Aperçu Guilty Gear Strive – Let’s Rock in the Lobby

Membre Actugaming.net

Par

On n’arrête plus Arc System Works. Guilty Gear Strive s’offre une bêta fermée alors que leur jeu précédent, GranBlue Fantasy Versus, n’a même pas encore fêté le premier mois de sa sortie chez nous. On a écumé la bêta quelques heures, enfin surtout le lobby, pour vous livrer nos premières impressions. Que ce soit de la part d’un néophyte mais aussi d’un habitué de la série.

Conditions de test : Nous avons joué quelques heures lors de chacune des trois phases de test, le tout sur une PlayStation 4 classique.

Chantal Lobby

Aperçu Guilty Gear Strive - Let's Rock in the Lobby

Malheureusement, une bonne partie de cette preview sera consacrée au lobby de Guilty Gear Strive. En effet, c’est clairement là où nous avons passé le plus de temps mais c’est surtout l’un des pires qu’il nous ait été donné de voir. Arc System Works continue de vouloir éviter les menus en préférant confier son matchmaking dans lequel on contrôle un personnage qui se balade pour aller rencontrer ses adversaires.

Mais ici, le monde est en 2D et il ne faut pas interagir avec un autre joueur mais simplement se tenir à proximité de lui. La distance acceptée, le fait de pouvoir bouger un peu ou pas, on ne sait pas, on peut juste vous dire que c’est loin d’être au point vu le nombre de « Currently initializing the match » qui ont débouché sur un « Failed to match with opponent ». Surtout que le bouton pour défier directement quelqu’un était grisé lors de cette bêta ce qui n’aide clairement pas.

De plus, la 2D fait que les personnages peuvent se chevaucher pour ajouter encore plus au chaos général. On sauvera tout de même le système d’étages qui sert de ranking. Le jeu nous classe dans un étage selon nos résultats mais on peut tout de même changer comme on veut. Enfin, on peut aller visiter les étages supérieurs pour rejoindre un ami ou trouver de meilleurs adversaires mais pas aller martyriser les joueurs moins biens classés des étages inférieurs.

Un accueil pas très chaleureux

Aperçu Guilty Gear Strive - Let's Rock in the Lobby

La bonne nouvelle, c’est que maintenant que le lobby a été évacué, il reste surtout des choses positives à dire sur Guilty Gear Strive et sa bêta fermée. Bon, on pourrait se plaindre de l’absence d’un tutoriel pour comprendre un peu mieux les mécaniques mais c’est la norme lors des phases de test donc nous y sommes habitués. Dans le cas d’un néophyte, sans la moindre explication, se jeter online contre des habitués provoque un choc thermique.

Le menu de sélection des personnages a néanmoins pitié des noobs et s’avère très complet dans les informations qu’il indique. Les combattants sont ainsi classés dans 4 catégories : équilibré, rapide, puissant et technique. Si cela ne suffit pas chacun a aussi une note pour visualiser sa complexité d’utilisation mais également 3 autres notes pour juger de son potentiel à courte, moyenne et longue distance.

Cette version du jeu propose d’ailleurs 7 des 9 combattants annoncés pour l’instant. Et comme le casting ne comporte pour l’instant que des personnages présents depuis le premier épisode (en oubliant l’affaire Baldhead/Faust), pas de petit nouveau à découvrir lors de cette bêta. Mais vu les sept déjà présents et le temps limité, il y avait largement de quoi faire dans cette bêta.

Les systèmes d’Arc Works

Aperçu Guilty Gear Strive - Let's Rock in the Lobby

Guilty Gear Strive est bien un membre de l’écurie Arc System Works ce qui signifie que l’on a affaire à un jeu de combat 2,5D avec beaucoup de systèmes. On a un bouton pour les coups de poing, un pour les coups de pieds puis un pour le Slash, un pour le Heavy Slash et le dernier pour le Dust. Et bien entendu, on y ajoute la direction, les quarts et les demis-cercles ou autres joyeusetés pour complexifier le tout et avoir des attaques spéciales.

On a également une barre de Tension qui se remplit au fil du round pour permettre de prendre l’avantage avec une super attaque. Il y a également une jauge de Burst et un système de Roman Cancels. Ils servent à vous sortir une mauvaise situation ou au contraire amplifier votre avantage. Mais sans tutoriel pour bien expliquer, difficile de pouvoir plus détailler les différents types et les effets de tout cela.

On retiendra surtout les contres qui rendent le jeu particulièrement jouissif, même pour les débutants. Punir un ennemi trop gourmand est un grand plaisir du jeu de combat. Et le jeu souligne d’autant plus la violence des dégâts avec la voix-off qui scande « COUNTER » à chaque fois tandis que le mot s’affiche. De manière discrète dans un coin mais pouvant aller jusqu’à occuper tout l’écran pour les contres les plus dévastateurs.

L’avis de l’expert

Aperçu Guilty Gear Strive - Let's Rock in the Lobby

Pour un ressenti plus complet sur le gameplay, on a demandé ses impressions au sémillant Pilou, notre streamer spécialiste des jeux de combat sur AGTV, qui connaît beaucoup plus la série. Il est lui aussi conquis par le jeu qu’il trouve d’ailleurs plus accessible. Guilty Gear Strive met moins l’accent sur les combos. On perd notamment le système de Gatling (la possibilité de faire un coup petit, puis moyen, puis gros dans un enchaînement).

Il y a donc moins de possibilités pour enchaîner, ce qui signifie des combos plus courts. Mais il y a aussi un risque que cela apporte un gameplay dont on fait un peu trop vite le tour comme Granblue Fantasy Versus actuellement. Pilou a également un peu peur vis-à-vis de la jauge de vie qui fond comme neige au soleil dans certaines situations. Ce qui entre en lien avec un autre gros point du jeu, ses retournements de situation.

Les contres étaient déjà l’une des particularités de la série. Mais ils sont ici plus violents et spectaculaires que jamais. Ce qui rendra donc les matchs de haut niveau encore plus palpitants à regarder car pleins de hype. Et évidemment, il nous rejoint pour se plaindre de ce lobby qui rivalise avec Smash Ultimate pour le prix de pire online du moment.

We already know the beauty of the game

Aperçu Guilty Gear Strive - Let's Rock in the Lobby

Guilty Gear Strive part avec l’avantage d’être un jeu Arc Sys ce qui veut dire de gros efforts sur l’esthétisme. Il profite aussi du fait d’être probablement l’ultime jeu de combat de cette génération vu que l’on n’attend pas pour tout de suite le prochain King of Fighters ou la tentative de Riot. Il est donc magnifique surtout grâce à ses animations très travaillées. On note aussi un bel effort au niveau des effets et de la lumière pour sublimer le tout.

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, son créateur Daisuke Ishiwatari s’occupe un peu de tout. Il cumule en effet les postes de directeur, scénariste, character designer, compositeur et même doubleur de quelques personnages jusqu’en 2012. Cette omniprésence ajoute un réel charme à l’ensemble et permet à la direction artistique de se détacher du reste de la production du studio tout en restant dans le domaine du celshading.

Le tout est assez stable ce qui permet déjà au jeu de mettre fin au débat pour savoir qui de Dragon Ball FighterZ ou de GranBlue Fantasy Versus est le plus beau jeu de combat actuel. Et terminons avec la musique (au passage, de qualité) et surtout le fameux thème Smell of the game qui sera à tout jamais dans votre mémoire dès la première écoute.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

En dehors du lobby problématique qu'il faudra vraiment revoir, cette bêta fermée nous rend très très optimistes pour Guilty Gear Strive. Visuellement, il est simplement magnifique grâce au gros travail sur les animations. Et niveau gameplay, on ne prétendra pas qu'il est immédiatement accessible, surtout sans tutoriel. Mais les dégâts et la mise en scène rendent les contres vraiment jouissifs, même quand ils ont été fait au hasard. Ce qui rend le jeu jouissif même pour les débutants. Le jeu a en plus l'avantage de ne pas sortir tout de suite. En effet, il est pour l'instant prévu pour la fin d'année sur PlayStation 4, ce qui lui laisse encore un bon moment pour maturer. Il devrait donc mettre fin aux jeux de combat de cette génération d'une très belle manière.

Doodz
Note du panda