Microsoft annonce Project xCloud, son service de cloud gaming

Le constructeur s'apprête à tester son nouveau service d'ici 2019.

Avec l’arrivée prochaine du Project Stream chez Google, qui veut faire tourner Assassin’s Creed Odyssey sur votre navigateur, le cloud gaming semble être plus que jamais à l’ordre du jour. Microsoft compte bien s’engouffrer dans la brèche en devenant un acteur majeur de ce marché, puisque le constructeur vient tout juste de lever le voile sur son propre service de jeux sen streaming, baptisé pour le moment Project xCloud.

Tout le catalogue Xbox sur vos différents écrans

Pas de panique pour les aficionados de la marque Xbox, ce service n’a pas pour ambition (immédiate tout du moins) de remplacer les consoles de la marque américaine. Le Project xCloud se base sur le service cloud Azure de Microsoft et cherche à ce que les joueurs puissent accéder à un immense catalogue de jeux sur n’importe quel type d’appareil, notamment sur smartphones et tablettes. Cela permettrait également aux développeurs de toucher un plus large public avec leurs jeux, sans coûts supplémentaires.

Microsoft parle alors d’un contenu gargantuesque accessible sur n’importe quel écran, comprenant les quelques 3000 jeux de la Xbox One. Il sera aussi possible de connecter votre manette Xbox en Bluetooth aux différents appareils grâce à ce nouveau service. Bien entendu, Microsoft veut que l’expérience soit similaire à ce que l’on peut trouver sur consoles, sans les temps de latences inhérents au cloud gaming.

Pas de date précise pour l’arrivée de ce Project xCloud, mais Microsoft compte démarrer les tests publics d’ici 2019, et ce dans le monde entier puisque le service Azure est déjà implanté dans 140 pays. Le constructeur a déjà lancé des tests en interne, affirmant que la réactivité du jeu était la même qu’avec une console traditionnelle, et que ces essais étaient réalisés avec un débit d’environ 10 Mo/s. Microsoft veut donc rassurer les joueurs possédant une connexion modeste, et souhaite même rendre son service accessible avec les réseaux 4G et la future 5G. Un sacré défi en somme, surtout à l’échelle mondiale.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
38 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp