TEST. Destiny 2 : La Malédiction d’Osiris – le DLC d’une nouvelle ère ?

La Malédiction d’Osiris, le tout premier DLC de Destiny 2 sorti le 5 décembre, est enfin disponible sur toutes les plateformes. Voici notre avis.

Destiny 2 a été sous les feux de la rampe dernièrement car, comme lors de Destiny 1, les joueurs se plaignent encore une fois du manque de contenu entre chaque extension. Mais l’arrivée du premier DLC, La Malédiction d’Osiris, est censée pallier ce manque et apporter son lot de nouveautés aussi bien en activités à faire qu’en équipements à collectionner. Bungie a aussi exprimé le souhait de proposer du contenu et des récompenses adaptées au temps de jeu pour les Gardiens qui se connectent au quotidien. Plusieurs patchs arriveront sur toutes les plateformes dans les semaines à venir. Malgré les promesses faites sur l’avenir du jeu et les nouvelles activités endgame, est-ce que ce premier DLC arrivera à reconquérir le cœur des joueurs ?   

A la recherche d’Osiris

Destiny 2_20171205212000

On reprend l’histoire quelques mois après la fin de la guerre contre les Cabals. Ghaul et son armée ont péri après avoir tenté de prendre la lumière du Voyageur. Suite aux événements, le Voyageur s’était réveillé et avait propulsé sa lumière à travers la galaxie, indiquant aux Vex où trouver une nouvelle source de pouvoir. Le DLC nous emmène sur Mercure où Osiris et son spectre, Sagira, voyagent dans le temps pour trouver et tuer la source de pouvoir Vex avant qu’ils ne détruisent le monde. En tant que Gardien, vous devrez donc sauver Osiris qui se retrouve coincé dans une faille spatio temporelle et venir à bout d’un nouveau boss dans la suite de l’histoire principale.

On en apprendra plus sur le passé d’Ikora et des Arcanistes puisque Osiris était leur maître avant qu’il ne se fasse expulser. A l’aide de Sagira qui prendra possession de votre Spectre, vous aurez l’occasion de voir le Mercure du passé et du futur. Le nouvel espace social de Mercure se trouve au Phare dans le présent, la où vous pouviez seulement y accéder en faisant neuf victoires sans défaite sur Destiny 1. On ne va pas vous spoiler l’histoire mais sachez que les missions principales se finissent en quelques heures seulement. Si vous prenez le temps d’explorer un minimum et de vous arrêter prendre quelques photos, cette dernière est bouclée en 5h tout au plus. C’est un peu décevant, surtout vers la fin de l’aventure où l’on sent que l’écriture des missions a été expédiée. Les cinématiques se font aussi très rares mais ne manquent pas, car les nouveaux environnements sont à couper le souffle, surtout dans le Mercure du passé. On regrette juste que cet aspect du DLC soit sous-exploité, avec une rejouabilité de la Forêt Infinie très faible puisqu’il n’y a rien à y faire. La bande son de la planète de Mercure est basée sur le thème de l’Egypte, qui colle parfaitement aux dunes de sable et statues de minotaure géantes qui vous entourent.   

De plus, l’histoire vous emmènera sur Mercure, la Terre, et IO. Il est important de souligner que les développeurs ont construit de nouveaux environnements pour les missions. Vous ne vous contenterez pas de refaire les anciennes missions à l’envers, comme c’était le cas sur Destiny 1. Vous en apprendrez un peu plus sur les Cultistes et serez en contact direct avec notre ami Frère Vance, le fana d’Osiris qui vous donnait les contrats pour le Jugement sur Destiny 1. Cette fois-ci, il vous proposera six aventures à faire en normal ou en héroïque. Les jetons gagnés vous permettront d’acquérir les armures propres à la planète, comme vous pouvez déjà le faire sur les autres aires de jeu.    

On prend les mêmes et on recommence

Destiny 2_20171206200301

Et justement en parlant de PVE, vous risquez d’être déçu d’apprendre qu’il n’y a pas tant de nouveautés que ca. Le niveau d’expérience est passé à 25 et celui de lumière à 335 avec les mods. L’histoire principale vous fera monter jusqu’au niveau 312 (voir plus) et n’aurez aucun mal à faire les aventures et nuit noire en normal. En effet, le niveau basique de la nuit noire est resté à 270 de lumière tandis que le prestige passe à 330. Par contre, les aventures et assauts en héroïques vous donneront un peu plus de fil à retordre, surtout qu’un timer a été ajouté sur certaines aventures. Si vous ne finissez pas à temps, les ennemis seront beaucoup plus nombreux et difficiles à battre. Les assauts héroïques sont devenus un jalon à remplir chaque semaine pour obtenir un engramme légendaire de haut niveau. C’est d’ailleurs la seule activité à faire en plus, mais un jalon journalier vous permettra d’acquérir des médaillons d’escouades et engrammes légendaires. Sachez aussi que les assauts font maintenant partie de l’histoire. Pendant la mission principale, vous ne vous rendrez même pas compte que vous faites un assaut, puisque la difficulté est adapté pour que vous puissiez les faire en solo.        

Bien sur, le nouveau terrain de jeu vous occupera plusieurs heures le temps d’y trouver les secrets et différents coffres. La planète Mercure est petite et comporte juste le phare, une place principal et l’entrée vers la Forêt Infinie, là où vous accéderez au passé et futur. Vous avez aussi un nouvel événement publique disponible uniquement sur cette planète. Cette événement montre vraiment que Destiny pourrait bénéficier à pleins temps de mécaniques de jeu plus complexes dans le monde ouvert. En effet, les joueurs devront se coordonner pour ouvrir deux portails de chaque côté de la place principale et passer une étape de plus avant de combattre le boss. Fini le temps où il suffisait simplement de tirer : vous devez gérer les mobs, les reliques, et trouver comment passer l’événement en héroïques. Malheureusement, vous en aurez vite marre de refaire le même événement, sachant que les nouveaux exotiques sont peu nombreux et les récompenses ne sont pas à la hauteur de nos espérances.

Quel est l’intérêt d’aller sur Mercure me direz-vous ? Eh bien, vous devrez vous y rendre lorsque vous voudrez faire les aventures héroïques. Ces dernières sont d’ailleurs obligatoire si vous voulez faire les quêtes des tablettes, une activité de farm qui ne plaira pas à tout le monde mais sera encore une fois bien vite terminée. Ces tablettes vous permettent de looter les armes d’Osiris (le personnage), dont le fusil d’éclaireur avec lequel il tire dans la cinématique. Pour cela, vous devrez farmer les assauts, le PVP, les événements publiques et les nuit noires pour obtenir des matériaux propres à chaque activité. Il faut en compter une dizaine de chaque pour remplir une tablette que vous devrez ensuite les fabriquer à la forge du Phare et obtenir une nouvelle arme. Ce système d’obtention d’armes est très sympa mais devient vite répétitif. De plus, toutes les quêtes ne sont pas encore accessibles et viennent une fois de plus en kit.

L’autre raison d’aller sur Mercure est de visiter la Forêt Infinie. Bungie nous a vendu cette espace comme étant une nouvelle aventure à chaque fois que l’on y va. Que nenni. Pour l’instant c’est des plus décevant. Vous vous contenterez de sauter de plateformes en plateformes, tuer les ennemis et ouvrir des portes pour accéder aux tours du futur et du passé. Les décors sont minimes et il faudra refaire le même processus à chaque fois. Cependant, vous n’irez vraiment que pour compléter les aventures ou lors des assauts qui se passent sur cette planète.

Des changements minimes

Destiny 2_20171205194824

En dehors des grosses activités, le debut du DLC marque aussi le commencement de la saison 2. Autrement dit, vous pourrez récupérer votre nouvelle bannière de clan à la tour, dont vous pourrez changer la couleur du mat si vous aviez atteint le niveau max durant la première saison. Le Cryptarque vend désormais un engramme légendaire mais ça ne vous avancera pas beaucoup puisque son niveau sera en dessous de votre lumière. Le contenu des engrammes brillants proposent de nouveaux passereaux, vaisseaux, spectres, emotes, et armure d’Optimatie. En plus, les ornements font leur grand retour. Tous les vendeurs de la tour proposent des revêtements pour votre armures. Vous devrez compléter quelques défis avant de pouvoir les obtenir, ce qui ravira les collectionneurs et rallonge la durée de vie du DLC. Mais attention, les emplacements dans le coffre n’ont pas été augmenté et c’est toujours autant le bazar pour s’y retrouver dans ses affaires. C’est encore une fois vraiment dommage d’avoir retiré une fonctionnalité utile à laquelle nous étions habitués depuis le premier Destiny. Enfin, l’obtention des mods chez l’armurier a changé. On peut sélectionner précisément ce que l’on veut, mais les mods cinétiques sont toujours aléatoires.

D’autre part, le bruit de certaines armes, passereaux, et vaisseaux ne sont plus les mêmes. Les nouveaux bruitages donnent une sensation de réalisme plus poussée. Les armes paraissent plus lourdes, les vaisseaux passent le mur du son au moment de rentrer dans l’atmosphère d’une planète, et les passereaux font plus futuristes. Ce sont des petits détails qui montrent vraiment l’intérêt que porte Bungie à son jeu et plairont très certainement aux fans inconditionnels de Destiny. D’autres petits bugs ont été corrigé : les coffres de Cayde donnent toujours une récompense, même si ce n’est qu’un jeton de la planète, et vous pouvez voir les défis même lorsque les lumens s’affichent sur le coin droit de votre écran.

Enfin, ce DLC apporte aussi un nouveau raid, ou plutôt une suite du raid de base, le Leviathan. Appelé le Dévoreur de Monde, ce raid ne comporte que 3 passages assez courts qui forcera de nouveau les joueurs à avoir une très bonne communication. Il n’y a toujours qu’un seul boss à affronter qui nous donne très peu d’information sur le lore, ce qui semble être le mot d’ordre de ce DLC. Pas de spoil ici, mais les décors sont incroyables et les mécanismes apportent un réel vent de fraicheur. Le raid semble être encore plus court que Cropta sur le premier Destiny mais il est un vrai plaisir de le parcourir et travailler en équipe pour venir à bout du boss. Chaque Gardien joue un rôle clef tout au long du raid et c’est appréciable que personne ne soit laissé avec un rôle moins important que les autres, comme on a pu le voir auparavant. Le Dévoreur de Monde et le Leviathan sont au niveau 300 en normal et 330 en prestige. Completer l’un des deux validera le jalon de la semaine. Pour une fois, Bungie vous laisse le choix de ce que vous voulez faire et ainsi compléter vos sets tout en montant de niveau. Par contre, attendez-vous une fois de plus à obtenir très peu de loot en fin d’activité. Cayde nous aurait donc menti ?

Le PVP délaissé, pas trop Vexé ?

Destiny 2_20171205195058

Bien que la plupart des nouveautés se trouvent en PVE, le PVP a aussi droit à deux nouveaux modes de jeu. Un effort minime mais qui saura vous occuper quand vous en aurez fini du PVE. En partie rapide et compétitif, vous participerez aux modes habituels sur de nouvelles maps. Pas très excitant, certes, mais les nouvelles maps comportent plus de couloir qu’avant et vous obligeront à changer de tactique. Seulement voilà, le PVP est actuellement injouable à cause d’une arme sur-puissante. Le laser de feu, appelé le Crystal de Prométhée, tue les autres joueurs en quelques milli-secondes. Ce laser tag virtuel devrait prendre fin lors de la prochaine mise-à-jour du 12 décembre. Sachant que pratiquement tous les joueurs joue avec cette arme, il est difficile de doser les autres armes en PVP. Sachez cependant que visuellement, les armes du DLC ne sont que des reskins du jeu de base. Le Jugement des Neufs reste inchangé mais vous pourrez collecter les nouveaux ornements, armes, et armures en échange de vos jetons de victoire.

Les Patchs à venir

Ce DLC est sortie en plein milieu d’une tourmente entre les joueurs et Bungie. Très à l’écoute de la communauté, les développeurs ont promis d’envoyer plusieurs patchs pour améliorer les conditions de jeu au fil des prochaines semaines. Par exemple, l’équipe travaille sur une fonctionnalité permettant d’équiper plusieurs emotes à la fois, ou encore de proposer à nouveau les parties privées en PVP. Un premier patch verra le jour le 12 décembre et les autres en début d’année 2018. Il semblerait que Bungie remets petit-à-petit le contenu qui a été retiré du premier jeu suite aux nombreuses plaintes des joueurs. C’est dommage de voir que les patchs et DLC proposent finalement la même chose que ce que nous avions sur les trois dernières années plutôt que d’apporter de réels nouveautés.   

Le premier DLC de Destiny 2, La Malediction d’Osiris, apporte avec lui une poignée de nouveautés qui occuperont les joueurs pendant quelques semaines mais ne suffiront pas à nous retenir sur le jeu jusqu’à la sortie du prochain DLC. Bien que les activités endgame ont été remise à niveau, le contenu du jeu est encore trop faible. De plus, Bungie nous livre actuellement le même contenu qui était disponible sur Destiny 1 au compte-goutte via des DLC bien trop chers pour ce qu’ils apportent. Les activités PVP sont trop peu nombreuses et nous ne pouvons toujours pas sélectionner les modes qui nous intéressent. La monté en niveau et beaucoup trop rapide, les exotiques sont en petites quantités, et les défis trop simples à réaliser pour les ornements. Ne parlons même pas de l’histoire principale qui semble retomber dans les vieilles habitudes de Destiny 1 où le lore reste un vrai mystère et l’écriture des missions est bâclée. On peut espérer que les défis du raid en mode prestige seront nous occuper plus longtemps mais pour l’instant, le mieux pour profiter de Destiny sur le long terme et tout simplement d’y jouer à petite dose. 

La note de l'auteur

Destiny 2 a encore beaucoup de progrès à faire avant de satisfaire les joueurs. La Malédiction d'Osiris se tourne vers la bonne direction, avec des modifications gratuites via des patchs et de nouvelles mécaniques de jeu très appréciables qui peuvent pousser les joueurs à revenir sur le jeu quotidiennement. Malheureusement, le manque de vraies nouvelles activités et la rapidité à laquelle nous montons de niveau et obtenons les objets ne nous retiendra certainement pas jusqu'au prochain DLC. Heureusement, le raid est tout bonnement l'un des meilleurs en terme de difficulté, fun, et visuels, et remonte sans conteste à lui seul le niveau général de ce DLC.

Alison V.
d
Note du panda
4 10

Destiny 2 La Malédiction d'Osiris

Points positifs

  • De nouveaux environnements magnifiques à visiter
  • Une bande son au poil et en parfait accord avec l’histoire et les décors
  • Les quêtes d’armes d’Osiris
  • Une nouvelle aire de jeu ainsi qu’un raid soigné
  • Les défis pour obtenir les ornements sur les nouvelles armures
  • Les assauts héroïques en tant que nouveau jalon de la semaine
  • Meilleurs mécanismes de gameplay sur les assauts, missions, et raid

Points négatifs

  • Contenu qui était déjà disponible sur Destiny 1
  • Le PVP n’a pas de vraies nouveautés
  • Histoire principale et nouveau raid trop court
  • DLC trop cher par rapport aux nouveautés
  • Mercure beaucoup trop petite et intérêt de la visiter avec la Forêt Infinie est limité
  • Monter en niveau trop rapide
  • Un DLC en kit qui semble incomplet sans les patchs à venir

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale