Blizzard : 3 cadres licenciés dont le directeur de Diablo 4

Blizzard

Blizzard a confirmé les informations de Kotaku, trois de leurs employés viennent d’être licenciés, contrairement à l’ancien président J. Allen Brack qui a lui démissionné. Officiellement, le motif est inconnu mais on suppose forcément que tout ceci a un lien avec les affaires en cours concernant la culture toxique de l’entreprise.

Blizzard commence le ménage chez Diablo 4

Les trois employés en questions sont Jesse McCree, Luis Barriga et Jonathan LeCraft. Le premier d’entre eux a bien donné son nom au personnage d’Overwatch et une partie de la communauté réclame d’ailleurs un changement de nom pour distancier le cowboy de celui dont les propos sortis à l’occasion de la plainte ont choqué.

Arrivé chez Blizzard vers 2006-2007, il a été l’un des leads designers sur plusieurs extensions de World of Warcraft puis sur l’extension Reaper of Souls de Diablo III. Ces derniers temps, il était lead designer de Diablo IV sur lequel il retrouvait son collaborateur habituel Luis Barriga qui était passé pour l’occasion du poste de game designer des mêmes extensions à celui de directeur du nouveau projet.

Des licenciements symboliques à la Ubisoft ?

Jonathan LeCraft est quant à lui connu pour avoir été game designer sur la majorité des extensions de WoW, de Burning Crusade à Legion pour être précis. On ne sait pas s’il était passé dans l’équipe du nouveau Diablo mais il était présent sur la fameuse photo du groupe d’employés de Blizzard dans la chambre d’hôtel qu’ils appelaient la Suite Cosby en référence à l’humoriste accusé d’avoir violé une cinquantaine de femmes.

L’éditeur prévient avoir tellement d’employés talentueux que d’autres personnes ont déjà été promues pour remplacer les postes vacants et que cela ne devrait pas ralentir la production en cours. On espère que Cory Stockton n’est pas l’un des nouveaux responsables, lui qui a tout autant de preuves de comportements toxiques sans connaître le même sort que les autres.

On remarque tout de même que si Activision et Blizzard sont tous les deux mis en cause, le premier ne semble toujours pas prendre la moindre mesure pour tenter de mener à des conditions de travail plus saines. On doute qu’une poignée de départs suffise à apporter les changements nécessaires mais il est triste de voir Bobby Kotick et ses collaborateurs continuer de s’enfoncer dans leur déni en espérant un verdict final en leur faveur.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.