Test Rocket League – Tout droit, direction les buts

  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One
Voir la note

Psyonix. Le nom de ce studio ne vous dit peut-être rien, mais ce sont ceux qui avaient à l'époque œuvré sur le sympathique Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars, un jeu de course et de sport doté d'un nom à rallonge. Et aujourd'hui, ces mêmes développeurs reviennent avec un jeu du même style, j'ai nommé Rocket League. Alors, est-ce que Rocket League sera le digne successeur spirituel de la précédente production du studio ?

Le studio n’en est donc qu’à sa deuxième production seulement, et semble clairement plus dans l’optique de peaufiner son précédent jeu avec sa suite spirituelle qu’est Rocket League, plutôt que de vouloir créer une nouvelle licence à part entière. Nous verrons bien dans ce test si le pari est réussi…

Quid du contenu ?

Rocket League_20150723154204

On ne va pas se mentir, Rocket League ne dispose en aucun cas d’un quelconque contenu scénaristique, et c’est pour cela que nous allons passer en revu le contenu global du titre de Psyonix. Mis à part le fait que vous pourrez effectuer des matchs en ligne allant du 1 contre 1 à 4 contre 4 en match classé ou non, il y a aussi un mode de jeu nommé le mode saison.

Ce mode vous permet comme son nom l’indique de démarrer une saison allant de 9 à 36 journées (tout est réglable que ce soit pour la difficulté, le nombre de bots à mettre dans le match etc…), et ainsi vous hisser le plus haut possible durant ces journées afin de participer aux éliminatoires et remporter pourquoi pas ladite saison.

En somme, on trouve dans ce Rocket League un contenu plutôt touffu en l’état, mais ce que l’on pourra malheureusement déplorer, c’est le nombre famélique de cartes (seulement 8 à l’heure actuelle…), dont certaines sont pour la plupart des cartes retravaillées de Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars. Aussi, il n’aurait pas été de trop de retrouver le mode défi, qui avait déjà fait son apparition dans la précédente production du studio… Bref, le contenu est là, mais il manque un petit quelque chose…

Le gameplay, qu’en est-il ?

Rocket League_20150723154215

C’est une très bonne question ! Que donne le gameplay de Rocket League ? Eh bien, à peu de chose près, le gameplay de Rocket League reprend tout simplement les bases de son ainé, Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars. En effet, le titre de Psyonix nous replonge dans ce mélange courses/match de football. Et à bord de votre bolide, votre objectif sera de marquer le plus de but possible que votre adversaire à l’aide d’une sphère gigantesque, faisant office de ballon de football.

On retrouve donc comme son aîné un gameplay totalement arcade avec la possibilité de réaliser quelques acrobaties bien sympathiques avec votre véhicule tout en utilisant au passage votre turbo, qu’il faudra remplir en récoltant le carburant sur le terrain si ce dernier est vide. En sus, force est de constater que le gameplay en lui-même est bien plus souple et vif que son prédécesseur, et que dire si ce n’est qu’avec ce gameplay, le soft est tout simplement jouissif voir même addictif !

Ah oui, à noter que des problèmes de caméra sont bel et bien présents, même si cela peut être en partie réglé grâce à la possibilité de pouvoir fixer la caméra sur le ballon. Mais reste qu’avec cette fonctionnalité sympathique, on arrive par moment à s’y perdre avec cette caméra un peu fofolle…

Dernier petit point irritant soit dit en passant, c’est l’intelligence artificielle, clairement en demi-teinte. Cette dernière est passablement agaçante par moment, par le fait notamment que l’IA de vos coéquipiers manque clairement d’agressivité, et est très (trop même) souvent apathique et manque cruellement de réactivité, au point même de vous foncer dessus sans trop que vous sachiez pourquoi… C’est un peu la même chose pour l’IA des adversaires, sauf qu’elle est bizarrement beaucoup plus agressive. En somme, tout n’est pas à jeter loin de là, mais un réajustement à ce niveau là n’aurait pas été de refus.

Très bonne rejouabilité

Rocket League_20150727042400

On en vient pour le coup à un point crucial, la durée de vie de Rocket League. Eh bien, avec le contenu que propose le jeu, il pourra très facilement vous tenir en haleine pendant énormément d’heures durant, notamment avec le fait que vous pourrez jouer en écran splitté avec vos amis, promettant des heures et des heures d’amusement.

De plus, le mode saison, une fois terminée, dispose finalement d’une rejouabilité quasi infinie et n’est vraiment jamais lassant qu’on se le dise ! Et évidemment, il est à noter que le mode online devrait vous tenir sur Rocket League pendant un bon paquet d’heures également. En gros, vous en aurez tout simplement pour votre argent !

Techniquement une révolution ?

Très honnêtement, pas vraiment. En effet, si Rocket League bénéficie d’un rendu global plutôt satisfaisant voir même joli avec des textures vraiment propres (pas de trace d’aliasing à signaler), il faut quand même avouer qu’on est loin d’une claque graphique, même si le titre fait quand même honneur à la PS4 graphiquement parlant. La modélisation des véhicules est au passage plutôt bonne en l’état, a contrario des arrières-plans qui sont pour le coup un peu trop minimalistes.

De plus, petit souci gênant sur la version PS4 de Rocket League : il s’avère tout simplement que le soft a le don de faire surchauffer la console de manière assez hallucinante, et il faudra espérer qu’un patch arrive sous peu pour corriger ce problème gênant, tout comme les petits problèmes de framerate avant que vous commenciez le match. Mais à part cela, le soft s’en tire bien techniquement.

Avant de passer à la conclusion, le jeu de Psyonix doit passer aussi par la case bande-son, eh oui ! Rocket League, en premier lieu, bénéficie de bruitages plutôt crédibles et bien foutus, tout comme l’ambiance pendant les matchs, qui nous plongerait presque dans un match de foot. La seule chose qu’on pourra peut être reprocher au jeu, c’est peut-être l’absence de musiques lors des matchs mais sinon à part ça, la bande-son reste carrément de très bonne facture.

On arrive enfin à la conclusion de ce test et franchement que dire de Rocket League ? Eh bien, le jeu développé par les p’tits gars de Psyonix arrive largement à surpasser et à corriger quelques défauts de Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars. Rocket League dispose d’un gameplay aux petits oignons addictif même si des problèmes de caméra subsistent, mais aussi d’un contenu assez costaud pour vous tenir en haleine sur le titre. De plus, le soft est vraiment joli graphiquement en plus de se doter d’une bande-son sympathique. Petite ombre au tableau, ce sera juste le nombre de maps assez famélique, et surtout l’absence d’un mode défi qui n’aurait pas été de trop. Il y a aussi ce petit problème de framerate et le fait que le jeu fait souffler la console de manière assez violente, mais à part cela, vous pouvez concrètement vous jeter sur ce petit bijou vidéoludique qui en vaut clairement la chandelle !

L'avis de l'auteur

Ayant grandement apprécié à juste titre Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars, Rocket League - qui la fait plus courte cette fois-ci - est de retour pour mon plus grand bonheur. C'est clairement LE titre qui je suivais assidûment depuis son annonce officielle, et je savais que le soft de Psyonix allait être une véritable bombe, et surtout hyper addictif au niveau de son gameplay, qui demande énormément de maîtrise pour réaliser les acrobaties, puis marquer des buts sensationnels ! Son contenu à perte de vue fait de Rocket League un jeu de course et de sport à petit prix que je vous conseille absolument de vous procurer, surtout que le soft est joué aujourd'hui même par des milliers de personnes, que du contenu arrive assez souvent, et que ce dernier est un jeu taillé incontestablement pour l'eSport !

Matheus
s
Note du panda
8.5 10

Points positifs

  • Fait honneur à la PS4 et au PC techniquement...
  • Le gameplay arcade, tout simplement génial...
  • Bonne bande-son
  • Les acrobaties avec les véhicules
  • Le contenu
  • Le mode saison

Points négatifs

  • ... mais avec des petitis soucis sur PS4
  • ... avec des problèmes de caméra encore flagrants
  • L'IA a revoir
  • Ça manque de maps et du mode défi !

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp