Aperçu No Straight Roads – Un jeu d’action aventure musical prometteur ?

    La Japan Expo nous aura permis de voir d’un peu plus près No Straight Roads, qui semble de bon augure.

    Nous étions présents à la Japan Expo de Paris pour y voir un certain No Straight Roads. Cette première prise en main avec la production du studio Malaisien Metronomik nous a bien plu. Si vous souhaitez poursuivre la découverte du jeu, sachez que l’on a réalisé une interview des développeurs dans la foulée.

    Une petite présentation du jeu

    No Straight Roads

    Bien avant de pouvoir poser nos mains dessus, une conférence publique avait été donnée à la Japan Expo, afin de présenter en exclusivité mondiale du gameplay pour le soft, mais aussi une vidéo making of sur le soft. Chose à savoir en premier lieu concernant la musique du jeu, sachez qu’elle sera composée par les mêmes ingénieurs et le même studio qui s’étaient occupés jadis d’un certain Final Fantasy XV.

    Autant dire que ce tout petit détail nous met déjà l’eau à la bouche. Niveau narration, le titre nous plongera dans la ville de Vinyl City. Vous incarnerez Mayday la guitariste et Zuke le batteur faisant partie d’un groupe de rock indépendant, et devant combattre dans cette ville un empire électro totalitaire, sous la houlette de Tatiana.

    Dans l’idée, le tout est vachement séduisant, et il est important de souligner que No Straight Roads ne sera pas un boss rush. Effectivement, c’est sur ce point qu’ont insisté les développeurs durant la présentation, car le jeu prendra la forme d’un titre orienté action et aventure à connotation beat’em all, mais surtout musical à souhait dans le background.

    Dernière chose à savoir sur le soft, le bougre proposera non seulement un arbre à compétences pour améliorer nos protagonistes, mais aussi toute une dimension exploration. Effectivement, nous avons pu voir un peu de gameplay à la conférence afin de voir le côté un peu plus ouvert, où nous pouvions nous balader librement dans les quartiers de Vinyl City. La plupart des quartiers de cette ville fictive sont d’ailleurs directement inspirés de ceux de Akihabara, une ville on le rappelle basée au Japon.

    Les développeurs ne manquent en somme clairement pas de créativité et d’inspiration sur cette production, mais il reste cependant à voir s’il sera possible d’activer des quêtes annexes, ou d’y faire d’autres activités sur cet aspect exploration. En tout cas si c’est bien amené, cela pourrait bien varier la linéarité que proposera le titre dans sa progression.

    Un boss sous le signe de l’électro dans No Straight Roads

    No Straight Roads

    Vous l’aurez compris, la démo d’une quinzaine de minutes nous permettait de se frotter à l’un des boss du jeu, qui n’est autre qu’un simple DJ qui nous a ambiancé avec son électro, tout en étant dangereux. La première chose qui frappe dans le gameplay de No Straight Roads, c’est sa simplicité et son accessibilité.

    En effet, les contrôles nous ont paru hyper intuitifs, souples, et avec des touches d’attaques variées dans le ton de la musique. On pouvait au passage librement switcher entre Mayday et Zuke, afin de varier les combos. En sus de la touche d’attaque basique, on pouvait effectuer une roulade, sauter, mais aussi maintenir une autre touche, qui permettait à nos protagonistes de jouer leur instrument de musique, et de détruire quelques caisses aux alentours.

    Pour le coup, on est curieux de voir comment l’arbre à compétences différenciera réellement nos deux personnages. Car sur cette démo, le gameplay entre ces derniers paraissait un poil similaire, mais on fait confiance à Metronomik pour nous prouver que cet arbre à compétences changera les choses au fil de notre progression. Un arbre à compétences que nous n’avons d’ailleurs qu’entraperçu dans la présentation, et dont on espère que nous le verrons plus en détail bientôt.

    Là où No Straight Roads pourra sûrement puiser sa force dans le soft, ce sera dans son aspect musical, et surtout la personnalité des boss et leurs différentes phases. Qu’on se le dise, la bande-son sur ce combat contre le DJ était franchement chanmé, sans compter son charisme franchement indéniable. Egalement, plus on vidait sa barre de vie, et plus ce dernier changeait de phase systématiquement. Le combat était en soi diablement plaisant bien qu’un peu facile pour notre part.

    Ceci dit, si la recette est la même pour les autres boss – on sait qu’il y aura un ou deux boss un peu débiles dans le lot selon les dires des développeurs -, on est preneur. Attention cependant à ce que le soft ne tombe pas trop dans le boss rush sans le vouloir, étant donné que nous n’avons pas pu voir de phases de gameplay où nous nous battons contre une tripotée d’ennemis, à la manière d’un beat’em all.

    Dernière chose à voir, la partie visuelle. Incontestablement, il s’agissait directement de la partie qui nous a le plus accrochés au premier abord. Le style visuel tout en cartoon a de la personnalité, de l’inspiration, et on espère grandement qu’il y aura de la variété sur le jeu final. Même si la faiblesse technique semble évidente, la direction artistique semble pour l’heure sauver largement les meubles, et accroche directement la rétine étonnamment. Pour un jeu en développement depuis seulement 2017, le titre tient ses promesses pour le moment.

    Une assez grosse attente sur ce titre atypique, mais on veut en voir plus !

    Très discret jusqu'à présent, ce premier contact avec No Straight Roads est très concluant, mais a en plus cette capacité à nous mettre la hype. Si on pourra quand même être déçu de n'avoir vu qu'un simple combat de boss au lieu de son aspect beat'em all contre des ennemis, ou encore son arbre à compétences ou son côté exploration de la ville de Vinyl City, le titre tient cependant ses promesses. Entre son gameplay bien calibré et accessible, les combats de boss, ou bien encore un style graphique et un sound design qui promet de dépoter, No Straight Roads a les armes pour surprendre pas mal de joueurs. Restons cependant un peu mesuré et attendons d'en voir plus, car on pourrait tomber de bien haut si jamais le soft tombe dans le trip boss rush malgré lui. Mais bref, attendons un second contact pour confirmer notre bonne impression, et rappelons que le soft sortira début 2020 sur PC et PS4. Pour l'instant, il n'est visiblement pas prévu pour les développeurs de sortir le jeu sur les autres consoles.

    Matheus

    Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

    A propos de notre notation

    La note Bamboo
    Actugaming Panda