La PlayStation Classic utilise un émulateur open-source

La PlayStation Classic utilise un émulateur open-source

Un nouveau marché s’est ouvert ces dernières années, à savoir les consoles rétros miniatures, embarquant avec elles une flopée de jeux cultes. Suite au succès de l’initiative de Nintendo avec les NES et SNES Mini, Sony a compris qu’il y avait des dollars à brasser grâce à une PlayStation Classic. Cependant, contre toute attente, son cœur ne repose pas sur un système propriétaire, mais sur un émulateur open-source.

Entre reconnaissance et paresse

Avec l’arrivée prochaine de la machine en magasins, une partie de la presse vidéoludique a pu poser les mains sur la bête et l’analyser. Kotaku fait ainsi le constat que la PlayStation Classic fonctionne grâce à une version personnalisée de l’émulateur PCSX
ReARMed. L’information a été relevée dans un listing des licences affichées par la console.

ReARMed est une branche modernisée et particulièrement populaire de l’émulateur de base PCSX. Ce dernier a été développé entre 2000 et 2003 pour Windows, Mac et Linux. Une autre version, intitulée PCSX Reloaded, a ensuite repris le flambeau pendant des années. Elle a apporté différentes fonctions tout en corrigeant moult bugs, avant de mener à la branche ReARMed mentionnée plus haut. Celle-ci supporte le jeu en réseau et dispose d’une fonction permettant de « rembobiner » la sauvegarde. Ces deux features semblent toutefois absentes de la console rétro de Sony.

Le constructeur préfère visiblement s’appuyer sur le travail de sa communauté plutôt que de développer des outils 100% maisons. Aucune raison officielle n’a filtré à propos de ce choix. Certains y voient de la paresse là où d’autres, à l’instar de Frank Cifaldi (fondateur de la Video Game History Foundation), y voient une forme de reconnaissance.

La PlayStation Classic embarquera vingt jeux différents et sera disponible en magasins le 3 décembre prochain.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des