Aperçu Shattered: Tale of the Forgotten King – Recoller les morceaux d’un monde oublié

Où est le créateur ?
Temps de lecture : 6 min.

Shattered – Tale of the Forgotten King est une création particulièrement originale de Redlock Studio, un studio français indépendant basé à Lyon. Avec Shattered, l’équipe propose son premier projet d’envergure. Fort d’une campagne Kickstarter à succès ayant permis d’engager plus de 110 000 euros auprès d’environ 2 000 contributeurs, le titre nous parvient en accès anticipé et continue d’être peaufiné par les développeurs. Comme chaque premier projet, Shattered fourmille de belles idées et nous plonge dans un univers fantastique et onirique particulièrement envoûtant et subtil.

L’éveil

Shattered

Les premiers instants du jeu mettent en scène le réveil d’un être étrange, aux allures d’un voyageur égaré. Alors qu’il s’éveille dans les limbes, les souvenirs lui manquent. Sa première rencontre, il l’a fait avec une sorte d’esprit squelettique phosphorescent nommé Yaak, lui donnant les premiers indices du lieu où il se trouve. Les structures cubiques étranges et ternes dans lequel le voyageur a repris connaissance ne sont qu’un fragment de la réalité à la dérive. Tout n’a pas toujours été ainsi : le Roi créateur, dans toute sa mansuétude, avait bâti un monde prospère, Hypnos, doté de multiples merveilles et avait imaginé qu’un peuple, les Astyr, objet également de sa création, y trouverait félicité et plénitude.

Quatre seigneurs étaient également chargés de porter les fondations de ce monde. Une garde royale protégeait le palais et trois lucides avaient vocation à contrôler le temps. Toutefois, rien ne se passa comme prévu. Le monde fut frappé en un instant par la pénombre et le roi disparu à jamais. L’équilibre des forces et des choses en fut brisé, tout devint triste et sombre. Fracturée en 12 morceaux, la création du Roi est entre les mains des démiurges qui de jour en jour étendent leur emprise sur la réalité, sur Hypnos.

Pour comprendre ce qui s’est passé et retrouver le roi, le voyageur devra saisir le fonctionnement de ce monde, en arpenter les recoins pour recueillir les traces et indices de l’ancien monde lui permettant de mettre fin à tout ceci.

Exploration et puzzles

Shattered

Pour soutenir cette aventure originale et complexe, le studio français a misé sur des mécaniques adaptées aux jeux de plateformes. D’abord un double saut efficace et dynamique permettant de se déplacer facilement de bloc en bloc (le personnage peut également faire des roulades et des dashs). À cela s’ajoute un mouvement de téléportation horizontal particulièrement utile pour accéder à des structures en hauteur ou contourner des ennemis coriaces. Car chaque niveau en est truffé. Cela va des simples spectres qui ne sont que l’ombre d’eux-mêmes jusqu’à de féroces chevaliers en armure, très coriaces.

Côté attaque, le voyageur-vagabond que vous incarnez peut tantôt produire de lourdes attaques (chargées) tantôt en esquisser de plus subtiles en fonction des situations. Prendre les ennemis par derrière ou les surprendre en hauteur font aussi partie des possibilités. Le tout est assujetti à une jauge d’endurance qu’il s’agit de surveiller de près. C’est d’autant plus vrai que les deux piliers qui caractérisent le titre sont l’exploration et le combat. Les attaques ennemies peuvent être également parées.

Au fil des découvertes, le vagabond fera face à de nombreux puzzles qu’il faudra nécessairement résoudre afin de poursuivre. Si leur difficulté n’est pas insurmontable, elle trouve surtout écho à cette quête de la vérité qui anime le personnage. Face à ses souvenirs perdus, il veut comprendre, veut recoller les morceaux. Ces puzzles symbolisent cette quête.

Il convient de noter en outre que le titre se compose d’éléments plus RPG non négligeables. Ils permettent essentiellement d’améliorer les attributs standards du personnage et permettent de personnaliser l’approche que l’on souhaite donner à l’aventure. Un système de crafting est également disponible et se combine aisément à l’équipement afin d’accroître son efficacité la plupart du temps.

Des belles idées mais…

Shattered

On l’aura compris, les mécaniques de gameplay utilisées ici sont relativement classiques mais conviennent finalement assez bien aux exigences d’exploration et de résolution d’énigmes qui jalonnent le titre. Au niveau graphique, l’équipe de développement a misé sur un monde aux nuances assez ternes et grisâtres pour mieux souligner l’évaporation vitale que celui-ci a subi mais aussi le fait que ce fragment de monde dans lequel le vagabond s’éveille n’est qu’un tombeau de reliques où le passé n’est que l’ombre de lui-même.

À ce titre, le résultat est assez réussi. Les immenses structures à la géométrie très abrupte donnent l’impression d’un monde à l’abandon. Les personnages, quant à eux, se fondent parfaitement dans le décor et arborent les mêmes tons sombres. Donnant l’illusion d’être des spectres, ils développent pour la plupart un comportement très mécanique dans les phases de combat, très zombique en dehors, comme des âmes damnées rodant le long du Styx ou du Léthé. La bande-son renvoie précisément cette atmosphère de mort et s’accorde bien au reste de l’aventure sans s’emballer toutefois dans les moments plus critiques.

Ainsi, dans l’ensemble, Shattered convainc dans son projet de dépeindre une réalité à la dérive. Clavier ou manette en main, le titre s’illustre malheureusement par deux défauts assez gênants. La caméra d’abord. Si la plupart du temps elle est assez fluide et s’adapte bien aux mouvements du personnage, elle se fige par moments de manière intentionnelle pour accompagner des déplacements plus horizontaux.

Là, impossible de rediriger sa position, ou de donner à voir ce qu’il y a sur le plan d’après. Dès lors, se faire surprendre par des ennemis en de telles situations est fréquent et frustrant. Cette alternance 2D/3D est clairement un choix éditorial fort qui peut, sans aucun doute avoir ses justifications et son intérêt. Il peut même être considéré comme une idée novatrice intéressante à développer. Le tout est de ne pas la rendre punitive ou gênante.

L’autre défaut a trait aux combats. Il faut l’avouer, la plupart des ennemis retire une bonne dose de PV. Accepter ce fait ajoute du charme au soft. Toutefois, pour faire de cette posture un synonyme de challenge, il faut que les déplacements soient fluides, que les commandes répondent à la seconde.

Or, ce n’est pas toujours le cas. Il y a bien sûr cette jauge d’endurance à surveiller et qui inhibe tout simplement l’action si elle est vide. Maintes fois malgré tout, les commandes ne s’exécutaient pas, ou ne répondaient pas, exposant le personnage à une violente estocade. La prudence est de mise toutefois étant donné que le jeu est encore en développement et que nombre d’aspects pourraient encore changer à l’avenir.

Retrouver Shattered: Tale of the Forgotten King sur Steam
La note de l'auteur

Plutôt captivé et intrigué par ce jeu à l'ambiance si singulière. L'histoire, truffée de considérations métaphysiques, est particulièrement bien pensée laissant également la place à l'imagination du joueur. On se prend à parcourir ces immenses étendues abandonnées où rodent spectres et créatures déchues. Au joueur de s'immiscer dans la peau du vagabond et de traquer la vérité pour faire toute la lumière sur ce monde sombre. Shattered a ainsi beaucoup de qualités mais aussi quelques défauts. Le titre aurait gagné à être plus percutant et incisif dans ses combats. Dans son ensemble, l'ambiance toute gorgée de torpeur ne tarde pas à ternir parfois le gameplay le rendant un peu mou à quelques égards.

Penderflash

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp