Ubisoft déclare que Skull & Bones, Avatar et le prochain Mario + Lapins Crétins sortiront avant avril 2023

Skull and bones reporté 2021

Alors qu’Ubisoft peine encore à reconnaitre les demandes du collectif A Better Ubisoft, l’éditeur a moins de mal à parler à ses investisseurs pour évoquer les plans pour l’année fiscale à venir. Yves Guillemot a donc pris la parole pour effectuer un bilan de ce qui nous attend de la part de l’éditeur, relayé par plusieurs journalistes et analystes comme Daniel Ahmad ou Ethan Gach de Kotaku.

Le point sur les sorties de l’année fiscale 2022/2023

La première chose que l’on apprend dans le bilan effectué par l’éditeur, c’est que l’année fiscale 2022/2023, qui va d’avril 2022 à mars 2023, pourra compter sur les sorties de Mario + The Lapin Crétins: Sparks of Hope et Avatar: Frontiers of Pandora, mais aussi sur celle de Skull & Bones.

C’était déjà plus ou moins le plan établi par l’éditeur lors des dernières prises de paroles, et cela semble se maintenir. On nous précise alors que le jeu sera bien tourné vers le multijoueur, avec un monde ouvert à découvrir.

Evidemment, d’autres jeux sont au programme, certainement des titres encore non-annoncés. On s’étonnera tout de même de l’absence de mention autour de Prince of Persia Remake, repoussé depuis plus d’un an, qui est maintenant porté disparu.

Par ailleurs, Ubisoft a tenu à ne pas commenter la rumeur du projet Rift, le prochain Assassin’s Creed qui pourrait sortir en fin d’année, et dont les premières informations ont été révélées par Bloomberg.

Ubisoft prêt à se faire racheter ?

Les investisseurs ne sont pas passés à côté du sujet brûlant des dernières semaines, celui de la consolidation du marché avec des acquisitions qui vont dans tous les sens. Ubisoft est forcément au cœur des théories les plus folles depuis le rachat d’Activision, et cette prise de parole était le moment idéal pour questionner le positionnement de l’éditeur français face à cette vogue.

Voici alors ce que Yves Guillemot aurait déclaré :

« Ubisoft peut rester indépendant car nous avons le talent, l’ampleur et un portfolio de licences… S’il y avait une offre pour nous racheter, le conseil d’administration l’étudierait évidemment. »

On pourra tout de même s’étonner de voir Ubisoft sur un tel positionnement, après avoir lutté forcément pendant des années comme l’offre de Vivendi afin de rester indépendant. L’éditeur n’a pas voulu confirmer si des offres ont déjà été faites ou non pour le moment.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.