TEST. Destiny 2 : L’Esprit Tutélaire : Le DLC de l’espoir ?

Voir la note

Le deuxième DLC pour Destiny 2, L’Esprit Tutélaire, est enfin sorti. On note une vraie amélioration par rapport au précédent DLC, malgré ces nombreux défauts.

Destiny 2 manque de contenu…” “Destiny 2 est trop facile…” “Destiny 2 n’a pas de bons exotiques…” Ces remarques, Bungie les a entendu depuis la sortie du jeu, et surtout lors de l’arrivée du premier DLC, La Malédiction d’Osiris, qui n’avait pratiquement rien apporté de plus au jeu de base. Depuis janvier, les développeurs travaillent sur une feuille de route, autrement dit des updates sur les mois à venir, devant apporter contenus et patchs en tout genre pour (re)booster l’intérêt des joueurs. Le deuxième DLC, L’Esprit Tutélaire, a ainsi bénéficié d’un travail conséquent sur les armes exotiques, l’ajout de nouvelles activités PVE et PVP, et d’un peu de farming pour occuper vos journées. Destiny 2 part enfin dans la bonne direction malgré quelques gros ratés.

De la neige au soleil

Destiny 2 Warmind

L’Esprit Tutélaire ouvre sur la cinématique nous présentant Ana Bray, le nouveau personnage qui nous accompagne pendant la campagne. Cette jeune chasseuse au caractère bien trempé cherche à en savoir plus sur son passé et sur Raspoutine, l’arme la plus puissante du système solaire. Notre Gardien atterrit sur une toute nouvelle zone d’exploration sur Mars où les cabals et la ruche se battent sans relâche. Zavala sera également de la partie, principalement pour tenter de nous empêcher de mener à bien notre mission qui pourrait avoir de terribles conséquences pour l’humanité.

La campagne dure à peine 3h en prenant votre temps et en faisant les aventures et quelques événements publiques en chemin. C’est encore plus court que celle du précédent DLC, La Malédiction d’Osiris, mais est beaucoup plus convaincante visuellement. Les personnages sont un poil mieux amenés dans l’aventure mais ils manquent cruellement de profondeur. Le lore de Destiny est complexe et très intéressant mais Bungie n’a pas l’air de le prendre trop au sérieux, avec une écriture des missions qui laisse à désirer. Ceci dit, les ennemis de la ruche arborent des effets de glace et sortent de la neige pour vous attaquer; un effet visuel bien sympathique en accord avec l’histoire et la planète. Les chevaliers bénéficient désormais d’un bouclier qu’il faudra détruire avant de pouvoir les éliminer. En plus de ces quelques éléments ajoutés, les missions vous forceront à vous battre contre bon nombre d’entre eux, rendant la campagne un peu plus difficile qu’à l’accoutumée. Autre point intéressant, la campagne utilise des mécaniques de jeu qui se trouvent être le cœur du gameplay du nouveau raid, Flèche d’étoiles. Le mode histoire introduit également une nouvelle arme disponible pendant certaines missions ou lors des événements publiques sur Mars : La lance Valkyrie. Vous pourrez l’utiliser pendant une durée limitée et envoyer des lances explosives sur les ennemis, très pratique pour DPS rapidement les boss du monde.

Autre nouveauté sur la planète Mars : le Protocole Escalation. Cette activité est disponible à tout moment depuis deux points stratégiques de la carte. Une fois lancé, vous devrez vaincre sept vagues d’ennemis avec un boss final pour chaque vague afin d’accéder au coffre. Cet événement publique propose des armes inédites chaque semaine ainsi qu’une armure propre au Protocole pour les trois classes. C’est une activité que l’on peut refaire à l’infinie mais pour laquelle les gardiens obtiendront des récompenses que lors de la première ouverture dudit coffre. Seul petit bémol, les escouades sont limitées à trois joueurs sur les planètes et vous aurez besoin d’être entre six et neuf personnes pour espérer passer les différents niveaux. Autrement dit, s’il n’y a personne d’autre avec vous, la mission devient quasiment impossible à réaliser. Encore une fois, la difficulté est principalement liée au fait que les joueurs soient en dessous du niveau recommandé pour ce genre d’activité. Il faudra donc voir sur le long terme si le Protocole ne perd pas de son intensité et de son intérêt une fois le niveau exigé atteint.

L’autre gros ajout de ce DLC n’est autre que la dernière antre du raid, Flèche d’étoiles. Ce raid nécessite une bonne communication et une bonne entente entre les joueurs. Mais sachez aussi que ce raid suit exactement le même schéma que le précédent, Le Dévoreur de Monde. Court mais avec une difficulté accrue principalement due au manque de niveau des joueurs à l’heure actuelle, le raid débute dans une nouvelle partie du vaisseau de Calus. Encore une fois, on se retrouve face à une salle principale censée nous apprendre les mécaniques de gameplay nécessaire pour la suite. S’ensuit une phase de plateforme, la première partie du boss, et le boss du raid. Certes, le gameplay est bien ficelé et est difficile à maîtriser lors des premiers essais, mais ce raid manque cruellement d’originalité. C’est un copier-coller d’Argos en terme d’étapes, de durée, et d’équipements. Et oui, les armures sont quasiment les mêmes que celles d’Argos, à quelques couleurs et bouts de métal prêt. Certains joueurs préfèrent ce système de raid court permettant de gagner du stuff haut level contre un raid long avec du challenge. Le problème, c’est qu’on a tout simplement l’impression de faire un assaut à six plutôt qu’un raid. On peut supposer que le mode prestige viendra ré-hausser le tout.

Farming simulator

Destiny 2 Warmind

Outre les activités habituelles, Bungie a ajouté des éléments de farm qui poussent les joueurs à passer du temps sur Mars. Par exemple, la lance Valkyrie nécessite une clé pour être utilisée pendant les Protocoles. Pour obtenir cette dernière, il vous faudra faire quelques activités comme les événements publiques ou les patrouilles sur Mars. On se retrouve avec un système de farm rapide et permettant aux joueurs de faire l’activité de leur choix sur la planète. Les développeurs ont aussi caché quelques secrets vous donnant accès à des quêtes exotiques, des emblèmes, et des passereaux. Vous pourrez looter aléatoirement des pièces maîtresses exotiques pour vos armes et devrez réaliser un certain nombre de kill avec ces dernières pour finaliser la pièce. Avec ce DLC, ce n’est plus uniquement question de monter de niveau, il faut aussi optimiser son personnage au maximum pour réussir les activités. Ana Bray vous proposera également des quêtes d’armes chaque semaine qui demanderont patience et farming pour les compléter. Cela prend du temps et laisse le joueur explorer les environs et faire certaines missions auxquelles on ne toucherait pas en temps normal. Elles sont bien plus intéressantes que les quêtes d’armes d’Osiris et bien plus puissantes.

Le farm se fait aussi via les jalons de la semaine. La Nuit Noire propose désormais une carte légendaire avec des modificateurs. Vous pourrez choisir une brûlure, un avantage, et un désavantage. Plus ce sera difficile à réaliser, plus vous gagnerez de point en Nuit Noire. Chaque semaine, vous pourrez aussi looter une arme aléatoire et spécifique à cette Nuit Noire. Et autant vous dire que si vous êtes malchanceux, vous allez devoir la farmer toute la semaine pour espérer obtenir le précieux sésame. Les assauts héroïques disposent également de ces modificateurs mais les assauts ne vous donneront absolument rien en retour. Mis à part compléter le jalon de la semaine, il n’y a aucune raison d’aller en assaut héroïque, ce qui est dommage sachant que la difficulté d’un assaut est presque la même qu’une Nuit Noire. Il aurait donc été logique de proposer des récompenses uniques de haut niveau sur ces assauts. Cependant, si vous n’avez pas fini les quêtes d’armes d’Osiris, les assauts vous permettront de looter les éléments qui vous manque pour compléter ces dernières.

Dernier point de farm, le PVP. Les rangs sont enfin disponibles en partie rapide et en compétitif. En partie rapide, il suffira simplement de faire des matchs pour monter en niveau. En compétitif, gagner des parties vous fera monter en rang tandis qu’en perdre vous fera redescendre. Là, le challenge est bel et bien au rendez-vous. Shaxx propose des récompenses liées aux différents rangs et vous aurez toute la saison pour les obtenir. Attention cependant, le Jugement des Neuf ne compte pas pour la progression du rang compétitif. Ce dernier ne propose d’ailleurs pas de nouveaux équipements mais simplement quelques armes avec un nouveau design.

Vers un futur prometteur

Destiny 2 Warmind

Malgré tous les défauts rencontrés sur ce DLC, on prend du plaisir à se connecter au jeu, optimiser son personnage et monter en niveau. La progression des niveaux de lumière est plus lente qu’avant et assure que le contenu durera plus longtemps qu’une semaine. A cela viendra s’ajouter les événements périodiques comme la Bannière de Fer et les Factions. On sent que Destiny 2 laisse plus de liberté aux joueurs quant aux activités à compléter pour récupérer de l’équipement. L’Esprit Tutélaire a réussi plusieurs choses donc, notamment retrouver cet élément de mystère qui plane autour de la planète Mars et son passé, ainsi que l’envie de farmer pour trouver l’arme ultime. On regrette simplement que le lore ne soit pas traité avec plus de sérieux. On reste sur notre faim et cette sensation que l’histoire n’est pas finie, ni vraiment commencée d’ailleurs. Seuls les vrais fans du lore prendront le temps d’aller chercher des indices un peu partout pour réellement comprendre la profondeur des personnages et leurs impacts sur le monde. On aurait aussi bien aimé avoir un raid lié à l’histoire du DLC plutôt que de se concentrer à nouveau sur Calus.

C’est indéniable, Bungie écoute sa communauté et fait des efforts pour que Destiny 2 devienne un jeu avec du challenge et du contenu, en PVE comme en PVP. Bien sûr, cela requiert beaucoup de travail et du temps, temps que le studio n’a pas eu pour rendre ce deuxième DLC incontournable. Cependant, les développeurs ont tout fait pour suivre la feuille de route et apporter de nombreuses améliorations. On se retrouve ainsi avec de nouvelles activités, du farm, et quelques autres changements mineurs mais promis depuis bien longtemps déjà. Malgré ses similarités avec le premier DLC, de par son histoire, schémas du raid et autres activités, L’Esprit Tutélaire se dirige dans la bonne direction.

La note de l'auteur

Allez Destiny 2, on y croit ! C’est très frustrant de voir un jeu qui avait fini son premier opus sur une si bonne note se casser la figure de cette façon. Depuis son lancement en septembre dernier, il y a eu beaucoup de progrès de fait. On a du farm, du challenge, de nouvelles armes et armures, et pas mal de planètes à visiter. Ce qu’il manque maintenant, c’est des activités à faire sur chacune d’entre elles comme le Protocole Escalation. Mais L’Esprit Tutélaire pose de très bonnes bases et nous donne de l’espoir pour l’avenir. On en saura d’ailleurs probablement plus lors de la conférence de Sony à l’E3 le mois prochain.

Alison V.
b
Note du panda
7 10

Destiny 2 L'Esprit Tutélaire

Points positifs

  • La zone de Mars à explorer et ses secrets
  • Le farm
  • Montée en niveau plus équilibrée
  • Du challenge...

Points négatifs

  • ... Qui risque de disparaître une fois le niveau exigé atteint
  • Une campagne expédiée
  • Recyclage d’armes et armures pour le raid et le Jugement des Neuf

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation