Visite de Dharma, 14ème expansion d’Europa Universalis IV

EUIV Dharma

Le 13 août 2013, Paradox Interactive rendait disponible, au monde entier, Europa Universalis IV. Forts d’une expérience solide dans les jeux de stratégie, les développeurs suédois savaient très bien où ils mettaient les pieds. Un peu plus de cinq années plus tard, le titre le plus populaire du studio glane toujours plus de nouveaux joueurs. Que cela soit pour la richesse du gameplay ou sa durée de vie affolante, Europa Universalis a tout ce qu’il faut pour plaire. Néanmoins, l’équipe derrière ce bijou vidéoludique ne s’est pas arrêtée en si bon chemin, et a proposé, au court des années, treize DLC d’histoire et de contenu aux joueurs. Aujourd’hui encore, le désir des développeurs d’améliorer leur bébé se ressent, puisque nous arrive la quatorzième extension du jeu : Dharma.

Centrée sur l’Inde, et sur les intrigues politiques en temps de paix, cette nouvelle vague de nouveautés nous réserve de bien belles choses. Mais à quoi devons-nous vraiment nous attendre ? Loin de vous proposer un test complet, cet article va passer en revue l’ensemble des nouvelles mécaniques proposées, ainsi qu’un coup d’œil sur les quelques autres ajouts du content pack proposé. Vous pourrez, en fin d’article, retrouver une conclusion sur le produit.

Dharma, le coup d’œil centré sur l’Inde

Mais, au final, que nous apporte cette nouvelle extension, portant la majorité de son intérêt sur l’Inde ? Pour être honnête, cela rajoute beaucoup, et permet de donner un petit coup de jeune à l’expérience asiatique. Tout d’abord, intéressons-nous au content pack accompagnant ce DLC. Très vite, vous pourrez remarquer qu’il apporte de nouveaux portraits aux différents conseillers indiens. En effet, et afin de diversifier la variété des visages, ce sont 42 visuels qui ont été ajoutés pour cette partie du globe. De quoi permettre une immersion un peu plus poussée lorsque le joueur s’engage dans cette partie du monde. Et, pour accompagner cela, vos oreilles seront très vite mises à contribution, puisque le content pack propose douze minutes de musique, plus centrées sur la culture hindoue.

En outre, et comme c’est souvent le cas pour les content packs, ce dernier contient pas mal de nouveaux modèles d’unités, dont les fameuses unités d’éléphants, spécifiques à cette région de la carte. Bah oui, que feraient des éléphants dans l’armée française ? Bien entendu, ceux qui ne passeront pas à la caisse pour ce pack, mais craqueront pour Dharma, seule, auront accès aux unités d’éléphants, mais sans personnalisation par nation. Vous pouvez, par exemple, trouver quelques illustrations de ces nouvelles unités à quatre pattes dans la galerie en fin d’article.

Néanmoins, les troupes régulières ne sont pas pour autant délaissées par les développeurs, qui proposent aussi de nouveaux modèles pour l’infanterie. De ce fait, ce sont le Bahmani, le Gujarat, le Jaunpur, Malwa et les Moghols qui se voient pourvus de ces délicieuses bêtes. Mais bien sûr, les peuples indiens, comme le Népal, Mewar, Orissa et bien d’autres seront aussi pourvus de ces créatures ravageuses.

Mais encore ?

Comme d’habitude, lorsqu’il s’agit du titre de Paradox Interactive, le jeu a droit à son lot de nouveaux succès à réaliser. Au total, ce sont vingt nouveaux challenges qui sont ajoutés, à réaliser avec des pays d’Orient, comme d’Occident. De quoi ajouter pas mal de nouvelles heures de jeux pour les plus acharnés d’entre vous.

De plus, cette extension, ou plutôt la mise à jour gratuite qui l’accompagne, amène l’ajout de la carte des trêves, qui permettra aux joueurs de visualiser plus rapidement quelles nations peuvent être attaquées, sans passer par le menu de guerre. Un gain de temps inestimable, qui permet de vérifier en deux clics qui seront vos prochaines victimes. Par ailleurs, la mécaniques de suppression automatique des rebelles a, elle aussi, été revue au goût du jour. Grâce à cette dernière, vous pourrez donner pour mission à vos troupes de chasser les rebelles dans des zones prédéfinies par vos soins. Ainsi, fini d’avoir un régiment qui traverse le monde entier pour aller combattre des rebelles à l’extrême opposé de votre nation. A vous de bien vérifier quelle unité est la plus apte à protéger telle ou telle zone. Notez également que cette fonctionnalité fait en sorte que vos troupes évitent celles de vos ennemis en temps de guerre. De quoi vous épargner quelques frustrations.

Pour aller plus loin, les développeurs ont également remanié les ordres, ainsi que les nœuds commerciaux, sans oublier les états. Pour ces derniers, l’équipe derrière cette extension a voulu pousser un peu plus loin la réflexion pré-conquête. De ce fait, la limite de territoire, si dépassée, vous fera monter en corruption, pouvant ainsi causer la chute de votre nation. A vous de bien juger ce que vous souhaitez conquérir, et pourquoi !

Mais qui vais-je diriger ?

Nonobstant toutes les modifications et ajouts présentés ci-avant, une autre nouveauté concerne les pays. Et pour rendre l’Inde encore plus palpitante et immersive, les développeurs ont souhaité ajouter de la véracité historique dans leur travail, en proposant une retranscription plus réaliste de la région, ainsi que de son évolution au fil de la partie. Dès lors, vous pourrez compter sur l’ajout de peuples comme Punjab, Sirmur ou encore Kumaon près de l’Himalaya. Et pour apporter encore un chouia de diversité en plus, une culture, Pahari, a été également ajoutée.

Plus à l’est, maintenant, au niveau du Népal, les mêmes ajustements ont été effectués, afin de donner plus de profondeur et de réalisme à la région. Dès lors, vous pouvez compter sur l’ajout de plusieurs petits états. Parmi ces derniers, nous trouvons Doti, Jumla, Dang, Gorkha, Katmandou, et Limbuwan. Et, plus vers le centre de l’Inde, nous voyons apparaître Klapi, Kalinjar et Idar.  Dans les environs, nous comptons aussi sur l’apparition de Jhalavad, Palitana (à ne pas confondre avec Palatinat), Junagadh et Porbandar. Bien d’autres peuples sont également ajoutés partout, dans l’est du monde, mais la liste serait trop longue s’il fallait tous les citer. Nous vous laissons donc également le plaisir de les découvrir !

Et pour tous ces pays, il y a de la profondeur ? Et bien oui ! Car l’ensemble des arbres de missions ont été revus, et tous les pays ont leur propre arbre de mission. D’ailleurs, une division nord/sud pour les pays d’Inde a été réalisée, afin d’amener des objectifs génériques différents. Bien que ces missions soient fortement orientées vers l’unification des territoires perdus ou acquis dans le futur, on y trouve aussi des ambitions très spéciales, orientées vers la Chine ou les steppes par exemple. De plus, les événements liés à ces missions et aux intrigues politiques, pour cette région du globe ont été liftés, pour permettre une profondeur de jeu bien plus importante. Il en va de même pour les idées nationales, qui ont toutes eu droit à un petit coup de jeune.

Enfin, un lustrage des politiques et du gouvernement était, aussi, à l’ordre du jour. Pour ce qui est des gouvernements, ceux-ci peuvent désormais passer des réformes, accordant des bonus aux états, mais aussi débloquer de nouvelles mécaniques. Une fois toutes ces réformes passées, le gouvernement peut être réformé, ou complètement changé. Du côté des politiques, leur visuel de présentation a évolué, et vous n’êtes désormais plus bloqué à cinq. En effet, vous pouvez désormais en choisir trois de chaque type, et en sélectionner neuf au total. De quoi vous permettre de pousser votre réflexion encore plus loin.

Pour conclure, nous souhaitons souligner que Dharma, le content pack l’accompagnant, ainsi que la mise-à-jour gratuite y étant accolée apportent une profondeur toujours plus grande dans le titre, et rend ce dernier plus immersif, plus complexe, et surtout plus plaisant à parcourir. Bien que tarifé à 19€99, cette extension apporte suffisamment de nouveautés pour justifier son prix. Par ailleurs, les réfractaires au prix de cette extension pourront toujours attendre les très nombreuses réductions proposées pour les DLC d’Europa Universalis IV. Les nouvelles unités, les nouvelles fonctionnalités, mais aussi les simples ajouts visuels apportent une nouvelle dose de variété bienvenue dans le soft. Une belle réussite des développeurs.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des