Aperçu : Le Seigneur des Anneaux JCE – Une fidèle adaptation ?

Que peut-on attendre de cette adaptation en jeu vidéo du jeu de cartes évolutif Le Seigneur des Anneaux ? Vous trouverez quelques éléments de réponse dans cet aperçu…

Annoncé en décembre 2017, Le Seigneur des Anneaux JCE est désormais disponible en Early Access sur Steam. S’agit-il d’une fidèle adaptation du jeu « physique » éponyme, édité pour la première fois en 2011 par Edge Entertainment ? Convient-il aux nouveaux joueurs ou est-il plutôt destiné aux fans, souhaitant prolonger l’expérience en ligne ?

Un voyage inattendu

Seigneur des Anneaux JCE

Tout comme la version physique, le Seigneur des Anneaux JCE ne propose pas de mode « joueur contre joueur » mais uniquement des modes solo et coop (le second étant indisponible pour le moment). Le ou les joueur(s) affronte(nt) donc un scénario, joué automatiquement par l’IA. Notons qu’il est obligatoire d’être connecté à internet pour jouer. Il est également indispensable de se créer un compte sur Asmodee.

Le Seigneur des Anneaux JCE est ce qu’on appelle un jeu de cartes évolutif. Autrement dit, le gameplay est fondé sur l’affrontement de deux decks de cartes : celui du joueur, contenant, outre trois cartes héros qui sont mises en jeu dès le début de la partie, des cartes « alliés », « attachements » (objets) et « événements ». L’autre deck (« le deck de rencontre ») est quant à lui « joué » par l’IA, incarnée par le Seigneur des Ténèbres, Sauron. Il représente les ennemis (orques, araignées et autres sbires) et les dangers qui se dressent contre les héros. Son contenu est déterminé par le scénario.

Avant de se lancer dans une campagne, le joueur a la possibilité d’adapter son deck. Il sélectionne ensuite un scénario prédéfini, conté par une voix off. Pour remporter la partie, le joueur doit remplir un certains nombres d’objectifs (qui prennent souvent la même forme : vaincre tous les ennemis, vaincre un ennemi en particulier, libérer des alliés…). Une fois ces préparatifs terminés, il est temps que l’affrontement commence !

Au début de son tour, le joueur récolte des ressources et pioche dans son deck un certain nombre de cartes (il s’agit de la phase « upkeep »). Il peut ensuite engager de nouveaux combattants dans la partie, activer une carte événement, équiper un héros d’un objet… Vient ensuite la phase « aventure », lors de laquelle on se tape dessus. Les combattants peuvent attaquer une fois par tour un adversaire. L’IA riposte ensuite, place de nouvelles créatures sur le plateau et mène des assauts afin d’affaiblir le joueur. Si les trois héros du joueur sont vaincus, la partie est perdue. C’est un Game Over.

Il faut suivre les araignées…

Aperçu : Le Seigneur des Anneaux JCE - Une fidèle adaptation ? 1

Vous l’aurez compris, une des étapes importantes du gameplay est la construction du deck. En fonction du scénario choisi, le joueur élabore des stratégies et opte judicieusement les cartes qui composeront son deck. En plus d’un deck de base (compris dans le jeu initial), le joueur peut se procurer (soit contre monnaie sonnante et trébuchante, soit contre des « points de valor ») des extensions, comprenant un certain nombre de cartes prédéfinies (pas de surprise, donc ; nul besoin d’ouvrir une dizaine de boosters pour obtenir la carte tant convoitée). Ces extensions fournissent aux joueurs des cosmétiques, de nouvelles cartes pour son deck (donc de nouvelles stratégies) et de nouveaux scénarios.

Actuellement, quatre packs sont disponibles à l’achat : Shire Founder’s Pack (7,99€), Steward of Gondor Founder’s Pack (15,99€), Istari Founder’s Pack (27,99€) et Mithril Founder’s Pack Bundle (qui rassemble tous les autres packs pour 45,99€). Il faudra attendre la fin de la phase d’early access afin de pouvoir profiter gratuitement du jeu (présenté par l’éditeur comme un free-to-play, rappelons-le).

Nous avons exposé ci-dessus très brièvement le fonctionnement du jeu. Nous percevons dans cette adaptation en jeu vidéo une réelle volonté de rendre accessible l’univers du Seigneur des Anneaux JCE. En effet, le jeu original (la version « physique ») comporte un grand nombre de règles. Ces dernières atteignent souvent un niveau de complexité élevé qui peut s’avérer rebutant pour les joueurs non-initiés. La volonté de toucher un public plus large passe également par un remaniement de l’identité visuelle, qui rappelle très fortement le jeu HearthStone (qui a connu un succès certain). L’aspect graphique est assez coloré. Le rendu moins sobre (et moins élégant ?) que celui du jeu physique.

Réservé aux novices ?

Seigneur des Anneaux JCE

Indéniablement, cette prise de parti ne conviendra pas à tous. Certes, cette simplification permet de rendre le jeu plus fluide et moins obscur pour les débutants. Mais, à trop vouloir simplifier, ne risque-t-on pas de dénaturer l’esprit du jeu voire de rendre nébuleux ce qui ne l’était pas initialement. Prenons un exemple concret : les textes sur les cartes ont été raccourcis de sorte que les explications des effets n’apparaissent plus. Il est alors nécessaire d’ouvrir les paramètres, de sélectionner le glossaire et de lire la notice correspondante pour les connaitre (ce qui a tendance à casser le rythme des parties).

Attention, le jeu n’est actuellement disponible qu’en anglais. Étant donné la complexité du jeu et la quantité de textes à lire, il vaut peut-être mieux patienter jusqu’à ce que la traduction française sorte avant de vous essayer au Seigneur des Anneaux JCE si vous n’êtes pas familier de la langue de Shakespeare.

Les développeurs ont-ils fait les bons choix ?

Cette early access nous permet de poser un premier constat : le titre propose une expérience différente du jeu original, dominée par une volonté de rendre accessible à un public plus large un classique du JCE. Néanmoins, paradoxalement, en voulant simplifier et fluidifier le gameplay, les développeurs ont rendus plus confus certains aspects du jeu. Par ailleurs, nous pouvons nous demander si un jeu de cartes ne proposant pas de JcJ trouvera un public stable...

Velaines

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp