Aperçu Monster Hunter World Iceborne – Nos impressions après 4h dans le Givre Éternel

Un extension qui ne jette pas un froid.

A l’occasion d’une visite chez Capcom France, nous avons pu nous essayer à Monster Hunter World Iceborne pendant près de 4 heures. Il s’agissait d’une version proche de la version finale (donc bien plus aboutie que la bêta fin juin dernier). On vous détaille donc tout ce que l’on a pu expérimenter de la nouvelle extension payante de Monster Hunter World qui sortira le 6 septembre prochain sur PS4 et Xbox, puis en janvier 2020 sur PC. Il sera d’ailleurs possible d’opter pour l’extension seule ou un pack regroupant cette dernière avec le jeu de base (obligatoire pour jouer à Iceborne).

Condition de test : Nous avons joué pendant 4h sur PS4 Pro en partant du tout début de l’extension, l’histoire est une suite directe des événements de Monster Hunter World. Cependant, on précise que la build présentée était encore en Work in Progress, il est alors possible que certains éléments changent à la sortie. 

Une extension pleine de surprises et d’aventures

Aperçu Monster Hunter World Iceborne - Nos impressions après 4h dans le Givre Éternel 1

Il est vrai que le jeu de base, malgré de nombreux événements spéciaux et quelques ajouts gratuits, manque tout de même de monstres à se mettre sous la dent. Iceborne va donc nous apporter pas mal de petites choses qui vont bien plus loin que du pur contenu supplémentaire. On peut s’attendre à une nouvelle zone enneigée, de nouveaux monstres, de nouvelles mécaniques de jeu, et un scénario qui vient mettre un point final à la cinquième expédition du « Nouveau Monde ». On retrouve donc avec plaisir tous les personnages qui la composent d’autant que quelques têtes récurrentes auront des histoires personnelles à régler dans le Givre Eternel, qui est le nom donné à la nouvelle île de cette extension.

Suite à une migration inhabituelle des Legianas, notre équipe d’explorateur se rend alors à cette destination pour y découvrir ses nombreux secrets. Depuis World, la licence a fait un grand bon en avant au niveau de sa narration et on ressent une certaine continuité avec Iceborne. Par exemple, l’assistante devra percer le mystère qui se cache derrière une pierre laissée par son grand-père, ce qui nous permet d’en savoir un peu plus sur ce petit bout de femme pleine d’enthousiasme. On garde ainsi cette ambiance d’aventurier histoire d’avoir une raison de chasser les monstres en boucle sans trop toutefois mettre l’intrigue sur le premier plan.

Visuellement, ce nouvel environnement glacial ne déçoit pas. Nous avons droit à beaucoup plus de zones spacieuses et dégagées, sans oublier la faune et la flore toujours aussi vivantes (même avec beaucoup de neige) donnant le sentiment d’un endroit à la fois accueillant et dangereux. A cause du temps glacial, il est sans arrêt nécessaire de boire des boissons chaudes si l’on ne veut pas avoir une endurance aussi petite que la durée de vie d’un Grand Jagras. Heureusement, grâce au craft rapide et aux piments qui jonchent les routes, ce petit malus n’est pas du tout pénalisant, du moins pendant l’exploration. En outre, vous pouvez aussi vous baigner dans les sources chaudes pour récupérer un peu.

Un nouveau village

Monster Hunter World Iceborne

Seliana est le nom du nouveau village dans Monster World Iceborne, ou le HUB si vous préférez. Contrairement à Astera, elle perd en verticalité mais cela a surtout l’avantage de concentrer tous les services et de rendre l’ensemble plus lisible. Le froid fait des merveilles en ce qui concerne les décors, tous les recoins sont magnifiquement détaillés. De plus la musique de ce lieu est sans aucun doute l’une des plus belles de la série (oui, on prend les paris).

L’une des petites nouveautés qui fait particulièrement plaisir est le « photomatou ». Bien plus qu’un simple mode photo, il s’agira aussi de compléter des objectifs en photographiant les Lyniens dans leurs milieux naturels. On peut le voir comme un mini Pokémon Snap à la sauce Monster Hunter bien qu’il soit dommage que cela ne s’étende pas aux monstres. Pour les amateurs de défis, sachez que les fameuses quêtes de Rang G ont trouvé un équivalent avec les quêtes de rang Maître. Cependant, avec le peu de temps que nous avions, il était impossible de pleinement jauger la difficulté. Il faudra donc attendre le test pour mesurer tout ça à la loupe.

Les monstres dans tout ça ?

Monster Hunter World Iceborne

Concernant les monstres, nous avons tout de même quelques déceptions. Si le Beotodus (déjà disponible dans la bêta) et le Banbaro sont des très bons candidats pour enrichir le bestiaire, on regrette en revanche le recyclage des anciens avec les sous-espèces. Ils sont introduits très tôt dans le scénario, et quand on sait que la licence regorge de monstres pas encore exploités, on peut regretter ce choix. Certains sont tout de même plus inspirés que d’autres.

A peu de choses près le Tobi Kadachi Vipère n’est qu’une version poison du monstre de base en revanche, le Pukei-Pukei Corail avec les jets d’eau qu’il projette avec sa queue donne un vrai vent de fraîcheur comparé au modèle original. On ressent donc un certain déséquilibre entre les monstres, mais il s’agit surtout de dire que certains sont mieux que d’autres. Même au niveau du design certains sont plus recherchés, pour les moins réussis on est surtout face à un changement au niveau des couleurs.

Concernant les mécaniques de gameplay, on note l’ajout de petits changements qui viennent accentuer le dynamisme lors des affrontements. C’est un point particulièrement réussi de cet opus quand on sait que la maniabilité de la série a toujours été ultra rigide (même si pour certains fans hardcore, cela fait partie de son charme). Iceborne ajoute donc la possibilité de vider son fusa-arbalète d’un coup, de nouveaux mouvements pour les armes, mais il libère surtout la bride sur l’utilisation du grappin. La portée est courte et le timing ne doit pas être mauvais, mais nous pouvons à tout moment nous propulser sur un monstre pour lui infliger des dégâts très facilement.

Très pratique lorsque l’on est face à des montres volants ou un peu trop fuyards, cette nouvelle mécanique parait tout de même un peu trop forte tant on peut en abuser. Il faudra voir si sur le long terme, et surtout lors des gros défis, cela ne casse pas trop le challenge en cas d’abus.

La note de l'auteur

Comme on s'y attendait, les débuts de Monster Hunter Iceborne sont aussi savoureux qu'un un bon plat préparé par la Grande Miaîtresse Cuistot. On pourra regretter une surexploitation des monstres de base avec les sous-espèces et un grappin peut-être un poil trop fort, mais la richesse du contenu est au rendez-vous. Les nouveaux monstres, l'histoire, les défis, les décors, et les nouvelles mécaniques de jeu donnent clairement envie de replonger dans la chasse. Il y a donc de grandes chances que vous soyez conquis par cette extension si Monster Hunter World vous a déjà mangé pas mal heures.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp