Aperçu Twin Mirror – Un récit intriguant à défaut d’être haletant

Membre Actugaming.net

Par

En abandonnant son format épisodique, Twin Mirror a fait peau neuve pour nous parvenir dans un bien meilleur état qu’il n’était lors de son premier reveal, ce qui laissait penser que le titre avait toutes les cartes en main pour nous plonger dans son récit. A un mois de sa sortie, le dernier jeu de Dontnod s’est de nouveau laissé approcher, cette fois-ci plus longuement, afin de voir ce que tout cela vaut manette en main. Et si le titre propose de belles choses sur le papier, la mise en œuvre est malheureusement plus maladroite qu’espérée.

Conditions d’aperçu : Nous avons pu joué aux deux premières heures du jeu via une version preview, qui reprenait des éléments que nous avions déjà évoqués dans notre dernier aperçu, le tout sur PC.

Un ami qui vous veut du bien

twin mirror 4 1

Même si nous avons déjà grandement évoqué le cadre de ce Twin Mirror dans notre précédente preview, rappelons tout de même les bases pour ceux qui se raccrochent au wagon. Le titre nous place dans la peau de Sam Higgs, un journaliste qui se rend dans sa ville natale de Basswood aux Etats-Unis pour assister aux funérailles de son meilleur ami, qu’il n’a plus vu depuis deux ans.

Une fois sur place, on se rend alors compte très vite des raisons qui ont poussé Sam à quitter son foyer, et puisqu’un malheur n’arrive jamais seul, notre héros se retrouve impliqué dans une affaire sordide suite à une nuit alcoolisée dont il peine à se souvenir. Pour l’aider à retrouver la mémoire, mais aussi pour gérer ses relations avec les habitants de Basswood, il peut compter sur l’aide de son double imaginaire, à l’allure bien plus saine que lui, qui le conseillera sur les choix à prendre durant cette aventure.

Ce dernier a bien changé depuis la première fois où on l’a aperçu, et semble effectivement moins manichéen que ce que l’on aurait pu croire au premier abord. Loin d’être un tentateur, ou un petit diable sur l’épaule qui vous pousserait dans la mauvaise direction, il est souvent la voix de la raison, même si l’on a du mal à lui faire pleinement confiance. Cela aboutit à des choix plus ou moins cornéliens dont on a logiquement du mal à mesurer l’impact sur le long terme avec seulement deux heures de jeu.

Les autres choix, qui ne mettent pas en scène notre double, sont en revanche bien plus simplistes et ne se démarquent pas par leur originalité. Là encore, il est difficile de juger le titre sur ce pan de gameplay, qui sont pour le moment encore peu visibles en dehors de certains effets sur les relations entre Sam et les autres.

Basswood et ses mystères

twin mirror 3 2

Au moins, cette session aura permis de mettre en avant la galerie de personnages du titre, qui oscille entre stéréotypes et personnages intrigants. Basswood elle-même est sans doute le personnage le plus important du jeu, et l’atmosphère qui s’y dégage ne sera pas étrangère à ceux qui ont arpenté les rues et les forêts de Bright Falls dans Alan Wake, le surnaturel en moins.

A vrai dire, en dehors des soucis d’identité du personnage et de son palais mental, Twin Mirror présente avant tout un récit terre à terre, qui fera penser à un Cluedo géant dans ce petit village où tout le monde se connaît.

Sur ce point, l’ambiance fonctionne plutôt bien, notamment grâce à une bande-son toujours irréprochable bien qu’assez discrète, et ces premières heures nous ont donné envie d’en savoir plus sur les mystères qui entourent les habitants de cette ville. Chaque personnage semble avoir son histoire à raconter, et les liens qui connectent chacun à Sam rendent leurs interactions intéressantes, notamment lorsqu’il s’agit d’explorer le passé de notre héros.

Une formule qui peine à se renouveler efficacement

twin mirror 2 3

On reste en revanche plus sur la réserve pour ce qui est du rythme de la narration, souvent trop lent, qui n’est pas aidé par certains dialogues à rallonge et un système de collecte d’indices tout ce qu’il y a de plus classique. Avec Twin Mirror, Dontnod se rapproche de plus en plus de la formule Quantic Dream, et surtout de Detroit Become Human. Cette ressemblance se retrouve dans les reconstitutions de scène via le palais mental, qui demandent de trouver la bonne théorie pour rejouer ce qui s’est réellement déroulé dans la réalité.

Le titre se démarque un peu plus lorsque Sam tente d’échapper à ses démons, ou plutôt ses angoisses, via des phases de gameplay différentes. Celles-ci ne sont pas pour autant captivantes, mais elles ont le mérite d’apporter un peu de diversité, voire d’action, à l’ensemble du jeu, ce qui n’est pas un mal pour un titre qui met en place les choses parfois trop doucement.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Il ne faut clairement pas s'attendre à ce que Twin Mirror vienne bousculer le petit monde des jeux narratifs, et ce malgré quelques idées sympathiques. Son rythme poussif n'aide pas non plus à rester captivé par ce qu'il nous raconte, mais il faut bien avouer que les différents éléments de l'intrigue et l'atmosphère très réussie de Basswood donnent envie d'en savoir plus, tout comme on est curieux à l'idée de voir jusqu'où nos choix vont mener. Espérons que le titre parvienne à incorporer des séquences de gameplay plus convaincantes que celles mises en place au début du jeu, afin de donner une motivation supplémentaire de découvrir le fin mot de ce récit.

Jordan
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.