Warner Bros. Interactive réagit une nouvelle fois face à la polémique J.K. Rowling

Hogwarts legacy

Si vous êtes fan de Harry Potter ou que vous suivez un minimum l’actualité liée à cet univers, vous savez deux choses : un nouveau jeu intitulé Hogwarts Legacy a été annoncé en août par Warner Bros. Interactive, et J.K. Rowling est sous le feu des projecteurs régulièrement depuis plusieurs mois en raison de ses prises de position sur les femmes transsexuels et la transidentité en général.

Des opinions ni partagées, ni condamnées

Ces deux faits ne sont évidemment pas présentés de manière anodine puisqu’avec les nombreuses réactions que suscitent les propos de l’autrice, comme ceux émis en juin dernier, et en considérant l’existence d’un jeu basé sur son œuvre, le destin commercial du titre semble dépendre en partie du degré de proximité de Rowling avec le futur action/RPG.

Ainsi Warner Bros. Interactive, responsable de ce jeu ô combien attendu, a fatalement été amené à se prononcer vis-à-vis de la créatrice de Harry Potter, et l’a fait par l’intermédiaire de son président David Haddad, nous rapporte Jason Schreier.

Et c’est au cours d’une session questions-réponses au sein de la compagnie que le président a répondu aux interrogations des employés concernant l’implication de l’entreprise sur le travail de J.K. Rowling. Dans le contexte décrit en introduction, et à un stade où le boycott de ce qui attrait à la romancière britannique est plutôt encouragé par une partie de la communauté Harry Potter, David Haddad s’est prononcé :

« Je ne peux pas dire grand-chose là-dessus si ce n’est que, puisque nous avons eu tellement de questions à ce sujet, je souhaitais réagir de la meilleure manière possible. »

« Et la meilleure façon de procéder, c’est de faire écho à ce qui a été dit de la part de nos plus hauts dirigeants. »

« Bien que J.K. Rowling soit la créatrice de Harry Potter, et que nous donnons vie à cet univers grâce à Portkey (NDLR le label de jeux situés dans l’univers de Harry Potter), elle est également une simple citoyenne. Et cela veut dire qu’elle a le droit d’exprimer son opinion personnelle sur les réseaux sociaux. Je ne suis peut-être pas d’accord avec elle, et je ne suis peut-être pas d’accord avec sa position sur certains sujets, mais je suis d’accord avec le fait qu’elle ait le droit d’avoir ses opinions. »

Il n’est pas certain que cette prise de parole de la part de David Haddad contente tout le monde, pour autant, le tour de la question sur J.K. Rowling semble avoir été fait, sachant qu’il a déjà été signalé que l’autrice n’était pas impliquée directement dans le développement, même si la question des royalties reste en suspens.

Enfin, un peu plus tard au sein de cette session questions-réponses, le président de Warner Bros. Interactive a répondu à une interrogation liée à la diversité et à l’inclusion. Il a déclaré que la société travaille avec des organisations LGBTQ et qu’il s’est entretenu avec le directeur de la représentation transgenre dans les médias, au GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation), sans avoir mentionné une seule fois le nom de J.K. Rowling.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.