Borderlands Legendary Collection – Notre avis sur cette compilation

Borderlands Legendary Collection

Si l’on a pu être quelque peu surpris par l’annonce de l’arrivée de Bioshock : The Collection et de XCOM 2 Collection sur Switch, celle de Borderlands ne semblait faire aucun doute. Il faut dire que la licence est fort appréciée, et ce par de nombreux joueurs, en témoignent des chiffres de vente tout à fait honorables pour son troisième volet.

Borderlands Legendary Collection embarque, sans surprise, les deux premiers volets ainsi que The Pre-Sequel. Trois jeux qui ont fait les beaux jours de la génération précédente de consoles avant de connaître des portages sur PS4 et Xbox One. La Nintendo Switch était la dernière machine actuelle à ne pas avoir pu y goûter. Mais cette édition vaut-elle le détour ?

Promo
Borderlands Legendary Collection - Acheter sur Amazon
Nintendo switch; Cartouche + code
−20% 39,99 EUR

Une question d’entourage

Borderlands

Borderlands, c’est bien. Et on pourrait presque arrêter cet article sur cette conclusion, tant ce fait est général ! En témoignent les cris de joie à l’annonce du troisième volet, l’attente insoutenable chez les fans, et les portages sur les machines actuelles des deux premiers opus et de The Pre-Sequel, qui ont eux aussi connu un certain succès. Bien que l’épisode originel reste limité sur pas mal de points, les deux autres sont simplement excellents. Enfin, cela reste encore à nuancer en prenant appui sur l’expérience de chacun.

Parce que Borderlands ne s’adresse pas en priorité à des joueurs qui comptent se lancer dans des aventures en solo. Ceux là vont rapidement faire face à différents problèmes, notamment une narration en retrait et un scénario plutôt commun, qui ne parviennent pas à donner à eux seuls l’envie de poursuivre chacune des trois aventures sur plusieurs dizaines d’heures. Ainsi, quel que soit le support et l’épisode, le multijoueur est une composante indissociable de la licence. Et le premier défaut de ce portage Switch, c’est l’absence d’écran splitté.

Cela se fait de plus en plus rare, il est vrai, et pourtant cette option était bel et bien présente dans les versions PS3, Xbox 360, et même sur la Handsome Collection parue sur PS4 et Xbox One. Alors évidemment, FPS oblige, on ne s’attendait pas à pouvoir jouer avec un Joy-Con chacun, comme beaucoup de titres au gameplay pas trop complexe le proposent. Néanmoins, il ne semble pas si compliqué d’ajouter une option « deux manettes », nombre de joueurs ayant investi, notamment pour l’excellent Super Smash Bros. Ultimate.

Reste qu’en dehors de ce défaut, les options multijoueur font un sans faute. En ligne, on rejoint une partie rapidement (et profitons en pour aborder la question intéressante du prix du Nintendo Online, fixé à 19,99 euros pour un an contre 3,99 euros par mois si l’on choisit ce format). Par ailleurs, jouer en local avec un autre possesseur de Switch est désormais possible, et c’est une grosse avancée. Alors certes, ça ne remplace pas un split screen sur une TV, néanmoins, qu’on se le dise, c’est probablement la meilleure option multi jamais offerte à Borderlands.

Un portage qui fait son travail

Borderlands

On n’attendait pas vraiment Borderlands Legendary Collection sur la question des graphismes. Avec son style visuel en Cel Shading, la série n’a peut-être jamais visé le haut du panier en terme de technique, mais elle a toujours su se démarquer de la concurrence. Ainsi, le premier opus n’est pas excessivement beau mais il a admirablement bien vieilli, d’autant qu’il reste toujours parfaitement fluide. Du coté de Borderlands 2 et The Pre-Sequel, même constat, bien que le niveau de détail soit un peu rehaussé, pour notre plus grand plaisir.

Reste que cette édition Switch fait le minimum à ce niveau, offrant un rendu un poil moins beau que sur PlayStation 4 et Xbox One (versions avec lesquelles la comparaison était inévitable), ce qui est d’autant plus observable sur Borderlands 2 (étonnamment). On retient surtout la distance d’affichage, un peu décevante sur cette version Nintendo, ou certains effets visuels qui font parfois cheap. Enfin n’allons pas jusqu’à cracher sur ce portage de trois monuments du FPS sur ce simple critère, d’autant qu’il a la riche idée de proposer du Motion Gaming via l’utilisation bien pensée des Joy-Con, qui permettent de calibrer sa visée.

Et puis quel délice de retrouver ces trois grands titres dans une seule et même collection, et bien entendu tous leurs contenus annexes en prime. Avec près d’une trentaine d’heures de jeu, au minimum, par épisode, sans compter la véritable masse de DLC intégrés (22 pour être plus précis), les 49,99 euros que coûte ce Borderlands Legendary Collection semblent rapidement dérisoires. D’autant que la série ne brille peut-être pas pour son scénario, néanmoins l’humour omniprésent fait souvent mouche, notamment grâce aux doublages en VF de très bonne facture.

Enfin, Borderlands c’est surtout un gameplay, et celui-ci n’a pas pris la moindre ride, quel que soit l’opus. Le système de loot, qui tient une place très importante au sein de chaque aventure, demeure particulièrement jouissif. Idem pour les combats, à la difficulté bien dosée, qui nous permettent de nous en donner à cœur joie avec un arsenal excessivement bien fourni. Reste la conduite des véhicules, permettant le transport des alliés, n’ayant pas été retouchée depuis la PS3 et la 360. Un défaut mineur, certes, mais qui donne parfois envie de s’arracher les cheveux.

En conclusion

Sans surprise, Borderlands Legendary Collection est un incontournable. Trois jeux, pour trois expériences quasiment sans fausse note accompagnées d’un nombre ahurissant de contenus supplémentaires. On pourra évidemment pointer du doigt le petit écart technique, ou l’absence de Split Screen, mais ce serait être de mauvaise foi : cette compilation, à défaut de s’adresser à ceux qui ont déjà fait le tour exhaustif des trois titres, est une porte d’entrée parfaite pour tout nouveau joueur. Ou simplement une opportunité géniale de se lancer dans des parties en mode portable, dans les transports ou en vacance.

Reste, là encore, un téléchargement à l’achat plutôt conséquent, puisqu’il faudra compter plus de 40 Go en supplément de la cartouche pour pouvoir installer les trois épisodes sur notre Switch. Ce qui gonfle évidemment si l’on choisit la version entièrement dématérialisée.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments