The Pioneers: surviving desolation : Notre interview de Supercube, le studio derrière le jeu spatial

The pioneers 1

Les jeux qui se déroulent dans l’espace étaient à l’honneur lors du dernier AG French Direct, et vous avez sans doute pu remarquer la présence de The Pioneers: surviving desolation dans le line-up de cette édition. A cette occasion, Romain Guilloton du studio Supercube nous a accordé un peu de son temps afin de répondre à quelques unes de nos questions sur le projet.

Les premières présentations publiques du projet

The pioneers 2 2

  • Tout d’abord, merci pour cette interview et pour votre temps ! Pouvez-vous rapidement vous présenter, qui êtes-vous et quel est votre rôle sur le jeu ?

Bonjour et merci à vous, surtout. C’est toujours un honneur de présenter notre travail. Nous sommes une petite équipe, pas du tout connue, et The Pioneers : surviving desolation est notre premier « gros » projet. Alors votre soutien ainsi que celui des joueurs sont extrêmement précieux pour nous.

Pour ma part, je m’appelle Romain, j’ai 34 ans et j’ai co-fondé le studio Supercube avec mon ami Xavier et dix talentueux collaborateurs après avoir travaillé dix ans dans différentes industries créatives. Au sein de l’équipe, comme chacun d’entre nous, j’ai plusieurs activités. Outre la gestion courante de l’entreprise, je suis en charge de la direction créative et du game design de The Pioneers. Je suis aussi UI artist à mes heures perdues.

  • Le jeu a eu droit à une campagne de financement participatif, qui a été plébiscitée. Comment vivez-vous cette période ?

Nous appréhendions beaucoup cette campagne car ces dernières années, il est devenu très difficile, si l’on n’a pas déjà une énorme communauté à mobiliser, de réussir un financement participatif pour un jeu vidéo. Un bien dématérialisé, qui sortira dans un an… ce n’est pas ce qui active le plus les foules, d’autant que beaucoup par le passé, ont abusé de la confiance des contributeurs. Mais nous avons voulu y croire et avons mis toute notre énergie dans ce grand temps fort, en se disant que nous n’avions pas grand-chose à perdre et qu’il fallait tenter l’aventure à fond. Nous sommes donc ravis de la tournure qu’ont pris les événements.

A l’heure où je vous parle, nous entamons notre marche vers le troisième objectif additionnel et nos listes de souhaits Steam explosent. C’est la première fois que l’on communique véritablement sur notre travail et cette campagne nous aura clairement fait franchir un cap.

  •  Vous avez aussi remporté une Game Cup en 2020, est-ce que c’était l’un des tournants du projets pour vous ?

Tout à fait. C’est d’ailleurs La Game Cup qui nous a permis, grâce au soutien de KissKissBankBank et de La Banque Postale, de nous engager dans cette campagne de financement.

Mais au-delà de la question économique, La Game Cup a été très importante car nous avons puisé énormément de confiance dans la reconnaissance du jury et du public. Pour la première fois, des personnes totalement neutres évaluaient notre idée, notre direction et notre capacité à réaliser cette ambition. C’était nécessaire à ce moment-là de notre histoire pour nous permettre d’avancer sereinement.

Précisions sur le gameplay

The pioneers 4 3

  •  A quel degré de challenge doit-on s’attendre dans The Pioneers : surviving desolation ? Le gameplay sera-t-il accessible à un large public ou réservé aux fans du genre ?

Nous sommes une équipe de gamers vétérans et notre jeu nous ressemble. Alors oui, The Pioneers est un jeu riche, aux mécaniques complexes et qui demande un peu d’efforts aux joueurs. Néanmoins, nous avons été agréablement surpris de constater lors de nos playtests ou en regardant des streamers jouer à notre démo, que même de parfaits débutants en jeux de simulation/stratégie s’éclataient avec The Pioneers. Grâce à Victor qui est ergonome dans notre équipe, nous travaillons beaucoup la prise en main et l’accessibilité de l’expérience. Je pense que cela aide énormément.

Et puis nous sommes convaincus que l’espace est une thématique qui s’ouvre désormais à un public plus large. Nasa est devenue une marque de vêtements, Thomas Pesquet est tous les jours dans nos fils Twitter, on suit les aventures d’Elon Musk et de Jeff Bezos à la TV… Que l’on soit profane ou expert, l’aventure spatiale et le vertige qu’elle provoque chez nous ont quelque chose d’universel dans lequel tout le monde peut se retrouver.

  •  Y aura-t-il une histoire qui nous suivra tout au long de la partie ou l’expérience de jeu sera-t-elle entièrement de type bac à sable ?

 Traditionnellement, les jeux du genre gestion attachent peu d’importance à l’univers et à la narration car ce sont davantage des jeux à mécaniques et à forte rejouabilité. Nous nous inscrivons que partiellement dans cette continuité. Grâce aux personnages, au système de quêtes, aux événements aléatoires et d’autres choses que l’on trouve dans les RPG, nous ajoutons du contexte et du sens à la partie. C’était important pour nous d’offrir un jeu qui ne soit pas uniquement une simulation numérique, mais aussi un vecteur de sensations et d’émotions.

Je n’ai pas envie de trop en dire, mais nous travaillons par exemple sur un système expérimental qui permettra de produire de la narration entre les personnages eux-mêmes. Ou encore sur la possibilité de découvrir durant la partie, des secrets qui viendront éclairer d’un jour nouveau le but de votre mission.

  • Pourquoi avoir choisi de créer un jeu de survie dans un contexte futuriste ?

Il y a 1000 jeux que je voudrais voir exister, mais The Pioneers était tout en haut de ma liste. C’est vraiment un choix guidé par la passion, issu de mon amour pour Les Sims et pour l’espace. Ce qui est particulièrement intéressant selon moi, c’est de donner le contrôle au joueur sur toutes les décisions et actions de sa partie, mais de le placer dans cet environnement complètement imprévisible et instable qu’est l’espace. Cela fait émerger beaucoup de gameplay, demande au joueur une adaptation permanente et c’est ce qui, je crois, fait la richesse du jeu.

  • Est-ce que vous pouvez nous détailler un peu plus l’importance du choix des personnages ? Il sera possible d’en emmener 3 en expéditions sur les 15 disponibles, à quel point notre choix va-t-il influencer la réussite de la mission ?

Les personnages sont au centre de l’expérience de jeu. Sur la quinzaine de personnages que nous avons prévu d’intégrer, trois seront tirés aléatoirement au début d’une partie comme étant les survivants du crash de votre vaisseau (puis débloqués si vous réussissez à remporter une mission avec eux).

Dans la mesure où tous disposeront d’une identité et de compétences spécifiques, chaque trio de départ réinvente complètement la stratégie que vous devez mettre en place pour gagner. Avec ou sans médecin parmi vos survivants, par exemple, il y a fort à parier que vous ne preniez pas du tout les mêmes risques sur la santé de votre équipage.

La composition de départ des personnages, associée à un juste dosage du procédural et à différents types de victoires possibles constituent le socle de notre potentiel de rejouabilité. Nous parions ainsi que si vous aimez le jeu, vous allez encore plus apprécier l’approfondir pendant plusieurs dizaines d’heures.

Un point sur le contenu

The pioneers 3 4

  • Quel contenu sera disponible au lancement de l’accès anticipé ? Avez-vous une petite idée du temps qui sera nécessaire pour que votre production sorte de cette phase ?

Le jeu est aujourd’hui fonctionnel et la démo nous plait déjà beaucoup. Mais nous ne voulons pas sortir une moitié de jeu et prendre le risque de ne pas être compris par les joueurs de l’accès anticipé. Nous nous sommes donc donnés encore un an pour étoffer en contenu nos trois secteurs de gameplay : plus de personnages jouables et un système de spécialisations qui les différenciera, plus de modules constructibles dans la station spatiale avec autant de fonctionnalités associées, un environnement plus intéressant à explorer aussi bien d’un point de vue ludique que visuel.

Nous voulons que la sortie en accès anticipée soit la plus « propre » possible afin de fédérer rapidement une communauté de joueurs et nous permettre de maintenir une équipe sur le long terme pour mettre à jour et enrichir le jeu.

  • Le jeu possède un doublage français, du moins pour la voix “off” ce qui est assez rare pour des productions indépendantes. Est-ce que cela sera le cas pour tous les personnages à la sortie du jeu ?

Dans The Pioneers, l’intégralité des textes ainsi que la voix de l’intelligence artificielle de la station (qui sert de guide tout au long du jeu) sont déjà disponibles en français, anglais et espagnol. D’autres langues seront ajoutées en fin de production.

Les personnages en revanche, qui n’interviennent à l’oral que pour confirmer un clic ou alerter le joueur sur un paramètre, s’expriment dans la langue qui correspond à leur nationalité, un peu comme dans Age of Empires. C’est pour nous un moyen de souligner l’aspect multiculturel de l’équipage et de donner de la souplesse à notre processus de développement.

  • Quels ont été les retours sur la pré-alpha distribuée à certains joueurs et joueuses ?

A l’occasion de notre campagne de financement participatif, nous avons envoyé notre démo à plusieurs créateurs de contenus en France et à l’étranger. Il s’agissait de partenariats sans contrepartie financière donc nous nous attendions à être jugés sévèrement.

A notre grand soulagement, le jeu a été très bien reçu et cela nous a permis de décrocher de belles mises en avant au sein de communautés diverses comme celles des Youtubers Dan Field ou Bob Lennon, ou encore des streamers Mynthos ou ZvonimirTV. Désormais, la démo est publique et nous accueillons les premiers retours très encourageants des joueurs sur notre serveur Discord.

La plupart du temps, les joueurs soulignent la qualité graphique du jeu, le soin apporté aux petits détails (animations, sons, voix, musiques…) ainsi que l’aspect micro gestion des personnages qui est très prenant.

Nous avons également reçu plein de suggestions des joueurs, que nous prenons bien évidemment en compte tout au long du développement. Depuis le démarrage de la préproduction, nous avons associé les testeurs à l’élaboration du jeu afin de ne pas s’enfermer dans une vision artificielle de notre idée. C’est essentiel pour nous d’avoir ces retours.

  • Avez-vous une anecdote de développement, une histoire drôle ou quelque chose qui vous a marqué au cours du développement à partager avec nous ?

Ce n’est pas une anecdote, mais plutôt une originalité. Le siège de Supercube se trouve à Larçay, une commune rurale de 2500 habitants située à proximité de Tours. On y trouve plus de champs et de vaches que de stations spatiales et d’astronautes, mais c’est un véritable paradis pour vivre et travailler.

  • Un dernier mot pour nos lectrices et lecteurs ?

Bien évidemment, je les remercie d’avoir pris le temps de consulter cette interview. Je les invite également, si The Pioneers les intéresse ou les interpelle, à nous rejoindre sur nos différents réseaux sociaux, à télécharger la démo, à ajouter le jeu à leur liste de souhaits Steam, voire même à nous soutenir financièrement si la campagne KissKissBankBank est toujours active lorsqu’ils liront ces lignes.

Nous n’avons pas les moyens d’investir massivement dans la publicité. L’avenir du jeu et de sa communauté repose donc presque intégralement sur la gentillesse des joueurs qui voudront bien nous soutenir, ne serait-ce qu’avec un like ou en parlant de nous autour d’eux.

Nous remercions Romain Guilloton pour son temps et ses réponses. The Pioneers: Surviving Desolation sera disponible en décembre 2022 sur PC. Vous pouvez d’ores et déjà l’ajouter à votre liste de souhaits Steam.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.