Romancing SaGa 2 arrive ce mois-ci sur PC, PS4, Xbox One, PS Vita, et Switch

Romancing SaGa 2 arrive ce mois-ci sur PC, PS4, Xbox One, PS Vita, et Switch

Une série classique du RPG de Square Enix débarque enfin en occident et sur de nombreuses plateformes.

La série de RPG SaGa, de Square Soft à l’époque, ne s’est jamais vraiment illustrée chez nous surtout que les trois opus Romancing SaGa ne sont jamais sortis du Japon. Profitant d’une remasterisation de Romancing SaGa 2 pour les PS Vita et les smartphones nippons, nous avions eu droit au titre le 26 mai 2016 uniquement sur IOS et Android.

Square Enix annonce aujourd’hui que Romancing SaGa 2 sortira le 15 décembre prochain sur  PC, PS4, Xbox One, PS Vita, et Switch. Il ne sera disponible qu’en version dématérialisée et le soft sera un portage des versions remasterisées évoquées précédemment. Les graphismes seront réajustés pour chaque plateforme (notamment en termes de résolution), et la fonction cross-save sera disponible pour la PS4/PS VITA et la Xbox One/W10.

Par rapport à la version originale sortie sur Super Nintendo, les améliorations sont les suivantes :

  • Graphismes et bande son retravaillés
  • De nouvelles classes
  • De nouveaux donjons
  • Un “New Game +” qui permet de recommencer le jeu avec les objets et les attributs des personnages et la possibilité de sauver des personnages et des zones sacrifiées.

D’abord limitée malheureusement qu’aux smartphones, cette sortie multiplateforme de Romancing SaGa 2 est une bonne occasion de découvrir cette série de J-RPG très originale, en particulier si vous êtes fans de Final Fantasy. Il s’agit d’un jeu de rôle dans un monde ouvert avec une trame non linéaire, et un gameplay très riche. On vous conseille également la lecture d’une interview du directeur du jeu sur le Playstation Blog qui explique beaucoup de choses sur la franchise. Pour finir, sachez qu’en mars dernier Square Enix annonçait le même traitement pour Romancing Saga 3 qui devrait débarquer sur PS Vita et smartphones dans quelques temps. On espère qu’il bénéficiera du même traitement que son aîné chez nous.