Aperçu : Call of Cthulhu, notre avis après avoir joué aux premières heures

Nous avons eu l’occasion, à un mois de sa sortie, de mettre les mains sur les premières heures de Call of Cthulhu, on vous en parle maintenant !

Parmi l’ensemble des auteurs du début du XXe siècle, H.P. Lovecraft fait partie des plus influents de la pop culture actuelle. En apportant son imagerie fantastique et sombre ainsi que la notion de folie dans la littérature contemporaine. Un des symboles les plus cultes est Cthulhu, cette créature innommable aux nombreuses tentacules a été source d’inspiration et d’utilisation de toute part. Aujourd’hui, Cyanide propose sa vision du mythe du monstre avec une adaptation officielle du jeu de rôle Call of Cthulhu.

Un cauchemar grandiloquent…

Aperçu : Call of Cthulhu, notre avis après avoir joué aux premières heures 1

Nos premiers instants dans Call of Cthulhu nous ont fait un peu peur. Cette sorte de cauchemar fantasmagorique use et abuse de tout ce que les personnes imaginent lorsque l’on parle de Lovecraft : une vision de l’horreur, avec des boyaux, des cadavres d’humains et d’animaux, puis l’arrivée d’un culte avec son leader a mi-chemin entre humain et créature, une entité indescriptible qui vient vers vous pour vous massacrer sans que vous puissiez vous défendre.

La suite de notre périple nous a beaucoup plus convaincu. De retour clairement d’un cauchemar un peu grotesque, nous nous réveillons la bouche pâteuse sur le sofa de notre cabinet personnel.  Call of Cthulhu nous laisse incarner Edward Pierce, détective privé dont la carrière commence à battre de l’aile. Son cabinet lui met d’ailleurs un ultimatum, lui demandant de remplir la machine à sous, sous peine de se voir renvoyer. L’arrivée d’un étrange personnage nous présentera une affaire que l’on ne pourra pas refuser, nous emmenant sur la mystérieuse île de Darkwater. Les quatre premiers chapitres de l’aventure que nous avons essayée nous ont permis de découvrir cette île mystérieuse, ses habitants, et notamment un manoir appartenant à la victime, une peintre plutôt renommée.

Un jeu d’exploration et d’enquête passionnant

Aperçu : Call of Cthulhu, notre avis après avoir joué aux premières heures 2

Les premiers instants de Call of Cthulhu nous ont véritablement transportés dans son univers sombre et atmosphérique. Si l’annonce de la vue à la première personne nous avait laissé dubitatif, le résultat final est pour le coup plutôt convaincant. L’immersion est réelle et vu que les cutscenes sont, quant à elles, à la troisième personne, on peut quand même voir la tête de notre héros, permettant ainsi de s’inscrire dans ce personnage précisément. Le jeu est d’ailleurs sur le point de vue visuel plutôt réussi, même si nous avons pu voir des problèmes notamment de synchronisation labiale, mais cela devrait être corrigé d’ici là.

En terme de gameplay pur, le jeu repose principalement sur l’exploration et la mécanique de cherche/trouve objet, le tout dosé de quelques pincées de RPG. A vous de trouver les indices qui vous aideront à résoudre le mystère entourant l’incendie meurtrier du manoir Hawkins. Le jeu vous proposera par moment des passages où l’on doit reconstituer des scènes tel Sherlock Holmes, notre bon Edward utilisera ses sens de déduction afin de reconstituer les faits pour découvrir de nouveaux indices et théories. Mais la folie et l’étrangeté des profondeurs n’est jamais bien loin, et il ne faudra pas longtemps pour que votre inspecteur confonde de pauvres petites algues par des tentacules. Sur ce point-là pour l’instant, Call of Cthulhu rempli son office en arrivant à ne pas trop en faire, même si nous n’avons pas assez joué au titre pour véritablement donner un avis définitif sur cet aspect.

Adapté du jdr original, Call of Cthulhu utilise quelques une des notions du format dans le jeu. Si un aspect décisionnel est présent, notamment dans les dialogues, l’aspect RPG du titre est quant à lui totalement inspiré du jeu de rôle, avec notamment les différents niveaux de chaque compétence tel que l’occultisme ou la médecine légale. Bien entendu, le mental de notre personnage est également totalement inspiré de cet univers-là, même si nous pouvons déceler que les développeurs ont dû également regarder du côté des Demeures de L’épouvante ou de Horreur à Arkham en termes de notion de choix/conséquence où un choix aura forcément une conséquence directe sur ce que vous vivrez. On espère que sur ce point-là, Cyanide ait été au bout de sa démarche car ceci est vraiment prometteur s’il est bien utilisé.

La note de l'auteur

Après deux petites heures de jeux, nous avons été très séduit par ce Call of Cthulhu. La retranscription de l’univers Lovecraft est pour le coup vraiment réussie et pour l’instant, une atmosphère pesante et mystérieuse est belle et bien mise en place. Pour notre verdict final, il faudra patienter un petit mois, où nous allons nous plonger définitivement dans la folie du personnage. En attendant pour se préparer, on vous conseille d’aller lire quelques nouvelles de monsieur Lovecraft (Les montagnes hallucinées ou encore Le Cauchemar d'Innsmouth ou de regarder L’antre de la folie de John Carpenter, un des meilleurs films retranscrivant parfaitement cette atmosphère et cette ambiance si particulière).

Antoinerp

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
73 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp