Gamescom 2016 : Interview de Véronique Lallier (Hi Rez Studios, Smite, Paladins)

  • Première question, est-ce que vous pourriez vous présenter pour nos lecteurs et viewers ?

Véronique Lallier : Je m’appelle Véronique et je viens de créer le studio Hi Rez en Europe en février dernier. Nous sommes basés à Brighton au sud de l’Angleterre et il s’agit d’une petite structure. Notre objectif principal sera de servir du mieux possible les joueurs européens. A vrai dire, nos jeux sont présents chez vous depuis plusieurs années mais nous n’avions jamais eu de réelle présence physique en Europe. Le bureau servira donc à être plus proche des joueurs et être à leur écoute. De plus, cela nous permettra d’améliorer le développement au niveau de la langue comme par exemple, le français.

  • Pourquoi vous optez toujours pour des modules économiques free-to-play ? On peut le voir sur quasiment tous vos jeux à l’image de Smite, Paladins : Champions of the Realm, Jetpack Fighter et même, les jeux tribes. 

Véronique Lallier : Le free-to-play fait partie de l’ADN de Hi Rez Studios. Nous sommes tous des joueurs et l’on se rappelle de nos années où l’on n’avait pas forcément beaucoup d’argent de poche et l’idée, c’est offrir des jeux de qualité gratuitement. Après, nous ne sommes pas une association à but non lucratif donc il y a forcément de la monétisation. Néanmoins, les objets de monétisation que l’on crée nous semblent juste. C’est à dire qu’on ne veut pas faire de pay to win. Pour nous, c’est du free to play avec de la monétisation et ils sont basés sur les skins ou l’aspect cosmétique. Le free-to-play est vraiment important pour nous afin que l’on offre une expérience super fun à un maximum de joueurs dans le monde.

  • Smite vient de sortir sur PlayStation 4 et il continue de remporter du succès. Ce que l’on aimerait savoir, c’est qu’est que vous prévoyez de faire pour le maintenir en vie et lui permettre de continuer à plaire aux joueurs ?

Véronique Lallier : Smite reçoit du nouveau contenu toutes les deux semaines et l’on se concentre énormément dessus car il est très important. D’ailleurs, du côté de notre nouvelle équipe européenne, notre focus, c’est Smite et aussi Paladins : Champions of the Realm. Ce sont nos deux jeux les plus importants. Mais Smite reste le projet star sur lequel on passe énormément de temps et quand l’on regarde les courbes d’acquisition de joueurs et d’engagement de joueurs, Smite double les chiffres d’années en années. Donc ce n’est pas un jeu sur lequel on n’arrête de se concentrer mais l’inverse ! On veut toujours ramener de nouveaux contenus et on a même fait un super événement avec la Viking Invasion il y a quelques mois de cela. Ainsi, tout le temps, nous essayons de refaire des événements dans Smite donc voilà, pour nous, c’est très important de continuer à investir et à créer du nouveau contenu excitant pour les joueurs au travers de Smite.

  • Justement, on parlait à l’instant d’event, on voudrait connaître le planning au niveau eSport, event et compétition du prochain jeu Paladins : Champions of the Realm ! Aura-t-il droit lui-aussi, tout comme Smite, à des cash prizes à 100 000$ ?

Véronique Lallier : Ce sont de très bonnes questions (rires). Paladins : Champions of the Realm est pour le moment disponible sur PC et vous pouvez le télécharger gratuitement et jouer. On a fait beaucoup de changement si vous aviez testé le jeu il y a quelques mois. Si vous ne l’avez pas testé récemment, vous verrez que le jeu a vraiment changé et c’est un très bon FPS fonctionnant sur un système de classes. Pour le moment, notre objectif est de créer un gameplay vraiment fun et compétitif. Maintenant, en terme d’eSport, on a organisé un événement à la Dream Hack pour Paladins : Champions of the Realm et on en fera d’autres dans le futur et on continue à développer cela. Mais c’est vrai que pour l’instant, le vrai objectif pour nous, c’est d’arriver à définir et finaliser le vrai concept du jeu et à lui proposer plus de contenu. On ne veut pas tout de suite partir côté eSport. Je pense que ce qui est important pour nous, c’est d’offrir une expérience de jeu excitante pour les joueurs et surtout, quelque chose de solide. Une fois que ce sera le cas, là, on continuera à faire de l’eSport. De toute manière, le domaine de l’eSport, c’est aussi notre ADN et dans tous les cas, on a toujours le compétitif game dans nos esprits lorsque l’on travaille sur un nouveau jeu.

  • D’un point de vue personnel et pour avoir joué aux deux, je trouve Paladins : Champions of the Realm et Battleborn similaires. Pouvez-nous dire quel type d’approche vous allez utiliser pour éviter un échec commercial comme a pu subir Battleborn et faire de Paladins, une réussite ?

Véronique Lallier : Nous, c’est vrai que la manière dont on développe le jeu, c’est de passer par une phase de bêta qui n’est pas définie et on change le jeu énormément. Cela a été le cas pour Smite qui a commencé en bêta et on a écouté le retour des joueurs pour justement, améliorer le jeu. C’est ce que l’on fait tous les jours et chaque patch, toutes les semaines ou toutes les deux semaines, les changements qu’ils apportent sont basés sur le retour des joueurs. C’est très important pour nous car ce sont les joueurs qui nous aident à améliorer le jeu et ensuite, comme je le disais plus tôt, notre modèle économique est le free to play. Du coup, c’est complètement différent et je pense que l’on aura moins de difficulté qu’un développeur qui part sur un pay to play et qui nécessite un retour sur investissement assez court. Nous, on ne développe pas nos projets comme cela et c’est vrai que Paladins : Champions of the Realm a énormément changé depuis la première phase de bêta et on continue à le faire évoluer car on veut s’inspirer et écouter le retour des joueurs pour s’assurer qu’il est fun. Nous sommes tous des joueurs aimant jouer aux jeux et on aime bien tester nos titres et écouter la communauté. C’est comme cela que l’on évite les dangers et les gros obstacles que peut-être nos compétiteurs n’ont pas réussi à éviter.

  • Quand est-ce que Paladins: Champions of the Realm arrivera en version définitive sur PS4, Xbox One et PC ?

Véronique Lallier : Un jeu n’est jamais fini ! (rires). Vous regardez Smite, même lui a changé énormément et d’ailleurs, il continue à changer ! Je pense que pour Paladins, ce sera la même chose et on continuera à le faire évoluer au fil du temps avec la technologie qui évolue. On sera agile et on devra s’adapter mais je pense que le jeu est actuellement dans une situation favorable et qu’il est très fun. Néanmoins, on continue à recevoir des retours car on invite plus de gens dans le jeu dû au fait que c’est une bêta ouverte et du coup, on reçoit encore des feedbacks. En somme, Paladins ne sera jamais fini et on espère qu’il continuera à évoluer au fil des années et cela prouvera que l’on a de plus en plus de joueurs. La perfection n’est pas de ce monde et de ce fait, nous continuons à écouter et à améliorer nos produits tout le temps.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.