Aperçu : Yakuza 6 : The Song of Life, dernières aventures de Kazuma Kiryu

  • PlayStation 4

La PGW 2017 qui est désormais terminée nous a donné la possibilité de jouer 25 bonnes minutes sur l'aspect narratif et ouvert de ce fameux Yakuza 6 : The Song of Life, qui semble être dans la lignée de ses aînés !

La licence est incontestablement LA franchise que les joueurs PS4 nippons comme européens apprécient depuis sa création. Ce Yakuza 6 : The Song of Life ira clore par ailleurs l’arc narratif de Kazuma Kiryu, et il semblerait bien que ce dernier opus soit aussi complet que ses prédécesseurs après 25 minutes passées sur la démo.

Un petit tour à Onomichi pour un affrontement contre un Yakuza !

Yakuza-6-the-song-of-life

La première chose que nous avons pu faire sur cette démo, c’est d’essayer la partie histoire de ce Yakuza 6 : The Song of Life. Ce morceau de la démo se déroulait à Onomochi, et nous retrouvions notre bon vieux Kazuma Kiryu, avec l’enfant de sa fille adoptive Haruka. Son objectif dans cette démo était de se poser dans un bar avec le fils d’Haruka. Seulement voilà, une fois sur place, et après avoir discuté avec une demoiselle dirigeant ce fameux bar, un autre clan des Yakuza va s’attaquer à Kazuma.

Cela nous a donc permis par conséquent de voir un premier combat de boss, et force est de constater que le système de combat est incontestablement dans la veine de ses aînés. On peut parader, esquiver, puis envoyer des mandales comme des coups de pieds pour mettre à terre notre adversaire, avec une barre de vie plutôt immense pour le coup. L’interactivité avec le décor était aussi présente pour le coup, avec la possibilité de ramasser quelques objets de ci de là pour l’envoyer sur notre adversaire.

En clair, le système de combat dans ce Yakuza 6 : The Song of Life paraissant au premier abord plutôt agréable et fun, même si un sentiment désagréable d’imprécision au niveau des déplacements a pu apparaître lors de notre test de cette démo à la PGW 2017. Chose néanmoins appréciable, notre Kazuma pouvait également se mettre en mode rage via une jauge et en appuyant sur R2. Cela lui permettait visiblement de faire beaucoup plus de dégâts à notre adversaire. Concrètement, le mode histoire nous a en fait montré que ce seul combat, qui nous donnait clairement une assez bonne mise en bouche pour nous donner encore plus envie de jouer à ce sixième volet, qui sortira rappelons-le le 20 mars prochain sur PS4.

Une exploration un peu plus libre à Kamurocho !

Yakuza-6-the-song-of-life-2

Après avoir terminé cette petite balade courte mais intense à Onomichi, nous partions sur la seconde partie de la démo, se situant à Kamurocho, un quartier totalement fictif de Tokyo. Là cette fois-ci, l’exploration y était plus libre, et force est de constater qu’il y avait pas mal de choses à faire sur la map, qui était tout aussi grande que celle de Onomichi. D’ailleurs, en sus de pouvoir manger ou acheter des boissons qui vous augmentent par exemple votre attaque, défense, voire votre expérience, notre protagoniste avait aussi la possibilité de s’entraîner dans une salle de musculation, afin de s’améliorer également, et dont il fallait réaliser quelques mini-jeux via des QTE.

Masses d’activités étaient donc encore de la partie dans ce Yakuza 6 : The Song of Life, et on notera aussi que le menu du jeu se fera directement sur le smartphone du protagoniste où vous pourrez voir par exemple les missions en cours, mais aussi l’arbre à compétences de votre personnage. Celui-ci paraissait vachement complet, et on avait la faculté de lui améliorer son attaque, défense, et bien d’autres joyeusetés. Ce côté-là est plus que bienvenu en soi, mais on aura quand même la frustration de ne pas en avoir vu bien plus. Mais qu’à cela ne tienne, la sortie prochaine du soft nous donnera forcément la possibilité d’en voir plus cela va de soi, mais les joueurs auront le désarroi d’apprendre que le titre sera sous-titré en anglais avec les voix japonaises. Mais bon d’un côté, cela ne changera pas de d’habitude avec la licence Yakuza, qui a toujours procédé ainsi pour une sortie occidentale.

Autre chose intéressante en supplément, le dernier volet avec ce bon vieux Kazuma nous permettait également de combattre dans les rues de Kamurocho. En effet, d’autres clans venaient parfois vous attaquer sur la map, et cela déclenchait forcément le mode combat, où vous deviez dézinguer ces derniers à coup de mandale, et le tout était une fois encore tout simplement fun. Qu’on se le dise, Yakuza 6 : The Song of Life paraît encore plus complet que son prédécesseur, mais il nous tarde de voir si le titre nous donnera la possibilité de contrôler uniquement Kazuma, ou bien les autres protagonistes que nous avions pu contrôler dans Yakuza 5 par exemple.

En revanche, dernier point qui nous a fait un peu râler, c’est l’aspect technique du titre, qui ne sera certainement pas exempt de tous défauts à sa sortie. La démo a été testée sur une PS4 standard, et force est de constater que le titre aliasait pas mal sur PS4. En revanche, la modélisation des personnages semblait plus que convenable pour un titre sorti sur PS4, et l’aspect visuel global ne semblait pas vilain. Il faudra juste espérer que le soft soit bien plus joli sur PS4 pro. Mais bon d’un côté, il faut aussi rappeler que c’est la première fois que le soft est développé nativement sur PS4, ce qui peut expliquer ces quelques loupés. Et du coup, nous verrons bien de quoi il en retourne à sa sortie.

Un dernier volet de l'arc narratif Kazuma Kiryu qui peut s'avérer abouti

Avec cette première prise en main, Yakuza 6 : The Song of Life paraissait à première vue un nouvel opus sûrement encore plus abouti et complet que son prédécesseur. On retrouvera très certainement pas mal de contenus annexes de l'épisode précédent avec les paquets d'activités à réaliser tels que les bars à hôtesses et j'en passe, puis aussi cet aspect ouvert qui fera une fois de plus plaisir aux fans de la franchise. Même si pour le moment, nous n'avons pu qu'entrevoir ce que sera le scénario de ce nouvel opus, nous espérons assez fortement que ce volet conclura avec brio l'art narratif de Kazuma Kiryu, le personnage iconique de la licence. Le système de combat semble également aux petits oignons qui plus est, mais on reprochera par contre un aspect technique discutable, du moins sur PS4 standard qui est parfois au niveau, parfois pas du tout. Néanmoins, cette prise en main sur cette démo était franchement plus qu'agréable, et il nous tarde de pouvoir tâter la bête le 20 mars prochain exclusivement sur PS4.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp