Test Diablo III: Eternal Collection : notre avis sur la version Switch

Test Diablo III: Eternal Collection : notre avis sur la version Switch
Le farm va pouvoir continuer dans les transports en commun.
Temps de lecture : 4 min.

Le fait de voir arriver une version Nintendo Switch de Diablo III est déjà un événement en soi. Il faut en effet rappeler que Blizzard et Nintendo n’avait plus travaillé ensemble depuis plus d’une décennie, et que ce portage était l’un des plus attendus depuis que la Switch est disponible. Il faut dire que la perspective de pouvoir farmer et de looter où on veut est un argument de taille auquel n’importe quel fan de Diablo peut être sensible. Encore faut-il que le défi soit réussi, mais pas de panique, cette version Switch accomplit un haut-fait des plus prestigieux.

Une version qui sort le grand jeu

Diablo III

Les joueurs qui embarqueraient dans l’aventure Diablo III pour la première fois avec cette mouture vont assurément se régaler, tant le titre est désormais complet. Entre les événements saisonniers, les multiples mises à jour depuis le lancement et les spécificités de la version Switch, un amas de contenus s’offre à vous dès l’écran d’accueil. On remarquera alors surtout les apports de ce portage, comme la possibilité de se grimer en Ganondorf ou de frimer avec son portait à l’effigie de la Triforce, sans oublier l’indispensable poulet en compagnon de route. N’oublions pas bien entendu le futur amiibo Goblin, prévu pour le mois de décembre, qui ouvrira un portail mystérieux donnant accès à un lieu rempli de richesses.

Mais les joueurs n’attendaient pas vraiment cette version Switch uniquement pour son contenu supplémentaire, mais plutôt pour savoir si la console de Nintendo pouvait supporter le mastodonte de Blizzard. Clarifions d’emblée les choses, oui, cette version est légèrement en deçà de ce que peut proposer la version PC ou celle des autres consoles, mais il fallait s’y attendre. En mode portable, tout manque clairement de détails mais l’affichage est nettement suffisant, d’autant plus que l’action reste lisible en toute circonstance. C’est tout de suite plus agréable en mode docké (même si on atteint pas la barre des 1080p), notamment pour lire les différents textes, trop minuscules en mode portable, ou bien les menus peu pratiques et trop fournis. Notons cependant qu’un nouveau système permet de s’équiper à la volée de ce que l’on vient de looter, ce qui est bien pratique si on veut éviter le fouillis des menus.

Il serait dommage de s’attarder sur le manque de finesse du titre sur le plan graphique sans aborder la question du framerate, qui, heureusement, ne déçoit pas. Fluide en toutes circonstances, cette version Switch impressionne par sa stabilité, même lors de déluges de sorts et d’effets visuels. C’est finalement le plus important pour un hack’n slash de ce genre, surtout en mode portable.

L’enfer du loot en coop locale

Côté maniabilité, on retrouve globalement les sensations des autres versions consoles, si ce n’est quelques raccourcis qui changent. On parvient vite à s’adapter aux contrôles, aussi bien en mode portable qu’avec une manette Pro, et si le combo manette + souris reste indétrônable, Blizzard parvient à transposer son gameplay de la plus belle des manières sur consoles. La version Switch dispose cependant d’une particularité puisqu’elle peut être jouée en coop locale jusqu’à 4 personnes, avec un Joy-Con pour chacun. Avec cette configuration, la gymnastique des boutons est forcément plus compliquée (surtout pour les esquives, qui s’effectuent alors avec la détection de mouvement de la manette) mais pas totalement inconfortable pour autant, suffisamment bonne pour que l’on n’ait pas de problèmes à vivre l’aventure entièrement en coop sur son canapé.

La version Switch de Diablo III n’est donc pas parfaite mais ses problèmes sont avant tout inhérents à la machine de Nintendo. On ne pouvait guère rêver mieux d’un portage comme celui-ci, qui nous permet d’emporter l’expérience n’importe où, et ce sans compromis majeur. En dehors d’un manque de lisibilité (uniquement sur les textes) en mode portable et des textures floues, Diablo III: Eternal Collection s’en sort avec les honneurs. Une version à conseiller de toute urgence aussi bien aux néophytes qu’aux vétérans, qui pourront redécouvrir le jeu en mode nomade sans trop de compromis, ce qui n’est pas rien. Un portage qui devient donc un must-have du catalogue Switch, sans hésitations.

Diablo III: Eternal Collection est disponible depuis aujourd’hui sur Nintendo Switch.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
22 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp