur puisse se balader aisément grâce à l’agilité de notre héros en caoutchouc. C’est d’ailleurs l’une des principales raisons au fait que Luffy soit l’unique personnage jouable. Les développeurs ont donc créé un univers particulier pour que les capacités de Luffy soient mis au maximum à profit dans l’exploration. Il peut ainsi étendre son bras sur un arbre au loin pour se propulser ou encore faire tournoyer ses jambes pour planer sur une courte distance. Malheureusement, le propos de cette démo tenait plus de la mission quelque peu scriptée. Le but était de gravir une montagne pour atteindre un puissant boss, tout ce qu’il y a de plus classique.

Le jeu ne se montre pas sous son meilleur jour

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette démo n’a pas fait briller les qualités du titre. Au contraire, cela a même mis en évidence certains défauts d’où cette première approche un peu décevante il faut l’avouer. Commençons tout de même par les bons côtés qui sautent aux yeux. Graphiquement, le titre est très joli, en particulier pour une production de chez Bandai Namco (c’est souvent le service minimum à ce niveau-là en matière d’adaptation de manga). On a eu un aperçu des décors extérieurs et de la ville principale qui est une énorme base de la Marine, et les images sont encourageantes tout de même. Au niveau de la musique aussi, on peut s’attendre à de belles compositions dans le ton de l’anime étant donné qu’il s’agit du même compositeur, Kohei Tanaka.

Pour revenir à notre ascension de cette montagne, nous avons pu nous balader malgré la zone très restreinte. Les déplacements sont agréables et faciles à prendre en main. Pour le reste, nous restons sur notre faim. Durant cette traversée, il était possible de mettre K.O des soldat en s’infiltrant discrètement derrière eux comme Sam Fisher. Après avoir vu cela, nous avons demandé pourquoi avoir mis dans la même équation « Luffy » et « infiltration » car ce n’est pas vraiment le genre de l’animal que de faire dans la finesse (même s’il le fait de temps en temps dans le manga il est vrai). A cela, on nous a répondu que le studio Ganbarion veut laisser le choix des approches, et que cela faisait partie du caractère libre de Luffy. Bien évidemment, vous pouvez aussi foncer dans le tas pour être un peu plus « rôle play ».

Des combats un peu mous même pour Luffy

Nous avons également vu d’autres interactions avec le décor comme récupérer des ressources un peu partout et sur les ennemis vaincus. Pour une vue avec plus de détails, le haki des rois de Luffy nous permet d’observer les alentours avec une meilleure précision. En sus, le haki est également utile en combat, car il peut ralentir le temps. D’autre part il s’active aussi pendant quelques secondes lors d’une esquive parfaitement exécutée. Malgré tout, le gameplay lors des combats nous a un peu refroidi, le tout étant un peu trop rigide. Il y a encore quelques imprécisions et on le ressent pleinement lors du combat final contre Akainu avec une rigidité à son paroxysme lorsque l’on doit éviter ses attaques avec le bon timing afin d’activer le haki. Pour autant, la palette de coups semble complète (on rappelle que toutes les attaques n’étaient pas disponibles dans cette démo). Luffy peut attaquer de loin en envoyant des balles d’air avec son poing chargé ou effectuer plusieurs combos au sol avec des coups bien connus des fans comme le « Gatling Gun » ou le « Red Hawk ». Petite surprise à la fin tout de même avec Sabo qui vient nous sauver la mise.

La note de l'auteur

One Piece : World Seeker n'a pas sorti ses meilleures cartouches lors de cette Gamescom 2018. La démo que nous avons pu essayer n'était pas vraiment représentative de cette "liberté" de mouvement promise. Le titre semble encourageant mais nous avons quelques inquiétudes au niveau des combats. L'aspect infiltration mérite aussi d'être observé plus en profondeur. On nous a tout de même assuré qu'énormément de choses n'ont pas encore été dévoilées. On laisse donc le bénéfice du doute à ce titre qui a tout de même quelques qualités, à commencer par une fidélité à l'oeuvre original très poussée. Autrement dit, il y aura plus que du simple fan-service.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda