Des documents révèlent à quel point Sony était contre le cross-play

nintendo xbox sony

Le procès entre Epic Games et Apple a commencé, et il fait déjà beaucoup de bruit. En dehors des deux entités qui s’opposent, les constructeurs que sont Sony et Microsoft sont aussi mis en avant dans ce procès, que ce soit pour appuyer des preuves et des défenses ou pour mieux expliquer à la cour le contexte actuel de l’économie dans le marché du jeu vidéo. Et c’est Sony qui est pour le moment au centre des débats, notamment pour son aversion envers le cross-play.

Sony a longtemps campé sur ses positions

On le sait, Sony n’est pas vraiment fan du cross-play, et c’est pourquoi de nombreux titres ne bénéficient pas d’une telle fonctionnalité, comme Rocket League jusqu’à ce que l’éditeur change d’avis. Il existe donc bien quelques jeux qui ont réussi l’exploit de convaincre Sony d’activer cette option, mais ce n’était visiblement pas gratuit.

The Verge rapporte que le cas de Fortnite a été compliqué sur les consoles de Sony. Joe Kreiner, vice-président d’Epic Games, raconte alors que l’éditeur souhaitait vraiment le cross-play sur PlayStation, qu’il décrivait comme une situation de « gagnant-gagnant » pour les deux sociétés. Pour convaincre Sony, Epic Games a visiblement sorti une offre en béton.

Cette offre concernait alors la possibilité de faire passer Sony pour les « héros » dans cette histoire, avec en plus de cela une présence d’Epic Games à l’E3 lors des shows PlayStation, la prolongation du contrat pour l’Unreal Engine 4, des récompenses en plus pour les abonnés PS Plus, la possibilité de créer un jeu pour le prochain casque VR de Sony, et le don de toutes les données que Sony souhaiterait. Ce à quoi Sony à répondu non.

Fortnite a fait bouger les positions, avec un coût

sony cross play 1

Gio Corsi, qui était le responsables des relations de Sony à l’époque, aurait répondu à la négative avec comme argumentaire :

« Comme vous le savez, de nombreuses sociétés explorent cette idée et pas une seule ne peut expliquer comment le cross-play et le cross-plateforme pourrait améliorer les affaires de PlayStation. »

Cependant, les choses ont changé entre temps, avec l’ouverture de Sony au cross-plateforme, mais pas sans conditions comme le révèle un document datant de 2019. Sur celui-ci, on peut voir que Sony souhaite que les éditeurs payent des royalties, à chaque fois que les joueurs PlayStation contribuent à un certain pourcentage de revenu sur un jeu cross-plateforme. En somme, si un joueur jouant principalement sur PlayStation dépense ailleurs, Sony souhaitait recevoir un pourcentage de la somme dépensée.

Tim Sweeney, CEO d’Epic Games, a confirmé cela en déclarant que Sony était le seul acteur majeur de l’industrie à demander une compensation pour le cross-plateforme. Le procès en cours entre Apple et Epic Games permet donc de lever le secret sur beaucoup de deals dans l’industrie, et il a visiblement encore des choses à nous apprendre.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.