PREVIEW. Breakaway – Un coup d’œil sur le premier jeu d’Amazon

Lors de la gamescom 2017, nous avons pu jouer à Breakaway, le premier jeu d'Amazon Games Studio qui mêle les genres sport et MOBA. Nous vous proposons un première avis à chaud.
Temps de lecture : 4 min.

Pendant la Gamescom 2017 à Cologne, nous avons pu essayé Breakaway sur le stand Amazon. Il s’agit du premier jeu de Amazon Games Studio, une tentative pour s’engouffrer dans le monde de la compétition, de l’eSport, et du streaming avec un soft totalement taillé pour ces trois domaines. Breakaway est donc un titre mêlant le MOBA à la Smite avec sa vue en 3D,  et le sport avec son ballon qui nous rappelle aisément le célèbre Rocket League. Suffit-il de mixer deux genres très en vogue pour percer ?

Un équilibre stable ?

Alona_relic_run

A l’intérieur du stand, nous avons eu droit à quelques explications du jeu par les développeurs avant de nous lancer. Il faut savoir que l’on est placé dans une petite arène, le but étant de gagner les trois rounds pour remporter la victoire. Pour acquérir ces rounds, trois moyens sont possibles : vous pouvez d’abord marquer simplement en amenant le ballon dans le camp adverse, sinon il est possible de mettre KO les quatre membres adverses (sachant qu’il y a un temps d’attente pour réapparaître après une mort). Si l’une de ses deux possibilités ne peuvent pas être appliquées, il faut garder la balle dans le camp adverse dans la fin du temps imparti.

Avant le début d’une rencontre, il faut bien évidemment choisir son personnage. A la manière d’un MOBA classique nous avons des mages, des assassins, des tanks… Chacun possède trois compétences et un coup ultime, tous se rechargent après utilisation. Contrairement à d’autres , le jeu d’équipe est une composante particulièrement dominante dans la mesure où il faut à la fois gérer les combats, et la balle sur le terrain. Ces deux aspects du gameplay nous ont paru un peu fouillis aux premiers abords. Le fait de devoir gérer un ballon et une horde d’ennemis sur nos talons peut déconcerter. Mais on commence petit à petit à s’y faire avec un peu de pratique, surtout qu’il faut gommer certaines habitudes si l’on a joué à League of Legends ou encore Smite. Il faut savoir que celui qui est en possession de la balle ne peut pas activer ses compétences ni faire de passe. Il peut simplement lancer le ballon en avant et effectuer une petite roulade. Des tanks peuvent donc faire office de garde du corps, les assassins peuvent tuer rapidement les empêcheurs de tourner en rond, et les mages peuvent couvrir leurs alliés de loin. Ce ne sont que quelques exemples basiques des nombreuses possibilités, la spécificité des champions faisant le reste.

Créé pour faire le show

Chiyome_1

Bien entendu, Amazon ne fait rien au hasard. On sent clairement que le titre a été conçu avant tout pour le fun et le spectacle. On se rappelle que le géant de la revente en ligne avait racheté la plateforme de streaming Twitch en 2014. Breakaway est donc fait pour le streaming, les développeurs nous ont même expliqué que certaines fonctionnalités serait compatibles avec Twitch Prime. A voir par la suite ce qu’il en est vraiment. Enfin, c’est l’eSport qui est également visé même si, dans ce cas, tout dépendra de l’engouement des joueurs et des spectateurs.

En tout cas, d’après nos premières impressions, on pense que Breakaway a le potentiel pour atteindre ces différents objectifs. Nous avons particulièrement apprécié les gadgets qui permettent de poser des structures sur le terrain de jeu (un unique par personnage). Cela peut être un mur, une petite cage pour emprisonner un ennemi, ou encore un trampoline. Ce dernier gadget est celui de Chiyome, une épéiste très rapide maniant un katana. Si on le place bien au préalable, il est possible de faire un énorme saut, ballon en main, pour ensuite l’envoyer un peu plus loin dans les airs. D’ailleurs, nous avons pu nous essayer à deux terrains différents. Le bateau pirate notamment, avait beaucoup d’obstacles et de zones en hauteur. L’environnement a donc l’air d’être bien adapté aux différents ajouts de structures, aux pièges, et autres acrobaties.

Pour ce qui est du reste, nous sommes dans du classique en terme de MOBA. Entre chaque round, il est possible d’acheter des améliorations (vitesse d’attaque, mouvement, dégâts, pénétration d’armure…)  grâce à l’or gagné durant les affrontements. Onze personnages ont pour l’instant été présentés. Nous avons aussi pu observer des skins pour les costumes et les armes. Par contre, rien en ce qui concerne le lore du jeu, ni de background propre aux champions. Enfin, nous avons demandé quel modèle économique ils allaient employer pour la sortie, ils nous ont répondu que cela n’avait pas encore été décidé. On imagine qu’ils hésitent entre un modèle à la Overwatch (un buy to play couplé à un système de coffres offrant des bonus cosmétiques), et un modèle à la League of Legend (un free to play avec une boutique ne vendant que des ajouts cosmétiques).

La note de l'auteur

Un peu déroutant la première fois, le concept devient vite accrocheur. Chaque round joué devenait de plus en plus intéressant au fur et à mesure que l'on comprenait les subtilités. Malgré un manque de précision sur plusieurs sujets, on peut tout de même d'ores et déjà dire que Breakaway à de l'avenir. Il tente de se démarquer et nous avons hâte d'en voir beaucoup plus à commencer par sa direction sur le long terme.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
2 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp