Aperçu : The Quiet Man, une expérience qui laisse sans voix

On a pu en savoir plus sur cet intrigant nouveau jeu.

Officialisé lors de la très courte présentation de Square Enix lors de l’E3 2018, The Quiet Man a de quoi intriguer. Mettant de côté un gameplay classique pour se focaliser sur une aventure jonchée de scènes live-action et d’affrontements, le titre de Human Head Studios jongle entre nanar assumé et expérience à faire. On a pu discuter avec les développeurs et en savoir un peu plus, on vous résume ce que l’on sait.

Le bon, la brute et le sourd

the quiet man

Chapeauté par les créateurs du premier Prey et du sympathique Rune sorti dans les années 2000, The Quiet Man est un jeu narratif qui va allier scènes réelles et images de synthèse. Particularité majeure du soft, c’est qu’on va y incarner Dane, un jeune homme malentendant et cela aura une influence directe sur la narration et les mécaniques de jeu. Le joueur va alors devoir s’adapter en fonction des situations et la surdité du héros aura un impact majeur sur toute l’aventure.

La présence des bruits environnants est donc une interrogation légitime. Les développeurs nous ont rapidement expliqué qu’ils avaient mis un point d’honneur sur le sound design et que l’on n’aurait pas un jeu dénué de bruits. On nous parle de son inaudible, de bruits sourds, d’effets, bref, l’ensemble semblait cohérent de la bouche des développeurs mais difficile d’avoir un avis dessus sans avoir de manette entre les mains.

Côté histoire, suite à l’enlèvement d’une danseuse réputée, notre héros va alors devoir faire la chasse à l’homme et tenter de retrouver la jeune femme désormais entre les mains de criminels. On nous promet quelque chose d’assez rythmé puisqu’il faut savoir que tous les événements du jeu se dérouleront sur une seule et même nuit.

C’est pourquoi les développeurs nous ont expliqué qu’il s’agissait d’une « expérience cinématique que l’on peut terminer en une seule session de jeu ». D’ailleurs, on nous parle même d’une part plus importante des séquences en live action que les phases de gameplay en 3D qui seront moins présentes. Comptez plus ou moins 3 heures de jeu avec une très faible jouabilité au vu de l’expérience proposée. C’est plutôt court, mais précisons que le jeu devrait arriver à une quinzaine d’euros seulement et que malgré l’étiquette Square Enix collée sur la publication du soft, Human Head Studios n’a pas eu de budget conséquent et a travaillé sur le projet avec un petit effectif.

Prendra qui voudra

Il est assez évident que le concept prendra ou ne prendra pas. Ce mélange de phases d’action aux cinématiques nous fait penser aux bons vieux FMV populaires des années 90 et The Quiet Man pourrait s’annoncer comme une chouette distraction. Il n’a plus qu’à voir s’il ne tombe pas trop dans le cliché du genre et si l’histoire et la réalisation tiennent vraiment debout. Une impression plutôt mitigée pour le moment puisque le peu que l’on a vu ne nous a pas particulièrement emballé malgré toute la passion partagée par les développeurs sur place.

Cette présentation de The Quiet Man, en présence de Kensei Fujinaga (Producteur), Shuichito Hamada (Chef section live action) et Randy Redetzke, nous a permis de savoir que l’aventure nous permettra de rencontrer plusieurs personnages. Pas d’interaction majeure avec eux en dehors de l’histoire et la plupart d’entre eux serviront surtout de bon gros défouloir. Parce que oui, en dehors des scénettes à regarder, la majeure partie de l’action réside dans les affrontements. C’est autour de ces combats que va tourner le jeu aux côtés de (très) rares passages d’exploration assez classiques.

L’accent sera ainsi mis sur les combats de rue où l’on devrait avoir plus d’une quarantaine de mouvements à disposition. Bien que simplement sous-entendu par les images officielles, on devrait aussi pouvoir profiter de l’environnement pour mettre à terre nos assaillants. Puis, après une scène d’action, nous revoici en cinématique pendant un moment, avant de repasser sur un nouvel échange de coups. C’est l’un des gros atouts du titre, les transitions semblent particulièrement fluides et ce sera sans aucun doute un bonheur de jongler entre les séquences en live-action et les phases de jeu.

Il est clair qu’il est difficile de coller l’étiquette « jeu vidéo » à The Quiet Man tant il se rapproche du film interactif. Il s’apparente plutôt à une expérience de deux/trois heures qui soulèvera quelques questions quant à l’histoire. Le studio nous a expliqué que tout le monde pourrait avoir sa propre interprétation du jeu et qu’il est destiné à faire parler de lui, à débattre autour de l’intrigue. Néanmoins, aucune suite de prévue ou d’ajout dans le futur. On a posé la question et le studio a été catégorique sur ça, il n’y aura aucun contenu supplémentaire, que ce soit sous la forme d’un autre épisode ou d’une suite directe. Néanmoins, les développeurs semblent confiants du potentiel succès du titre et pourraient bien reproduire le format dans une toute autre histoire.

Le nanar de 2018 ?

Nanar assumé ou aventure qui mérite d'être jouée ? Difficile de répondre à cette question actuellement. Pour le moment, The Quiet Man s'apparente plus à une expérience remplie d'idées et d'originalité mais qui peine clairement à convaincre. On ne sait pas si la quinzaine d'euros déboursés pourrait en valoir la peine puisque à moins d'avoir une histoire riche et prenante, il sera compliqué de justifier un tel tarif pour une "seule session de 2/3 heures".

Julien

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda