Test The Surge : Le Bon, la Brute et l’Amélioré – Du western futuriste sympa, mais imparfait

Voir la note

En attendant la sortie de The Surge 2, le premier volet s’offre un nouveau DLC, sous le signe du Far West !

Après avoir sillonné un parc parfaitement défectueux et non pas sans danger avec A Walk in a Park, The Surge revient dans un nouveau contenu téléchargeable, à la sauce western. Intitulé The Surge : Le Bon, la Brute et l’Amélioré, que vaut ce nouveau DLC ?

Le Bon, la Brute et le Truand, version The Surge !

The Surge test

Tout d’abord, pour accéder à ce DLC, il y a concrètement plusieurs manières. Effectivement, en arrivant dans la salle de test, vous pourrez vous apercevoir qu’il y a plusieurs portes. Celles-ci correspondent tout bêtement aux autres zones de The Surge original comme Nucleus, la production abandonnée, la production centrale B, et j’en passe. En fait, si vous êtes en mode new game basique ou new game +, vous ne pourrez accéder qu’aux trois premiers épisodes du DLC si vous n’êtes qu’aux trois premières zones du jeu. En revanche, si vous êtes proche du boss final dans le titre de base, vous pourrez directement accéder aux neuf épisodes du contenu téléchargeable. Cela permettra à certains joueurs d’avancer simultanément sur l’histoire du jeu de base et du DLC.

Pour le reste côté scénario, on ne peut pas dire qu’il y en ait un. En arrivant sur la fameuse salle de test, vous avez un certain Dr. Rischboter qui vous parle. Il semblerait que ce dernier ait créé des chambres de tests mortelles, prenant la forme d’une série TV nommée Frontiers Riders, se déroulant dans un Far West simulé. Du coup, il s’avère que vous devrez via un terminal, faire chaque épisode de la saison 8, avec en fond le Dr. Rischboter qui narre vos actions, et dont ce dernier aurait fusionné son cerveau avec tout le système de la salle.

L’univers Western un peu futuriste est grandiose, tout comme Dr. Rischboter qui apporte une certaine touche d’humour qui fait mouche.

Du coup, pas grand-chose d’autre à dire sur l’histoire, qui se comprend bien mieux en ramassant les divers enregistrements audio, après avoir clôturé chaque épisode de cette série western. D’ailleurs, pour en venir à la direction artistique de cet épisode, il fait dans un premier temps globalement mouche. Les décors mixant western et ce côté futuriste à la the surge est une sacrée bonne idée. On regardera avec plaisir les décors western, et les quelques arrières-plans sous forme d’hologramme franchement réussis pour le coup. Le côté cowboy du futur est franchement plaisant, tout comme ce gros clin d’œil aux westerns spaghettis.

Là où nous pourrons par contre souffler, ce sera l’agencement des décors. Bien évidemment, une partie de l’histoire justifie cela, mais les décors, au bout du quatrième épisode, finissent par se suivre et se ressembler… La construction des niveaux restera exactement la même, tout comme l’arène du boss final de chaque épisode, qui sera exactement la même pour le coup. Le tout est justifié par le léger twist final du DLC mais quand même, cela devient assez vite redondant de progresser encore et encore dans les mêmes décors… Côté graphismes rien ne change en revanche, le titre est toujours aussi sympathique graphiquement, même s’il se tapera parfois quelques crashs… Comme le jeu de base à sa sortie en somme.

Des modificateurs pour plus de fun !

The Surge test

En dépit de cet énorme défaut de répétitivité flagrante, on pourra apprécier une grosse nouveauté sur ce DLC, que sont les modificateurs. Pour accéder à chaque épisode, vous devez accéder à un ordinateur central. Une fois activé, vous vous retrouvez sur une interface avec les épisodes, mais aussi par conséquent des sortes de modificateurs que vous pouvez ajouter pour adoucir, ou carrément relever encore plus la difficulté. Du filtre en noir et blanc à la façon d’un films des années 20, en passant par le fait de récupérer l’arme du dernier ennemi vaincu, en passant par des ennemis qui explosent si vous ne tranchez pas leur membre, autant dire qu’il y a moyen de relever la difficulté de ce DLC rien qu’avec ces petits modificateurs, qui apportent un peu de piment.

Cette idée de modificateurs qui rend les parties un peu plus tendues mais divertissantes, est une furieuse bonne idée. Au passage, sachez qu’en mettant le plus de modificateurs possibles, vous pouvez récupérer un bien meilleur loot, mais au détriment d’une difficulté plus retord, ce qui est logique. Concernant les nouveaux équipements dans ce DLC, sachez que vous pouvez récupérer de nouvelles tenues en tranchant évidemment tous les membres des boss ou des ennemis, et également quelques nouveaux implants, qui peuvent vous apporter un vrai plus. On vous les laissera découvrir, mais certains en valent la chandelle. En revanche, les nouvelles armes ne sont finalement pas folichonnes, et vous ne les utiliserez certainement pas sur les ennemis de la dernière zone du jeu de base, étant donné leur puissance relativement limitée. Mais elles ont cependant le chic d’être dans le thème, en guise de lot de consolation.

Enfin, concernant la progression, The Surge : Le Bon, la Brute et l’Amélioré n’est que trop répétitif après l’épisode 3. Si les trois premiers épisodes nous font en général passer deux premières zones, pour arriver à la troisième qui n’est autre que le boss à combattre pour ensuite récupérer le butin et finir l’épisode en question, les six autres nous feront donc refaire les mêmes zones inlassablement. La seule chose qui changera systématiquement, ce seront les ennemis qui deviendront juste de plus en plus puissants, et rien d’autres. On le sait, cette progression est justifié par le côté parodique du scénario mais malheureusement, le fun s’estompe assez vite à force de revisiter les mêmes décors, et de progresser dans la même construction du niveau encore et encore… C’est dommage, le côté western fait bien le taf pourtant.

Le sound design est également dans le ton western pour le coup, et fonctionne relativement bien. La plupart des musiques collent bien à cette ambiance western holographique de The Surge. De plus, le doublage français du fameux Dr. Rischboter est bien foutu, en sus d’être aussi fou qu’hilarant tout le long du jeu. Très franchement, The Surge fait globalement un sans-faute sur l’ambiance sonore, assez soignée.

Bon finalement, que vaut ce nouveau DLC de The Surge à la sauce western ? Le contexte western hollographique est franchement bien amené en premier lieu, avec des dialogues doté d’un humour bien senti, et du Dr. Rischboter qui porte le tout à bout de bras. Mais malheureusement, on ne pourra qu’être un peu déçu par le progression totalement redondante des neufs différentes épisodes, juste trop répétitifs dans sa construction et ses décors. En sus, les nouveaux équipements que l’on peut obtenir sont stylés et dans le ton du thème far west certes, mais totalement inintéressant en terme de statistiques pures en définitive. Bref, The Surge : Le Bon, la Brute et l’Amélioré conserve néanmoins les mêmes qualités que le jeu de base, mais ce contenu téléchargeable proposera juste une expérience correcte que l’on terminera, et que l’on oubliera par la suite. Au moins, on se consolera avec les divers modificateurs pour apporter un peu plus de piment dans les niveaux, et la possibilité de rejouer à l’infini les différents épisodes, qui se terminent entre 4 et 5 heures en fonction de votre niveau. S’il est tarifé à 14.99 € comme A Walk in a Park en revanche, autant attendre une petite baisse, même si la durée de vie reste convenable pour un DLC.

La note de l'auteur

Paradoxalement, j'ai bien aimé ce contenu téléchargeable. Il est totalement barré, assez rigolo grâce à ce bon vieux Dr. Rischboter, et le contexte est particulièrement dépaysant comparé au jeu de base. L'acheminement des niveaux risque par contre de ne pas plaire aux joueurs car la répétitivité arrive bien trop vite, mais je me suis laissé quand même prendre au jeu de cet univers western holographique parodique. Le DLC fait d'ailleurs un bon gros clin d’œil aux films western, et le système de modificateurs des différents épisodes est totalement sympathique. Il sera sûrement au même prix que A Walk in a Park - 14.99 €-, donc à vous de voir si la répétitivité ne vous effraie pas, et si vous avez envie de récupérer du loot supplémentaire.

Matheus
b
Note du panda
6 10

The Surge : Le Bon, la Brute et l'Amélioré

Points positifs

  • De nouveaux équipements et implants...
  • Le superviseur, tellement barré
  • Environ quatre heures de jeu pour en voir le bout
  • Les modificateurs, pour plus de fun et de difficulté
  • Les combats, toujours un pur bonheur
  • Les Boss vraiment stylés...
  • Le contexte western en version série tv parodique, et bourré de clins d’œil

Points négatifs

  • ... Pas nécessairement intéressant en terme de stats
  • Une progression finalement trop redondante même si c'est assumé
  • ... Mais il n'y en a que trois en définitive
  • Quelques crashs à signaler, encore...
  • L'histoire passe clairement en second plan

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation