Battlefleet Gothic : Armada 2 : Notre avis sur la campagne du Chaos

Battlefleet Gothic : Armada 2 : Notre avis sur la campagne du Chaos
La campagne du Chaos étant désormais disponible sur Battlefleet : Gothic Armada 2, il est temps de vous donner notre ressenti sur cette dernière.
Temps de lecture : 5 min.

Battlefleet Gothic : Armada 2 continue de s’enrichir en contenu avec la sortie de la campagne du Chaos pour le soft. Ce nouveau mode histoire, avec ses quelques nouveautés, est-il vraiment utile et intéressant à faire ?

Prêt à répandre le chaos dans Battlefleet Gothic : Armada 2 ?

Battlefleet Gothic : Armada 2

D’ores et déjà, si vous affectionnez la faction du chaos et ses fanatiques jonchant les diverses flottes, alors le DLC est fait pour vous. Côté narration, vous incarnerez un tout nouveau personnage, à savoir Malos Vrykan. Sous ses airs de Thanos, le bougre est à la tête des Word Bearers, une flotte des Puissances de la Ruine. L’objectif de notre antagoniste est on ne peut plus simple : mettre toute la galaxie à ses pieds, et surtout se frotter au bon vieux amiral Spire.

Comme toujours, on retrouve une narration à la Warhammer, et ce background non seulement épique, mais doté en sus d’une fin pour le moins particulièrement excitante pour le coup. Au passage, l’acting dans le soft est toujours diablement excellent, avec aussi des cinématiques démesurées à en couper le souffle. On retiendra aussi une écriture bien amenée, et qui fera bien évidemment plaisir aux fans invétérés de la franchise Warhammer, qui est une nouvelle fois respectée religieusement à la lettre.

Faites des dons aux Dieux Sombres

Battlefleet Gothic : Armada 2

Autant dire que ce DLC n’est pas véritablement décevant dans sa narration au premier abord. Du côté des nouveautés dans cette campagne de la faction du Chaos, il y en a bel et bien mine de rien. Si dans l’absolu, la progression est plus ou moins la même que les autres campagnes du jeu de base – et dont on vous redirige vers notre test pour cela -, la campagne du chaos est ponctuée par une feature non négligeable, avec les dons du chaos.

Effectivement en cours de jeu, et sur la partie « jeu de plateau », vous serez amenés à utiliser ces dons sur des planètes entières que vous avez acquises une fois les ennemis terrassés dans le secteur en question. Plus concrètement, vous pourrez donner ce don du Chaos à l’un des quatre dieux sombres à savoir la colère de Khorne, la pourriture de Nurgle, les mensonges de Slaanesh et l’inversion de Tzeentch. Cela aura pour effet sur la planète en question par exemple de respectivement forcer les flottes ennemis à attaquer un système lié, décimer les flottes ennemies, les démoraliser et les faire fuir, ou encore de générer des invasions contre un système en particulier. Y’a pas à dire, cette fonctionnalité permet pour le coup énormément de possibilités tactiques pour tendre un piège aux flottes voulant reprendre un secteur.

Au passage ce n’est pas tout car les dons du chaos, une fois utilisés, vous permettent également de recruter quelques champions du chaos. En effet, vous aurez la faculté d’acheter quelques champions du chaos issus notamment des chapitres World Eaters, Death Guard, Emperor’s Children ou encore Thousand Sons. Il faut bien admettre que les p’tits gars de Tindalos Interactive ont particulièrement peaufiné cette feature, qui apporte en définitive une grosse plus-value au gameplay de Battlefleet Gothic : Armada 2, déjà assez colossal à la base.

Au rayon des autres nouveautés également, le titre offre aussi une difficulté modulable que ce soit sur la campagne du Chaos, comme les autres. Au programme, vous pourrez si vous le voulez rendre la vie compliquée aux factions ennemis, voire désactiver certains objectifs secondaires en l’occurrence. Tout est au poil pour vous donner une expérience personnalisée de chaque campagne de Battlefleet Gothic : Armada 2, et c’est bien foutu. On notera également l’apparition de nouveaux objectifs secondaires, qui apparaîtront au fil de votre progression dans le jeu, et tiré directement du premier Battlefleet Gothic : Armada. Tindalos Interactive a donc bien écouté la communauté pour offrir un contenu dantesque, et de qualité pour les joueurs.

Dernier fausse note en revanche sur cette campagne, c’est finalement le fait que l’on aurait peut-être aimé un peu plus de nouveautés de gameplay pour pinailler. Car certes, les dons du chaos apportent un plus, mais on aurait aimé avoir de nouveaux éléments afin de vraiment pouvoir différencier cette campagne là des autres. D’ailleurs, les thèmes musicaux n’ont pas bougé d’un iota lors des batailles, et il n’aurait pas été de refus d’avoir des musiques plus sombres, et en accord avec le prestance que nous offre les hordes du chaos à bord de leurs flottes.

Qu’on se le dise, la campagne du chaos de Battlefleet Gothic Armada 2 apporte malgré tout un vent de fraîcheur incontestable. Les nouvelles mécaniques instaurées dans cette dernière sont diablement utiles, l’écriture et la mise en scène sont toujours soignées comme il faut, et l’interface est un peu plus épurée. On notera aussi quelques améliorations au niveau de la gestion de nos flottes fort bienvenues, mais également la difficulté personnalisable qui arrive enfin pour toutes les campagnes du soft. Même si on regrettera le peu de changement dans la progression ou les musiques qui ne bougent pas d’un iota, la campagne du chaos de Battlefleet Gothic : Armada 2, tarifée à 12,99 €, reste néanmoins une bonne pioche pour les mordus de Warhammer, et offrant surtout de très nombreuses heures de jeu pour en voir le bout. 

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp