Aperçu Evil West – Être un cowboy qui chasse des vampires semble être un bon plan

Membre Actugaming.net

Par

Evil West, le nouveau jeu des p’tits gars de Flying Wild Hog à qui l’on doit récemment le convenable Shadow Warrior 3, nous avait plutôt séduit sur ses quelques trailers de gameplay de par son feeling global. Malgré son report de deux mois, nous avons eu la possibilité de le tester manette en mains pour de bon. Prenant place dans un 18ème siècle alternatif, le TPS s’annonce-t-il aussi prometteur qu’il n’y parait, en prévision de sa sortie le 22 novembre prochain ?

Conditions de l’aperçu : Nous avons joué et terminé la démo d’Evil West fournie par l’éditeur en 1h. Le titre a été testé sur PC à la manette sur 16Go de Ram, une GTX 1070 et un i5 cadencé à 3.8 Ghz.

Une construction pour le moment lambda

Evil west apercu 1 1

La démo testée durant environ 1h nous envoyait dans un village minier abandonné, dans lequel nous devions retrouver une cellule énergétique. Pour le moment, nous avons assez peu d’infos concrètes sur le fil rouge d’Evil West qui, on le rappelle, va nous envoyer dans un 18ème siècle alternatif où nous devrons chasser du démon. La narration peut-être intéressante, mais il faudra vérifier tout cela sur le jeu complet. En tout cas, l’esthétique est accrocheuse, et le titre est loin d’être vilain dans son aspect graphique, propre mais qui demandait encore un peu d’optimisation sur certains passages.

Sur la construction globale de ce niveau, nous avions quelque chose d’assez classique. Le titre de Flying Wild Hog alternait entre combats en arènes, contre de vilaines bestioles à mi-chemin entre démons et vampires, et quelques puzzles à résoudre pour continuer à avancer. Dans l’absolu, le soft nous proposera donc deux phases distinctes, pour un résultat assez basique.

Concernant les puzzles, justement, ils ne s’annoncent pas sorciers. En l’occurrence, le niveau nous demandait de déplacer quelques wagons afin d’atteindre des générateurs pour activer un pont, puis trouver un moyen d’atteindre deux autres générateurs à activer pour nous autoriser à avancer dans le niveau. En somme, Evil West aura à son actif des énigmes très légères, mais aussi des combats en arène dans son schéma de progression qui, on l’espère, ne seront pas trop répétitifs, et un peu plus variés que ce qu’on a pu voir.

Pour le reste, le level-design d’Evil West est parti pour être assez linéaire. S’il y avait, dans le niveau testé, quelques zones secrètes où récupérer de nouveaux atouts voire de l’argent, le soft se dotait d’assez peu de liberté pour le moment. Il nous reste donc à voir si le jeu final nous offrira plus d’ouverture, ou s’il est parti pour avoir des niveaux tout aussi dirigistes que celui que nous avons testé. Ce qui serait dommage, car des niveaux légèrement plus vastes seraient plus agréables.

Un gameplay fort plaisant et challengeant

Evil west apercu 2 2

Sur le gameplay pur, Evil West devrait être extrêmement fun. C’est le sentiment que l’on ressent d’emblée sur les combats. Quant à Jesse Rentier, notre héros, il est tout d’abord équipé d’un gantelet électrifié. Il pourra s’en servir de bouclier et même électrocuter ses ennemis qui, une fois étourdis, pourront être enchainés sans vergogne.

Les combos à effectuer étaient bougrement jouissifs, d’autant que Jesse peut se servir de son révolver en plus du gantelet pour vaporiser les nombreux démons vampiriques, tout comme son fusil en visant plus précisément. Notre personnage pouvait également se servir d’un fusil à double canon en guise de compétence rechargeable, ainsi que d’un éclopeur aveuglant les ennemis aux alentours, pour les enchainer ensuite.

Concrètement, Evil West proposera un système de combat pour le moins complet, et avec beaucoup de possibilités pour éliminer nos ennemis. Le concept d’utiliser la bonne arme au bon moment est franchement plaisant, et il faudra certainement jauger quelles pétoires feront le plus de dégâts sur les ennemis qui, on l’espère, seront variés au fil du jeu.

Une chose impossible à vérifier sur cette courte démo, mais sachez que les boss seront particulièrement tendus, un peu comme la difficulté du jeu en général. Les combats n’étaient pas de longs fleuves tranquilles sur cette démo, et il fallait absolument bien gérer l’espace. Notamment contre le boss de fin de niveau, éviter ses attaques avec un efficace système d’esquive, puis utiliser les bonnes armes au bon moment, ou bien la compétence soin, si vous êtes mal en point. En plus d’être funs, les gunfights d’Evil West seront incontestablement nerveux, et on a hâte d’en voir plus face à d’autres ennemis ou d’énormes boss. On notera aussi une capacité de Jesse, consistant à tirer sur les points faibles des ennemis apparaissant sur eux, afin de couper leur attaque. Voilà un autre point excitant à prendre à compte sur le jeu final.

Evil West, ce sera aussi tout un système d’atouts et d’améliorations. Pour le premier, il faudra monter en niveau et ainsi glaner des points de compétences à attribuer sur différentes habiletés, comme l’efficacité au corps à corps, ou de nouveaux coups dévastateurs avec le gantelet. Concernant le second, les améliorations concernent l’arsenal. Ces upgrades pourront être débloquées en trouvant des plans, via des établis, et en utilisant notre argent. Le système s’annonce fortement classique, bien que cela fonctionne bien dans la pratique. Une personnalisation légère du personnage est de la partie, et se débloque dans des coffres cachés. Cela permet notamment de retoucher votre chapeau et vos flingues.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Dans l'absolu, Evil West est prometteur. Au-delà de son système d'upgrade classique, de son level-design linéaire voire de ses énigmes qui paraissaient faciles sur cette démo, le titre de Flying WIld Hog se rattrapera certainement sur sa jouabilité ou son background. Effectivement, le gameplay d'Evil West est complet, fun, frénétique, tandis que son univers, en plus d'être mystérieux, pourrait nous en mettre potentiellement plein la vue en mélangeant Far-West et surnaturel. Nous restons cependant perplexes sur la possible répétitivité du soft dans sa progression schématique, mais nous avons tout de même passé un bon moment sur la démo. Le titre de Flying Wild Hog semble, pour le moment, suffisamment solide pour que l'on s'y intéresse. On vous donne évidemment rendez-vous pour notre verdict final le 22 novembre prochain, date à laquelle Evil West sortira sur PC, PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series X|S.

Matheus
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.