Aperçu Chorus – Un shooter spatial futuriste et nerveux qui donne déjà envie ?

Membre Actugaming.net

Par

Annoncé en mai 2020 lors d’un Inside Xbox, Chorus, le nouveau projet des créateurs de la licence Galaxy on Fire, reste très mystérieux malgré une fenêtre de lancement toujours calée pour 2021. Bonne nouvelle, dans le cadre d’un événement organisé par Deep Silver Fishlabs, nous avons enfin pu en apprendre davantage sur le titre via un trailer inédit, une vidéo de gameplay commentée, une session de questions/réponses et surtout un accès à une build démo/preview du jeu. Alors, ce shooter spatial a-t-il des arguments afin de se faire une place solide parmi les nombreuses sorties de cette fin d’année ? Réponse dans cet aperçu.

Conditions d’aperçu : Aperçu réalisé à la manette sur un écran 1080p et un PC possédant une mémoire vive de 8 Go de RAM et équipé d’un processeur Intel Core i5-9400F (2,9 GHz) et d’une NVIDA GeForce RTX 2060. La version en cours de développement du titre a tourné en configuration Épique pendant environ 2 heures, temps nécessaire pour terminer toutes les missions principales en difficulté Intermédiaire et explorer la zone de jeu proposée. N’ayant pas l’autorisation d’effectuer nos propres screenshots, toutes les images présentes dans cet article ont été fournies par l’éditeur. Cet aperçu est garanti sans spoilers.

Nara vs le Cercle : un affrontement culte en perspective ?

Chorus Act 1 Stega Central Tirak Haven Far 1

Se déroulant dans un univers à la fois futuriste et mystique, Chorus souhaite proposer aux joueurs et aux joueuses une expérience solo où la narration y occupe une place assez importante. Malheureusement, difficile de savoir si cette promesse sera tenue en se basant uniquement sur cette démo qui, sans surprise, se montre avare en informations et révélations afin d’éviter le moindre spoiler.

Celle-ci débute par une courte cinématique dans laquelle nous retrouvons Nara, une femme cherchant à détruire un mystérieux culte intitulé le Cercle dont elle a été membre par le passé, fonçant à vitesse supraluminique vers la Bordure de Stega dans le but de secourir un convoi de réfugiés attaqués par ses ennemis.

Aidé de Forsaken, IA et chasseur stellaire doué de conscience, nous avons dû enchaîner moins d’une dizaine de missions à la mise en scène simple mais assez efficace et aux objectifs se limitant à abattre des vaisseaux, détruire des cibles précises ou encore escorter et protéger des alliés, ce qui n’a rien d’extraordinaire pour le genre.

Mais ce qui nous intéresse ici, ce sont certains dialogues qui laissent légèrement entrevoir un travail d’écriture doté d’un bon potentiel. Pourquoi l’héroïne s’est-elle retournée contre le culte ? Cherche-t-elle une simple vengeance ou plutôt la rédemption ? Quel est sa relation avec Forsaken qu’elle semble connaître mais dont le niveau de confiance entre eux n’est pas vraiment au beau fixe ?

Espérons que toutes ces interrogations trouveront des réponses le jour de la sortie car il y a de bonnes idées à exploiter sur le plan scénaristique. Nous sommes très curieux de découvrir où les développeurs comptent nous emmener afin de nous proposer une aventure vivante et prenante.

Un gameplay et des combats plaisants

Chorus Act 1 Stega Rim Forsaken in Combat 2

La version en cours de développement de Chorus fait preuve de bien plus de transparence lorsqu’il s’agit de mettre en avant un aspect majeur de n’importe quel shooter digne de ce nom : le gameplay. Très facile à prendre en mains, celui-ci procure des sensations de pilotage fluides et nerveuses sans jamais trop dénigrer la maniabilité quel que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Le joystick gauche permet de gérer la vitesse de base et d’esquiver les tirs adverses. La gâchette L2/LT octroie un gros boost de vitesse. On tire avec R2/RT. On choisit l’arme que l’on souhaite utiliser avec les touches directionnelles (gatling, laser ou missiles). Bref, les commandes sont simples pour nous donner l’occasion d’être le plus efficace possible au combat.

Et croyez-nous, il faudra l’être car l’IA du Cercle vous fera peu de cadeaux lors des affrontements. Non seulement elle n’est pas stupide, au point que le game over n’est jamais très loin si vous vous montrez trop sûr de vous ou que vous n’utilisez pas le type d’arme adéquat (les missiles font plus de dégâts contre un blindage renforcé que contre les boucliers par exemple), mais, en plus, les points de bouclier et de vie ont tendance à diminuer assez vite. Le challenge est au rendez-vous et c’est fort sympathique.

Rassurez-vous, votre chasseur pourra être amélioré au cours de la partie en terminant des quêtes annexes, en accomplissant des défis qui augmenteront vos niveaux de maîtrise (vous octroyant ainsi des bonus en jeu) mais aussi en explorant les différents systèmes semi-ouverts pour récupérer des ressources à la dérive et en accumulant les crédits à dépenser dans les hangars qui font office de boutiques. Entre l’achat de nouvelles armes plus ou moins rares et puissantes possédant des statistiques uniques et de mods aux effets variés, il devrait y avoir de quoi s’amuser.

Ce n’est pas tout puisque, rappelons-le, le titre prend place dans un univers à la fois futuriste ET mystique. Grâce au lien mystérieux qu’entretient Nara avec Forsaken, votre vaisseau peut faire usage de diverses aptitudes dans l’espace qui consommeront ou non des points de rite en appuyant sur une simple touche de votre manette.

Dans le cadre de la preview, trois étaient disponibles : le Rite des Sens, l’équivalent d’un scanner révélant les points d’intérêts et ressources à proximité, le Rite de la Chasse, permettant de se téléporter dans la position jugée la plus avantageuse pour abattre un ennemi, et la Transe de Dérive, une capacité nous donnant la possibilité de prendre des virages serrés. Cette mécanique devrait normalement être très utile dans les lieux au level design fermé comme les temples sauf qu’il faudra attendre d’avoir accès au jeu complet pour le confirmer étant donné que ces zones étaient absentes de la démo.

Vous l’aurez compris, le gameplay s’annonce très plaisant et, si la dimension personnalisation de Forsaken, les compétences de notre personnage et le bestiaire d’ennemis s’avèrent suffisamment riches (on nous a également promis des combats de boss !), alors le plaisir de jouer à ce shooter n’en sera que plus important.

Une future claque graphique ?

Chorus Act 1 Stega Rim Circle Outpost Sinuk 3

Terminons ce premier contact avec Chorus en nous focalisant cette fois sur ses performances techniques et esthétiques. Bien qu’il soit encore en cours de développement, le shooter spatial nous gratifie déjà de beaux panoramas mettant parfaitement en valeur son ambiance Sci-Fi.

Le design des premiers vaisseaux rencontrés et structures visibles parait assez classique mais réussi, on prend beaucoup de plaisir à piloter au plus près des nombreux astéroïdes de la Bordure de Stega, les animations des propulseurs en fonction de la vitesse ainsi que celles des tirs et des explosions sont de bonne qualité et le sound design est immersif, respectant intelligemment l’intensité des combats et le calme voire silence des phases d’exploration.

Même s’il faut évidemment rester prudent et ne pas trop s’emballer, ça sent très bon et on ne serait pas surpris que le jeu nous en mette plein la vue au lancement. D’ailleurs, les développeurs semblent avoir envisagé cette option puisqu’un mode photo était présent mais inaccessible dans la démo. L’attente va être longue !

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Pour être honnête, on ne s’attendait pas forcément à ce que ce premier contact avec Chorus soit aussi plaisant. C’est une vraie surprise. Certes, beaucoup de zones d’ombres subsistent et ce jeu ne devrait pas révolutionner le genre auquel il appartient, mais son gameplay nerveux, ses affrontements prenants, son univers futuriste avec un soupçon de mysticisme accrocheur et ses performances graphiques déjà attrayantes à quelques mois de son lancement nous ont comblé au point que l’on n’a même pas vu passer nos deux heures d’essai. Finalement, cette démo n’avait qu’un seul défaut : c’est justement de n’être qu’une simple démo (on aurait voulu en voir encore plus). Vivement la sortie du titre programmée le 3 décembre prochain sur PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X|S et Google Stadia.

PikaDocMaster78
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.