7 jeux de cartes originaux qui changent des classiques – Meuble à jeux HS

meuble a jeux jeux de cartes

Voici comment animer vos soirées avec des jeux de cartes qui changent un peu la donne.

En lieu et place d’un Meuble à Jeux traditionnel comme celui de lundi avec Ishtar, nous vous proposons aujourd’hui de faire un tour de tables de différents jeux de cartes. Parfaits pour jouer à deux comme avec toute la famille, ces jeux permettent d’être aisément transportés, en plus de changer des traditionnels Uno ou jeux de cartes compétitifs comme Yu-Gi-Oh.

On vous présente donc une petite sélection de titres originaux, qui tous mettent les cartes au centre de la mécanique de jeu. Idéal pour répondre à la question, mais quels jeux de cartes acheter pour changer un peu des classiques du genre ?

Montmartre – A la recherche de la gloire

montmartre

On commence avec un peu de chauvinisme, puisque l’on se tourne du côté de Montmartre, qui tient évidemment son nom du célèbre quartier de Paris. On repart au début du XXe siècle pour se plonger dans le milieu des artistes, où les peintres se font de plus en plus nombreux. Pour pouvoir se démarquer, il faudra donc du talent, mais aussi de la renommée, sans oublier un certain sens des affaires.

Chaque joueur incarne ici un peintre, qui doit devenir plus célèbre que les autres. Pour cela, il faudra vendre ses créations aux collectionneurs, au nombre de quatre dans Montmartre. Au début de la partie, les peintres en herbes tirent chacun quatre cartes, qui représentent des tableaux plus ou moins finis, ayant tous une valeur notée sur leurs coins.

Lors de son tour, le joueur doit alors poser l’un de ses tableaux pour espérer le vendre au tour suivant. Les autres joueurs feront de même, et c’est alors celui qui a le tableau à la valeur la plus élevée, ou celui qui a le plus de tableaux, qui peut espérer vendre son et ses oeuvres au collectionneur en question.

Si la patience n’est pas son fort, il peut également vendre ses tableaux au marché, mais à un prix moindre. Il peut alors se rattraper en faisant une pige pour la Gazette, s’il a déjà vendu ses oeuvres chez au moins deux collectionneurs différents.

Montmartre est donc plus stratégique qu’il en a l’air au premier abord avec de nombreuses prises de risque à prendre. On appréciera également l’esthétique du titre avec le trait élégant de Jeanne Landart, qui signe des illustrations très réussies.

Acheter Montmartre sur Philibert

Le Grand Jeu – La folie des enchères

le Grand Jeu

On reste peu ou proue dans le même type d’ambiance, en partant cette fois-ci dans une époque rappelant les Années Folles avec Le Grand Jeu, qui nous fait côtoyer la haute société et les soirées mondaines. Plus traditionnel que Montmartre, ce jeu de cartes nous demandera en revanche la même chose, à savoir gagner en renommée et devenir la personnalité la plus appréciée du peuple.

Pour cela, les joueurs devront participer à des enchères pour acquérir les biens les plus précieux mis en vente. Chaque participant reçoit en début de partie onze cartes qui représentent son argent. Lorsqu’un tour commence, une carte « Statut » est révélée. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un objet à acheter (on parle alors de cartes « Luxe »), qui possède une certaine valeur de renommée. Les joueurs font alors grimper les enchères jusqu’à ce que quelqu’un obtienne la carte en question.

Mais parmi ces « Statuts », des pièges se cachent parfois, comme les cartes « Disgrâce ! ». L’enchère se déroule ici à l’envers, puisqu’il faudra miser gros pour ne pas remporter cette carte piège, qui inflige des malus.

Mais attention à ne pas faire banqueroute, puisqu’en fin de partie, ceux qui possèdent le moins d’argent ne pourront pas gagner la partie, peut importe le nombre de « Luxe » acheté. C’est donc en additionnant les points de ces cartes qu’est décidé le gagnant, à condition qu’il ne soit pas fauché.

Rapide et efficace, Le Grand Jeu est un vrai plaisir à jouer. On enchaîne les parties rapidement grâce à des règles immédiatement compréhensibles par tous, et on se prend rapidement au jeu des enchères. Rajoutez à cela les jolies illustrations de Medusa Doolmaker, et vous avez là un titre qui ressortira très souvent lors de vos soirées entre amis.

Acheter Le Grand Jeu sur Philibert

Cthulhu : L’Avènement – Jouons les méchants

Chtulhu L'avènement

Les adaptations et les œuvres entourant le célèbre Cthulhu sont légion de nos jours. Il n’est donc pas étonnant de voir débarquer un jeu de cartes représentant cet univers, mais contrairement aux autres jeux présentés dans ce dossier, Cthulhu : L’Avènement se veut être nettement plus narratif, histoire de respecter le matériau d’origine.

Les joueurs incarnent ici des disciples de la créature, chargés de la réveiller avant les autres sectes. Une fois la mise en place effectuée, chaque joueur a droit à trois actions différentes lors de son tour, entre piocher des cartes et en jouer. Le but du jeu sera de réveiller les Grands Anciens en les piochant, mais avant cela, il faudra sécuriser l’endroit où ils pourront sortir de leur sommeil.

Pour cela, il est nécessaire de sécuriser les quatre cartes Lieux posées au centre de la table. Cela est possible en y plaçant plusieurs cartes Adorateurs, qui possèdent plusieurs valeurs. Le joueur ayant le plus de points sur un lieu pourra alors réveiller le Grand Ancien s’il est pioché.

Histoire de ne pas faire que dans la surenchère d’Adorateurs pour gagner un lieu, il est possible de détruire le serviteur adverse le plus élevé en faisant appel au Chasseur des Ténèbres, ou à l’Investigateur qui renvoit toutes les cartes en main.

Poser des Adorateurs demande aussi de la réflexion, puisque l’on peut effectuer des capacités spéciales en posant par exemple des serviteurs à la valeur croissante (exemple : poser un Admirateur à 1, puis à 2, puis à 3).

Cthulhu : L’Avènement ne manque donc certainement pas de profondeur, et c’est avec grand plaisir que l’on se plonge dans cet univers représenté à la perfection par les sublimes illustrations de James Daly III. Les fans de cette ambiance seront ravis de posséder un titre qui est bien plus accessible que l’on pourrait le croire, avec un rythme soutenu malgré de longues parties.

Acheter Chtulhu : L'Avènement sur Philibert

Arboretum – Un peu d’air frais

Arboretum

On quitte l’univers lugubre de Chtulu pour aller se ressourcer en pleine nature ou presque avec Arboretum. Les jardiniers en herbe devront ici s’amuser à créer un havre de paix en y plantant de multiples espèces d’arbres qui feront le bonheur des visiteurs.

Pour cela, chaque joueur aura de nombreuses cartes en main en plus de celles qu’il piochera chaque tour. Chaque fois que c’est à lui de jouer, il pourra placer l’un de ses arbres dans l’une de ses allées, tandis qu’un autre ira dans la défausse (il pourra le récupérer plus tard si jamais il en a besoin).

Mais pour créer de belles allées, il est nécessaire de planter en fonction de la « grandeur » des arbres, ou plutôt de leur valeur. Pour faire simple, une allée doit être composée d’arbres munis d’une valeur qui va crescendo. Un arbre « 2 » sera suivi d’un « 3 », puis d’un « 6 », puis d’un « 8 » par exemple. Les deux extrémités de chaque allée doivent aussi être de la même espèce, contrairement à ceux qui se trouvent au milieu.

Pour gagner, il faudra être celui qui crée des allées ayant une forte valeur. Mais pour avoir le droit de réclamer ses points, il sera nécessaire d’avoir tout de même gardé en main quelques cartes de l’espèce d’arbres concernée par l’allée en question, histoire de ne pas se la faire chiper par un autre joueur.

Analyser les arboretums de tous les autres joueurs devient donc essentiel pour prévoir le décompte des points. Arboretum demande donc de la réflexion et de la patience, mais aussi quelques calculs mentaux afin de régner en maître sur la nature. Un titre original, malin et forcément très coloré, qui plaira à tous ceux qui sont à la recherche d’un jeu rapide avec de l’esprit.

Acheter Arboretum sur Philibert

Fou ! – L’alternative au Uno

Fou !

Avec Pardillo !, que l’on peut appeler chez nous Fou !, on se rapproche de plus en plus du concept du roi des jeux de cartes, le Uno. Les couleurs des cartes ne sont pas étrangères à ce sentiment, tout comme la mécanique du jeu qui demande de se débarrasser le plus vite de nos cartes en mains.

Comme au Uno, chaque joueur doit poser une carte en fonction de la couleur choisie par le premier joueur. S’il n’en possède pas, il doit se débarrasser de l’une de ses autres cartes. Pour gagner une manche, il faut avoir posé la carte ayant la valeur la plus élevée, correspondante bien entendu à la couleur choisie au début. Celui qui a posé la carte la plus faible devient le Fou de la partie, et doit passer son tour lors de la prochaine manche.

Les cartes « 1 » rappelleront ici les fameux « +4 » du Uno, même s’ils restent bien différents. Ils permettent effectivement de changer de couleur pour le joueur suivant, mais elles restent les cartes les plus faibles. Pire, ils donnent même un sacré malus lors du décompte des points.

Cette phase peut s’avérer compliquée à suivre dans le mesure où les joueurs perdants se verront infliger des points négatifs. Celui qui obtient le plus souvent de points positifs gagne la partie, et cette dernière peut s’arrêter au moment où l’un des participants touche l’abîme en atteignant 80 points négatifs.

Si le Uno ne vous amuse plus guère, mais que vous recherchez un jeu dans le même style, Fou ! pourrait être le parfait remplacement. Le décompte des points peut s’avérer fastidieux par moments, mais les parties s’enchaînent tout de même à un rythme effréné.

Acheter Fou ! sur Philibert

Nimble – Un jeu qui demande des réflexes et de l’analyse

Nimble

Là encore, on sent que le spectre du Uno n’est pas très loin. Nimble nous propose un concept presque similaire, si ce n’est qu’il se veut être beaucoup plus frénétique que le jeu dont il s’inspire. Pas de cartes en mains ici, mais une pile face cachée pour chaque joueur et trois cartes posées au centre de la table, face visible.

Contrairement aux autres jeux du même genre, Nimble demandera aux participants de jouer tous en même temps. En effet, le but est de se séparer le plus vite possible de sa pile en se défaussant de nos cartes sur les piles crées par les trois cartes posées au centre.

Pour pouvoir placer l’une de nos cartes sur l’une des trois piles, il faudra que l’une des couleurs (deux couleurs par cartes, une dans le cercle et une autre autour) de la carte posée soit la même que celle au dessus de la pile.

Attention à ne pas faire d’erreurs cependant, puisque cela arrive vite dans le feu de l’action. Si vous avez glissé une carte qui ne correspond pas aux couleurs demandées, cela vous portera préjudice lors du décompte des points. Celui qui a vidé sa pile en premier sans avoir fait d’erreur remporte la partie.

La rapidité demandée par Nimble le rend extrêmement convivial. Car même si le sang froid est de mise pour ne pas faire d’erreur, on est très vite pris au jeu. Un jeu simple et efficace, qui plaira à tous les types de public.

Acheter Nimble sur Philibert

Flush Royale – Loin d’être un étron

Flush Royale

On termine par un peu de grivoiserie avec le poétique Flush Royale, qui nous demandera de jouer avec… Vous savez. Non, pas de poker, mais de défections, si on peut le dire de manière moins triviale. Ici, quatre cartes représentant de jolis petits… sont distribués à chaque joueur, qu’il range devant lui en deux rangées de deux.

Le but sera de se débarrasser de ces cartes, et surtout de celles à la valeur la plus élevée. Pour cela, il faudra passer par la pioche et remplacer les cartes posées sur la table par les nouvelles. Mais certaines cartes disposent de pouvoirs spéciaux, qui permettent d’effectuer quelques actions supplémentaires, comme regarder le jeu du voisin et changer de place l’une des cartes de son propre jeu.

La défausse joue aussi un rôle important, tout comme la mémorisation des cartes présentes sur la table, toujours posées face cachées. Lorsqu’un joueur pense être descendu en dessous d’un certain nombre de points (en calculant la somme des valeurs des cartes), il peut alors crier « Flush » et tenter de remporter la partie.

Derrière son look qui semble clairement être destiné pour les enfants, Flush Royale cache en réalité des règles un peu plus complexes que prévu et des mécaniques de bluff intéressantes, même s’il reste évidemment accessible à toute la famille. On le recommandera avant tout aux grands enfants qui souhaitent se vider l’esprit durant quelques parties amusantes.

Acheter Flush Royale sur Amazon
avatar
  S'abonner  
Me notifier des
5 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp