Test DOOM sur Switch : Notre avis sur le portage

Test DOOM sur Switch : Notre avis sur le portage
Véritable annonce surprise lors du 14 septembre dernier, le partenariat entre Bethesda et Nintendo semble au beau fixe, vu qu’en plus de TES V : Skyrim, ce n’est pas moins que deux autre FPS de l’éditeur qui arrivent sur la nouvelle console de big N. Aujourd’hui, jetons un regard sur le portage de Doom.
Temps de lecture : 3 min.

Initialement sorti sur PC, PS4 et Xbox One il y a plus d’un an, Doom vient d’arriver sur Nintendo Switch via le Nintendo eShop et dans une édition physique. Cette mouture Switch, bien que simple portage, veut proposer l’expérience la plus proche possible de l’expérience console. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le test initial.

Doom dans ton lit !

DOOM_Switch_Screenshot_3_1505830714

Doom, pour ceux qui ne le savent pas, est l’une des licences cultes du FPS, créé en 1993 par Id Software. Après trois opus, un reboot de la franchise est sorti en 2016 sur nos consoles actuelles, remettant au goût du jour le FPS tel qu’on le connaissait dans les années 90, un courant que l’on appelle aujourd’hui le Fast FPS.

Vous incarnez le tueur de Doom, qui, après son réveil et la récupération de sa tenue, se retrouve en quête de tuer tout ce qui bouge et fermer les portes de l’enfer sur la planète Mars où vous avez atterri. Doom n’est pas un modèle de scénario et on peut dire que c’est tout sauf l’intérêt principal du titre. L’intérêt de Doom, c’est de massacrer, d’étriper et de faire des one shot sur tous les démons de Lucifer que vous croiserez ! Nerveux, jouissif, les qualités de Doom ne sont plus à prouver ! Avec une campagne solo d’une quinzaine d’heures, vous pourrez par la suite vous plonger dans le mode arcade ou encore le multijoueur qui l’espérons, aura des serveurs remplis de joueurs prêts à aligner les sessions de frags.

Alors, ce Doom sur Switch ?

DOOM_Switch_Screenshot_1_1505830713

Au démarrage de la bête, le jeu étonne. On retrouve quasiment instantanément le plaisir de jeu immédiat. Graphiquement l’ensemble se retrouve quasiment au même niveau que son homologue console. La version Switch reste néanmoins lockée sur une résolution 720p pour une vitesse de framerate de 30fps. Nous avons eu pour dire une seule baisse de framerate sur l’ensemble de la session effectuée. Mais pour ces quelques concessions, vous vous retrouvez avec une version switch de Doom quasiment parfaite, avec très peu de baisse de qualité graphique en comparaison de la version console. c’est par moment un peu plus baveux, mais il faut jouer sur un écran géant ou mettre en arrêt sur image pour s’en rendre compte.

Entre la personnalisation de vos commandes, la gestion totale de votre sensibilité, vous pouvez personnaliser votre jouabilité comme vous le souhaitez. Le jeu est également compatible avec les vibration HD, donnant quelques sensations, Joy-Con en mains plutôt sympa, renforçant l’immersion. Les plus nostalgiques pourront activer également la position des armes comme à l’époque des vieux Doom. Au final, tout le contenu console – ou presque, est sur cette version Switch. Avantage supplémentaire de cette version, le jeu est fourni avec l’ensemble des DLC déjà sortis ! Bon par contre, l’éditeur de niveau n’est malheureusement pas disponible sur la console de Nintendo, mais difficile de faire la fine bouche vu le contenu proposé au joueur. Par contre, pour les joueurs voulant acquérir le jeu, prévoyez pas mal de place sur votre console : il vous faudra 22 Go pour une version entièrement dématérialisée.

Une console dotée d’un jeu Doom est meilleure qu’une console qui n’a pas son Doom. C’est chose faite, la Nintendo a maintenant Doom sur sa console. Avec un portage de qualité, cette version de Doom en 720p et 30fps reste un beau moyen pour découvrir le jeu si vous ne l’avez pas encore fait. Et on peut surtout y jouer partout. Vraiment partout.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
9 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp